E3C : combattre l’inacceptable !

dimanche 19 janvier 2020
par  Secteur politique éducative

Les épreuves communes de contrôle continu (E3C) incarnent parfaitement la « philosophie » du nouveau baccalauréat que veut imposer en force le Ministère. Les enseignants des lycées de l’académie de Versailles se mobilisent contre la tenue d’une première session aux conditions inacceptables.

Malgré les propos du ministre Jean-Michel Blanquer, le refus des E3C n’est pas le fait de quelques minorités de professeurs marginaux.
La mobilisation s’étend à toutes les académies en France et notamment dans l’académie de Versailles dans tous les départements.
=> N’hésitez pas à nous tenir informés des actions menées dans votre établissement : infos@versailles.snes.edu.

=> voir notre article : STOP aux E3C !



Les modes d’action contre la tenue des E3C sont divers :


• Il est tout d’abord possible d’écrire une lettre commune des équipes enseignantes, par discipline ou globale, pour expliquer pourquoi elles s’opposent aux E3C. Cette lettre commune peut être envoyée à la Rectrice et/ou au Ministre.

– Exemple de lettre à la rectrice ou au ministre :
Lettre du lycée Léopold Senghor de Magnanville

• Certains collègues ont pris contact avec les parents d’élèves et les représentants de leurs fédérations pour leur exposer leurs inquiétudes et les sensibiliser à la question. Des tracts ont été distribués en direction des parents et des élèves pour les alerter. Dans ces tracts, il faut évidemment éviter tout propos pouvant relever du dénigrement ou de la calomnie.

- Exemple de tracts en direction des parents et des élèves :
tract du lycée Évariste Galois de Beaumont-sur-Oise
tract du lycée Senghor de Magnanville

• Le refus de refaire remonter les sujets par les équipes pédagogiques des équipes concernées. Hétéroclites, souvent inutilisables, parfois déjà diffusés sur les réseaux sociaux… les sujets d’E3C qui sont apparus péniblement et tardivement sur la base nationale de données ne sont pas acceptables. Choisir parmi eux, c’est accepter que certains élèves seront évalués différemment des autres nonobstant tout principe d’équité.
Dans ces conditions de nombreux établissements ont refusé de remettre des sujets aux chefs d’établissements en justifiant explicitement leurs raisons. Cela ne peut empêcher les chefs d’établissement d’établir eux-mêmes les sujets pour les E3C, mais cela place l’Administration devant ses responsabilités alors qu’elle s’efforce de déléguer aux professeurs les tâches absurdes imposées par sa réforme.

- Exemple de lettre de refus de faire remonter les sujets :
lettre explicative de l’équipe des professeurs d’histoire géographie du Lycée Évariste Galois de Beaumont.

• Le refus de la surveillance des E3C est un autre mode d’action envisagée. Le jour de passage il peut donner lieu à un rassemblement devant l’établissement, à une distribution de tracts... Toutefois, il faut savoir qu’un blocage physique de l’établissement peut donner lieu à des sanctions administratives envers les enseignants qui le pratiqueraient ; il ne faut donc pas en exercer de blocage.
Même si des préavis de grève académiques sont posés, il est bienvenu de poser à l’avance un préavis de grève par la section locale du SNES. Par ailleurs, même si le chef d’établissement peut éventuellement mobiliser un surveillant pour remplacer un professeur, il doit produire un ordre de mission s’il veut ordonner à un enseignant en cours de surveiller les E3C. Ce dernier, une fois l’ordre mission produit, peut tout à fait se mettre en grève.

Exemple de préavis de grève :
préavis de grève du lycée Gérard de Nerval de Luzarches

La grève des corrections des copies dématérialisées est envisagée par certains collègues. Il faut absolument se déclarer gréviste et ne pas se contenter de refuser de corriger pour ne pas être en faute. Il ne sera pas possible de faire de la rétention de copies toutefois et elles pourront éventuellement être réaffectées à des collègues non-grévistes. Il est aujourd’hui difficile de déterminer combien de journées de grèves seront comptabilisées pour les grévistes.

L’enjeu de la lutte contre les E3C est essentiel pour conserver son contenu national et équitable au baccalauréat et refuser les conséquences d’une réforme imposée avec brutalité à la profession par un ministère sourd aux critiques de la Profession. Les volontés de passage en force qu’affichent le Ministère et les Rectorats imposent aux collègues d’agir collectivement et en respectant les procédures en vigueur. Il est important de ne donner pas prise à des mesures de sanction visant à « briser » le mouvement et à « punir » les enseignants en lutte.

voir notre article : STOP aux E3C !

Documents joints

Lettre préavis Luzarche
Lettre équipe HG EG
tract E3C beaumont
Lettre à la rectrice de Senghor
Tract parents élèves Senghor