Quantcast

Alerte sur l’affichage des postes vacants sur SIAM : derrière la fausse transparence, la duperie pour les personnels

Le SNES intervient pour exiger une véritable transparence et le respect des garanties collectives de la profession.
mercredi 23 mars 2011
par  Snes S3 MRP

Le Rectorat de Versailles a décidé d’afficher sur SIAM dès l’ouverture du serveur pour la saisie des voeux une liste de postes vacants pour le mouvement intraacadémique.

 Une liste incomplète

Le SNES a toujours dit que cet affichage de postes vacants devait être considéré avec beaucoup de précautions par les demandeurs de mutation pour les raisons suivantes :

  • elle ne comprend pas les postes libérés par le biais du mouvement interacadémique qui n’ont pas fait l’objet d’une suppression
  • constituée des postes créés ou rendus vacants par des départs à la retraites, en détachement ou en disponibilité à la rentrée 2011, elle ne représente suivant les disciplines que 40 à 60% des postes qui seront mis au mouvement, la majorité se libérant par le jeu des mutations intra

La clé pour construire sa demande de mutation est de considérer que tout poste est susceptible d’être vacant.

 Une liste fausse

Cette année, cependant, dans un contexte de suppressions massives de postes et de transformation du pilotage de système éducatif, le Rectorat va beaucoup plus loin : au nom d’un modèle d’autorité administrative devenu discrétionnaire, il prend la responsabilité d’afficher non seulement une liste incomplète mais fausse pouvant encore induire davantage les demandeurs de mutation à formuler des voeux inopérants ou peu efficaces.

Cette liste est en effet publiée avant la tenue des Comités Techniques Paritaires chargés de statuer sur les projets de l’Administration de créations/suppressions de postes par établissement dans lesquels siègent les élus du personnel. Derrière la fausse transparence qui s’étale sur SIAM se dissimule ainsi la volonté affirmée de contourner le contrôle préalable exercé par une instance élue. En lien avec les mobilisations et les actions des établissements, les élus du SNES obtiennent des modifications conséquentes permettant la création ou la non suppression de postes par la transformation d’heures supplémentaires en heures postes ou de blocs de moyens provisoires supérieurs à 18 h, le rétablissement de moyens, le respect des horaires réglementaires et des qualifications...

D’autre part, parmi les postes vacants affichés, le Rectorat entend en bloquer plusieurs centaines pour y affecter à temps complet des stagiaires l’an prochain. Le SNES s’oppose comme l’an dernier à une telle mesure. Il exige que l’ensemble des postes soit mis au mouvement et que les futurs lauréats de concours soient nommés sur des blocs de moyens provisoires comprenant une réelle décharge de service dans l’intérêt de tous les personnels. Il intervient pour que le Rectorat fasse la transparence sur l’implantation des supports stagiaires dès à présent afin que chaque demandeur de mutation ait les informations utiles pour faire ses voeux en toute connaissance de cause.

Enfin cet affichage apparaît comme un moyen d’avaliser des orientations qui n’ont fait l’objet d’aucune consultation préalable. Les élus du SNES, grâce à la vérification exhaustive de la situation de tous les établissements ont en effet mis au jour que d’ores et déjà, en secret, les Inspections d’académie voulaient escamoter des postes vacants au mouvement en les convertissant en blocs de moyens provisoires pour y asseoir des stagiaires à temps complet.

  S’opposer à une gestion discrétionnaire au nom des droits des personnels et des garanties collectives

Le SNES est en train d’intervenir auprès du Rectorat pour condamner cette supercherie organisée par l’Administration et exiger une véritable transparence.
Dans les CTPD qui se tiendront le jeudi 24 mars, ses élus défendront le droit au poste de tous les personnels en luttant contre les suppressions abusives de postes.

Il mettra en ligne à l’issue de ceux-ci la liste réelle des postes vacants et le bilan des choix du Recteur.


Documents joints

PDF - 26.1 ko