[92] CTSD créations et suppressions de postes : suppressions de postes massives et dégradation des conditions de travail

mardi 9 mars 2021
par  Snes S2 Hauts de Seine

Le CTSD créations et suppressions de postes s’est tenu le mardi 9 mars. Alors que les collèges et lycées accueilleront environ 943 élèves de plus, les conditions d’enseignement seront encore plus dégradées à la rentrée 2021.
En effet, comme le laissait craindre l’annonce des DHG, la volonté de supprimer des postes, compensée par une forte hausse du nombre d’HSA, a de fortes incidences. Au nom de la logique comptable et de « l’enveloppe budgétaire contrainte », le solde des postes est négatif.

 61 postes en moins dans le département

Au total, ce sont 197 postes qui disparaissent dans le département, dont 75 occupés. La direction académique annonce la création de 136 postes. Les mathématiques et les Lettres Modernes sont tout particulièrement touchées
De nombreux postes créés répondent en réalité aux besoins du nouveau lycée de Boulogne et du lycée Aubrac de Courbevoie.
En revanche, l’École européenne bénéficie de nouvelles créations (8), au détriment donc des établissements lambda du département.

 Des créations de postes à l’École européenne au détriment du mouvement général et des TZR

Les créations de postes pour l’École européenne se font sous la forme de postes à complément de service au lycée Aubrac, alors que ce dernier voit ses besoins aussi augmenter. Par conséquent les créations de postes sont bloquées, les BMP se multiplient. Ces combinaisons de plus entravent la possibilité pour des collègues en MCS de disposer d’un poste équivalent. Ajoutons que le recrutement sur ces postes se fait dans des conditions pour le moins opaques.

 Un solde négatif de 7 postes en collège et une explosion des HSA

Alors que les collèges vont absorber la majorité de la croissance démographique, 35 postes sont supprimés et 28 sont créés. Cela confirme la tendance à l’alourdissement de la charge de travail, par le jeu des HSA, ainsi que la détérioration des conditions d’enseignement. Nous avons dénoncé cette évolution qui touche tout particulièrement les collèges de l’Éducation prioritaire.

 L’hécatombe en lycée

Les lycées concentrent les suppressions de postes, ce qui illustre à nouveau le but réel de la réforme. Les lycées perdent 90 postes. Si 87 postes sont créés, un certain nombre sont des postes spécifiques. On observe par ailleurs la multiplication des postes à complément de service. Les Mathématiques, tout comme les Lettres Modernes sont tout particulièrement touchées. Nous avons cependant obtenu plusieurs créations de postes mais elles sont loin de compenser les nombreuses suppressions. Encore une fois, le système des spécialités pèse lourdement. L’impossibilité de financer les groupes surnuméraires pénalisent tout particulièrement les petits lycées. Ainsi, le lycée la Folie Saint James de Neuilly perd à nouveau deux postes occupés. Dans le même temps, les HSA augmentent fortement partout.

 Le SNES-FSU à vos côtés : défense des postes et des conditions d’enseignement

Lors du GT, nous sommes intervenus sur la situation de chaque établissement pour défendre soit la création de postes, soit l’annulation de suppressions. Nous avons aussi vérifié les postes à complément de service et proposé des augmentations de BMP pour permettre aux TZR de disposer de postes complets dès la phase d’ajustement de juillet.
De nombreuses demandes n’ont pas été satisfaites. Nous avons cependant obtenu la création de 10 postes !

 Conseils et rappels

Les postes à complément de service : Nous vous rappelons que, si le complément de service est effectué dans une autre commune, vous avez droit à une heure de décharge qui peut donc couvrir la première HSA obligatoire.
Que faire en cas de mesure de carte scolaire ?

Si vous êtes victime d’une mesure de carte scolaire, il faut respecter un certain nombre de règles pour bénéficier de la bonification de 1500 points.
Vous trouverez tous les conseils sur notre site et dans la brochure consacrée au mouvement intra :
[INTRA 2021] MUTATIONS INTRA 2021 : le SNES-FSU vous informe
SNES Versailles n°4 - Mouvement INTRA 2021 - À lire absolument pour comprendre le mouvement intra et faire vos vœux !

Dans le contexte de la suppression du paritarisme, il est essentiel de nous contacter pour que vous soyez défendus et pour que vous ne soyez pas seuls face à l’administration !

 Un vote unanime contre !

Vos élus FSU ont voté contre ce projet de l’administration. Certes, il y a eu des améliorations, grâce au dialogue avec les services, mais le solde négatif présage encore d’une rentrée difficile. Le compte n’y est pas. Les DHG insuffisantes et la politique de réduction des postes ne peuvent aboutir qu’à une dégradation des conditions de travail et nuire à la réussite des élèves. L’ensemble des organisations syndicales présentes, en dehors de FO qui était absent du CTSD, a rejeté ce projet.

Vos élu-e-s en Comité technique Julien Beaussier, Geneviève Royer et Marian Petitfils. Pour le SNEP-FSU : Christel Giroud, pour le SNUEP-FSU : Ruth Rieux

 Déclaration préalable de la FSU

Attention, les chiffres indiqués ne tiennent pas compte des modifications présentés en CTSD.

déclaration préalable