Quantcast

Prime spéciale d’installation : il était temps !

vendredi 25 janvier 2013
par  Snes S3 MRP

La prime spéciale d’installation, instaurée par le décret n°89-259 du 24/04/1989, est censée aider les fonctionnaires à s’installer en Ile de France lors de leur titularisation.

L’an dernier, le Rectorat a dysfonctionné et commencé à payer cette prime à certains stagiaires alors que le texte est clair et prévoit son attribution au moment de la titularisation pour les enseignants affectés en Ile de France (à l’exception des agrégés). Cela a entrainé une inégalité de traitement entre les enseignants puisqu’elle n’a pas été versée à tous les stagiaires mais surtout cela représente un risque potentiel : celui de se voir reprendre l’intégralité de la somme versée en cas de non titularisation ou d’affectation dans une autre académie que l’Ile de France.

Le SNES est intervenu rapidement et de façon insistante sur cette question.

Le Secrétaire Général du Rectorat a fini par reconnaître son erreur. La prime ne sera dorénavant versée qu’aux seuls néotitulaires, conformément au texte.
Pour cette année, la prime doit être mise en paiement intégralement en janvier pour tous les néotitulaires ayants droit. Elle devrait donc apparaître sur le salaire de février.

La section académique du SNES a dénoncé une fois encore ce retard inacceptable, particulièrement pour une prime destinée à… l’installation !

  • Si vous êtes concerné(e) et que la prime ne vous est pas versée en février, faites un courrier par voie hiérarchique à la DPE avec copie à la section académique du SNES pour réclamer cette prime.


PRIME SPÉCIALE D’INSTALLATION


Décret n°89-259 du 24/04/1989

  • BÉNÉFICIAIRES : tous les fonctionnaires dont l’indice afférent au 1er échelon de leur catégorie n’excède pas l’indice majoré 365, s’ils sont affectés lors de leur première nomination en tant que titulaires dans une commune de la région Île-de-France ou de la communauté urbaine de Lille (en sont donc exclus les agrégés).
  • MONTANT : traitement mensuel correspondant à l’indice brut 500, majoré de l’indemnité de résidence comprise. Zone 1 (IR 3 %) : 2 055,52€ ; zone 2 (IR 1%) : 2 015,61 € ; zone 3 (IR 0%) : 1 995,65 € (montants au 01/03/2012).