Hauts de Seine : CTSD créations et suppressions de postes : une rentrée 2018 sous le signe de l’austérité

dimanche 18 mars 2018
par Snes S2 Hauts de Seine

Le CTSD créations et suppressions de postes s’est tenu le mardi 13 mars. Alors que le département connaît encore une forte croissance démographique en collège et que les moyens sont insuffisants en lycée, les créations ne répondront pas aux besoins réels. La volonté du gouvernement de supprimer des postes a pour conséquence une dégradation des conditions d’enseignement. La perspective de la réforme du lycée incite aussi au gel des créations dans de nombreuses disciplines. En conséquence, le nombre des HSA augmente à nouveau, tout particulièrement au collège.

 un solde négatif

La direction académique annonce la création de 108 postes mais 112 sont supprimés, dont 32 occupés. Certaines disciplines sont particulièrement touchées. Ainsi, 8 postes sont supprimés en Technologie. Face aux difficultés de recrutement, la seule solution est donc la baisse du nombre de postes qui est par ailleurs favorisée par l’EIST. En Lettres Classiques, les créations sont rares et la politique de transformation de chaire de Lettres Classiques en Lettres Modernes, lorsque le poste est vacant, se confirme. En lycée, les créations sont rares. En effet, les effets de la future réforme du lycée incite l’administration à quasiment geler les créations. La majeure partie d’entre elles sont liées à l’ouverture de sections internationales ou autres postes spécifiques

 forte hausse des HSA, multiplication des postes à complément de service et des BMP

La forte croissance de la part des HSA, au détriment des postes a de nombreuses conséquences négatives. Dans plusieurs établissements, la forte proportion d’HSA a bloqué la création de postes fixes. Parfois même, un collègue se voit imposer un complément de service dans un autre établissement alors que le volant d’HSA est suffisant pour conserver un service complet dans un seul établissement.

On observe aussi la multiplication des postes à complément de service. Si un complément de service vous est proposé, l’administration doit vous laisser le choix avec une éventuelle mesure de carte scolaire Les élus FSU ont œuvré en CTSD pour améliorer certains postes à complément de service, lorsque les deux communes étaient trop éloignées.

Nous vous rappelons que, si le complément de service est effectué dans une autre commune, vous avez droit à une heure de décharge qui peut donc couvrir la première HSA obligatoire.

Enfin, le nombre de BMP a aussi fortement augmenté. Nous avons demandé que ces derniers soient portés à 18 h, lorsque c’était possible, pour que les TZR puissent obtenir satisfaction lors de la phase d’ajustement. Cependant, le volume horaire risque d’évoluer en fonction des mutations intra-académiques. Par ailleurs, en raison des dates de la phase d’ajustement, certains BMP complets, liés aux modifications de structures en juin dans les établissements, ne seront pas remontés à temps.

 Que faire en cas de mesure de carte scolaire ?

Si vous êtes victime d’une mesure de carte scolaire, il faut respecter un certain nombre de règles pour bénéficier de la bonification de 1500 points. Elles sont rappelées sur notre site et dans la brochure intra 2018. https://versailles.snes.edu/spip.ph...

 Les élus du SNES et du SNEP en pointe pour la défense des postes

Grâce à un travail minutieux de dialogue avec l’administration, vos élus sont parvenus à créer 7 postes supplémentaires dont deux en Allemand. Ils ont examiné avec attention les postes à complément de service ainsi que les BMP.

 Pourquoi un vote contre

Vos élus FSU ont voté contre ce projet de l’administration. Certes, il y a eu des améliorations, grâce au dialogue avec les services, mais le solde négatif présage encore d’une rentrée difficile. Le compte n’y est pas. Les DHG insuffisantes et la politique de réduction des postes ne peuvent aboutir qu’à une dégradation des conditions de travail et nuire à la réussite des élèves. Cette tendance qui ne peut que s’accentuer avec la réforme du lycée, laisse craindre que l’administration anticipe déjà les suppressions de postes pour la rentrée 2019 (application de la réforme du lycée pour la première).

Récapitulatif des votes

Contre : FSU, CGT, FO, SNALC

Abstentions : UNSA, SGEN-CFDT

Vos élu-e-s en Comité technique Julien Beaussier, Marie-Pierre Carlotti, Geneviève Royer et Matthieu Bierce. Pour le SNEP-FSU : Christel Giroud


Derniers articles publiés