Quantcast

VAL D’OISE : vers une privatisation des missions assurées par les ATEC dans les collèges du département ?

jeudi 22 mai 2014
par  Snes S2 Val d’Oise

Depuis septembre 2013, 5 collèges du Val d’Oise (Doisneau à Gonesse, Noailles à Luzarches, Philippe à Cergy, Ferry à Eaubonne, Les Coutures à Parmain) connaissent un premier plan de privatisation d’une partie des missions qui y sont assurées. En effet, le Conseil Général a décidé d’externaliser le travail d’entretien et de vaisselle qui était jusqu’alors assurer par des agents, les ATEC, fonctionnaires territoriaux et de le confier à une entreprise privée.

  EXTERNALISATION = PRIVATISATION

Outre le fait que c’est une drôle de conception des services publics et des missions qui lui sont dévolues, cela a une incidence sur le travail effectué sur des horaires limités (16 h à 18 h), sur le nombre d’adultes présents toute la journée et donc sur le taux d’encadrement des élèves.
A l’heure où le pacte de compétitivité voulu par le Président de la République, mis en place par le Gouvernement va de nouveau serrer la ceinture des services publics, des collectivités territoriales, de l’assurance maladie et des prestations sociales à hauteur de 50 milliards d’euros, ce n’est pas un signe encourageant pour le bon fonctionnement de nos établissements.
Surtout quand les réductions d’effectifs dans les collectivités territoriales vont devenir une des sources d’économie (11 milliards d’euros). Le Conseil Général du Val d’Oise a donc anticipé ce que l’Etat veut lui imposer en présentant aux établissements concernés ce projet sous couvert de « collège durable ». Outre le déplacement contraint des Agents Départementaux des
Collèges en poste jusque-là dans ces établissements, c’est le rôle social et éducatif de ces personnels auprès des élèves qui est mis en cause. Faut-il rappeler que l’ensemble des personnels d’un EPLE, enseignants ou non-enseignants, contribue au travail d’éducation de nos élèves ? C’est du moins ce que rappelait jadis l’Éducation Nationale à ses professeurs stagiaires lors de leur formation.
Qui peut croire que cela permettra des économies budgétaires ? Pour la collectivité territoriale, tout au plus, en apparence ! Elle réduit le nombre de fonctionnaires et soustrait à une entreprise privée une partie du travail effectué. Pour le citoyen, pour le parent d’élève, le service public d’éducation se dégrade et il paie la note de l’entreprise privée dont l’intérêt premier n’est pas d’améliorer le service public d’éducation mais de réaliser des profits.
C’est d’une toute autre politique dont nos collèges ont besoin, fondée sur la volonté d’assurer un service public de qualité, avec des personnels qualifiés et en nombre suffisant dans tous les établissements.

  UNE MOBILISATION VICTORIEUSE AU COLLÈGE VOLTAIRE DE SANNOIS

C’est le sens de la mobilisation des collègues du collège Voltaire de Sannois sous l’impulsion de la section SNES-FSU de l’établissement qui a permis après la signature d’une pétition et une intervention collective des élus des personnels et des parents d’élèves lors d’une séance du conseil d’administration de faire reculer le Conseil Général et le chef d’établissement et ainsi de maintenir tous les personnels ATEC dans le collège. Vous trouverez le voeu adopté lors de ce CA en suivant ce lien :
http://www.versailles.snes.edu/IMG/...


Documents joints

PDF - 63.4 ko