Quantcast

D.H.G. harmonieusement préétablie ?

la section SNES du collège F. Mauriac de Houdan
lundi 28 septembre 2009
par  Snes S2 Yvelines

Une délégation SNES, SNEP et représentants FCPE a été reçue à l’I.A. Alors que dès février 2009 nous avions, dans une motion, dénoncé la sous-évaluation des effectifs, et en particulier au niveau 6e, l’I.A. a refusé d’abonder la DHG. Son argumentation, rapidement mais fidèlement résumée, était la suivante :

1) Les critères d’attribution avaient été respectés et l’I.A. doit veiller à l’équité dans la répartition des moyens.

2) L’établissement avait fait les mauvais choix. Il aurait fallu prélever des moyens en supprimant une classe à un autre niveau, en 5e ou en 3e, ce qui aurait porté l’effectif moyen respectivement à 27,7 élèves ou à 29,2 élèves par classe.

3) Nos problèmes n’étaient que d’ordre technique et là, tout à coup, on pouvait nous aider : « sortir du cadre de la classe », faire des groupes de besoin, des emplois du temps en barrette, etc, autant de solutions qu’on était prêt à venir nous enseigner, pour préparer la prochaine rentrée. Et, pourquoi pas avec une D.H.G. encore diminuée, puisqu’on venait de nous dire que notre effectif réel, bien qu’en hausse, aurait pu nous valoir encore moins d’heures ?

En somme, peu importe que les dotations soient sous-évaluées si la pénurie est équitablement répartie, peu importe qu’un problème demeure sans solution s’il peut être déplacé à un autre niveau : avec une utilisation « optimale » des enseignants, tout est pour le mieux avec la meilleure des DHG possibles.

En pièce jointe, la pétition suivante :

PETITION

Les sections syndicales du SNES-SNEP (FSU), les enseignants, les personnels, la fédération de parents d’élèves FCPE, du collège François Mauriac de Houdan protestent contre une nette dégradation des conditions de rentrée.
Nous avions, lors du CA de février 2009 consacré à l’examen des structures pédagogiques, contesté une prévision d’effectifs de 774 élèves qui ne tenait compte ni de la réalité des taux de passage en 6ème ni de l’arrivée d’élèves venant de l’enseignement privé. L’effectif total, à la date du 03/09/2009 est de 826 élèves, rejoignant ainsi la prévision faite par le chef d’établissement, et toutes les classes de 6ème ont jusqu’à 31 élèves, dont au moins un élève relevant de l’UPI (Unité Pédagogique d’Intégration, accueillant des élèves handicapés).
Alors que l’effectif global augmente (826 élèves contre 802 à la rentrée 2008), notre établissement, qui était déjà sous-doté en moyens de surveillance et d’éducation, perd un demi-poste d’Assistant d’Education.

Aucun COP n’est encore affecté.

Enfin, malgré une demande formulée en juin 2009 et l’ouverture, à cette rentrée, d’une UPI- TSL (Troubles Spécifiques du Langage), notre établissement n’a toujours pas d’infirmière affectée à plein temps.

Ces dégradations affectant les conditions d’enseignement, d’encadrement et de prise en charge du handicap et de la santé des élèves, nous demandons d’urgence :
1. l’attribution d’une dotation complémentaire de 27 heures permettant la création d’une nouvelle classe de 6ème ;
2. le maintien du demi-poste d’Assistant d’Education et, au regard de l’augmentation des effectifs, la création d’un poste supplémentaire ;
3. la création d’un demi-poste d’infirmière et d’un poste d’AVS (Assistant de Vie Scolaire) ;
4. l’affectation d’un COP présent au moins deux journées par semaine dans le collège.


Documents joints

PDF - 42.4 ko