Réorganisation de l’hommage à Samuel Paty : une décision indigne ! Mise à jour 1er novembre - L’action collective paie. Continuons ! Demain, dans tous les établissements, commençons par deux heures entre pairs !

lundi 2 novembre 2020
par  Snes S3 MRP

Mise à jour 1er novembre

Suite aux interventions répétées du SNES-FSU Versailles, grâce à la mobilisation collective (voir notre article), nous avons fini ce matin par obtenir que la Rectrice revienne, in extremis, sur les modalités de la reprise.
Dans un courriel adressé aux chefs d’établissement, elle ouvre de nouveau la porte à des temps banalisés, entre pairs  :

Dès lors que les élèves sont accueillis au sein des établissements demain à l’horaire habituel (impératif pour des raisons de sécurité et de responsabilité), il est envisageable d’avoir un temps de rencontre entre adultes avant l’hommage.
• Il est par ailleurs possible de banaliser un temps de deux heures pour préparer le moment pédagogique consacré aux valeurs de la République. Ceci peut se faire dès cette semaine, par exemple en fin de journée, comme certains d’entre vous l’ont envisagé, ou un peu plus tard dans le mois de novembre.

Si la consigne reste nébuleuse, aucune injonction n’étant donnée aux chefs d’établissement (il s’agit seulement de possibilités), il est urgent de nous saisir de cette ouverture.

=> Le SNES-FSU invite les collègues :

  • à diffuser très largement ces informations, en direction de l’ensemble des personnels. Tous sont concernés !
  • à continuer d’agir collectivement pour obtenir, pour cette reprise à hauts risques, tout le temps nécessaire aux équipes, pour préparer l’hommage d’une part, pour aménager et renforcer le protocole sanitaire local d’autre part ; un préavis de grève est déposé du 2 au 7 novembre, pour permettre de se saisir de toutes les formes possibles d’action ;
  • à agir, autant que possible, collectivement, pour obtenir maintenant de la direction de l’établissement une communication claire en direction des familles sur la banalisation de la matinée ;
  • d’ici ce soir, à écrire, individuellement, à la direction de l’établissement, en utilisant par exemple un des modèles de mail ci-dessous (en adaptant à votre situation).

Conformément à la possibilité ouverte, par Madame la Rectrice, de laisser un temps aux personnels, lundi 2 novembre au matin, pour préparer entre adultes l’hommage à notre collègue Samuel Paty, je vous informe que je serai bien présent.e demain dans l’établissement dès 8h, mais que je n’assurerai pas de cours, de 8h à 10h (ou 8h30 à 10h30), afin de pouvoir participer aux échanges que nous aurons entre pairs.
Ou
Conformément à la possibilité ouverte, par Madame la Rectrice, de nous réunir entre collègues, lundi 2 novembre au matin, selon l’organisation qui nous avait été annoncée initialement, je vous informe que je serai bien présent.e demain dans l’établissement dès 8h (ou 8h30), afin de pouvoir participer au temps d’échanges entre adultes. Je reprendrai mon service habituel à 10h/10h30.

C’est en faisant connaître au plus vite notre intention aux directions d’établissement que nous inciterons, là où cela n’a pas encore été fait, à communiquer en direction des familles, sur la banalisation des premières heures de la journée.

Ces dernières réponses de la Rectrice sont encore bien loin de nos revendications ; seule l’action collective a permis d’obtenir cette petite avancée et permettra, d’ici demain, de ne pas céder aux pressions pour accueillir les élèves selon leur emploi du temps habituel.

Seul le Second degré est pour le moment concerné. Toujours pas de réponse claire de la Rectrice pour le Premier degré, qui semble, de fait, exclu de cette possibilité. Incompréhensible à la veille de la rentrée !

 Communiqué national du SNES-FSU : Réorganisation de l’hommage à Samuel Paty, une décision indigne

Le Ministère vient d’annoncer (vendredi 30 en fin de journée) que l’organisation de l’hommage à Samuel Paty, lundi 2 novembre, était modifiée. Tous les temps d’échanges prévus entre adultes sont annulés. Il reste seulement une minute de silence, pas nécessairement préparée avec les élèves. Cette décision est indigne.
Vous trouverez ici le communiqué national du SNES-FSU.

Le SNES-FSU interpelait dès hier soir le ministre de l’Éducation nationale pour qu’il revienne sur sa décision.

 Le SNES-FSU Versailles interpelle la Rectrice

A Versailles, académie où Samuel Paty enseignait, ce changement annoncé brutalement est particulièrement insupportable. De nombreux collègues nous font part de leur stupéfaction et de leur colère.
La reprise peut en aucun cas se faire sans prendre le temps nécessaire au recueillement et à la préparation d’un hommage digne, à la hauteur de cet événement d’une gravité sans précédent.

Le SNES-FSU Versailles interpelle la Rectrice pour exiger que soit maintenues et communiquées très rapidement les modalités qui avaient initialement été actées, à savoir la banalisation du début de matinée afin de permettre aux personnels de préparer le retour des élèves et l’organisation de l’hommage.

L’ensemble des organisations syndicales de l’académie de Versailles interpelle la Rectrice : réorganisation de l’hommage à Samuel Paty du 2 novembre, une décision indigne qui suscite la colère des personnels !

 Et dans les établissements ?

Le courrier intersyndical adressé à la Rectrice pourra être adapté à la situation de chaque établissement pour agir.

Il est encore possible d’obtenir, y compris localement, de disposer a minima du temps qui était initialement prévu pour les personnels. Certains chefs d’établissement ont déjà communiqué dans ce sens.

Nous invitons donc les collègues à interpeller la direction de leur établissement, dès ce week-end, pour exiger, a minima, le rétablissement de l’organisation initialement annoncée.
Dans chaque établissement, nous appelons les personnels à prendre, lundi, ce temps, qui est indispensable. Un préavis de grève a été déposé en ce sens, par le SNES-FSU.
Concrètement : là où les heures banalisées en début de matinée ne seraient pas maintenues, le SNES-FSU appelle les personnels à faire grève et à se réunir dans l’établissement pour tenir ce temps d’échange indispensable afin de préparer le retour des élèves.

Samuel Paty a payé de sa vie son engagement professionnel pour des principes qui nous réunissent toutes et tous. Nous lui devons un hommage plein et entier.

Lundi 2 novembre, quoi qu’en dise le Ministre, nous rendrons hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, assassiné parce qu’il faisait son métier.

 Quid du protocole sanitaire renforcé ?

Il n’est pas envisageable que les discussions, indispensables, et qui doivent être exigées, empiètent sur le temps d’hommage.

Il est nécessaire, dès à présent, d’exiger un temps distinct, dédié à la concertation sur le protocole sanitaire, et d’obtenir, notamment, des dédoublements permettant d’exercer dans des conditions satisfaisantes. Voir l’article du SNES-FSU national : Confinement - ouverture des établissements, les droits des personnels


Documents joints

PDF - 159.6 ko
PDF - 621.4 ko