Quantcast

ESSONNE : GT CDEN du 02 juillet 2019.

mardi 9 juillet 2019
par  Snes S2 Essonne

Constructions de nouveaux collèges, nouvelles sectorisations,« Mon collège de demain », mutualisation des Ouvriers de Maintenance et externalisation du ménage, numérique, des questions nombreuses et essentielles pour le devenir des collègiens et des personnels dans l’Essonne. Le Snes-Fsu est intervenu pour défendre un accueil de qualité et des services publics renforcés.

Sous la présidence de M. Béranger, président délégué à l’éducation et aux collèges, s’est tenu un GT CDEN ce mardi 2 juillet 2019.
D’emblée M. Béranger a dit avoir conscience du retard dans la communication des documents de travail, en raison des services surchargés.

L’ordre du jour de ce GT était dense puisque les points suivants ont été abordés :

  • Sectorisation
  • Mon collège de demain
  • Les agents d’accueil et la mutualisation des Ouvriers de maintenance et l’externalisation du ménage
  • Le numérique.

Les nouvelles sectorisations.
Le Snes-Fsu a encore insisté sur la nécessité d’une méthodologie cohérente pour les sectorisations qui doit associer les différents acteurs en amont ( parents d’élèves, professeurs, directeurs d’école, chefs d’établissements) et construire des projets de sectorisation à partir d’un dialogue réel et continu ce qui n’a pas vraiment été le cas jusqu’à aujourd’hui, le meilleur exemple récent étant la sectorisation Vigneux-Montgeron imposée dans l’urgence, affaiblissant la mixité sociale et ne solutionnant rien à moyen terme. En effet, sans la construction d’un nouveau collège, il est impossible d’accueillir à moyen terme les nouveaux collégiens tant la croissance démographique est importante. D’ailleurs, les différentes actions initiées par le Snes-Fsu en lien avec les professeurs et les représentants des parents des 4 collèges de Vigneux et Montgeron ( réunion, rassemblement à Montgeron, tractages dans les deux gares, demande d’audience et audience avec le Président du Conseil Départemental et ses services) ont contribué à l’annonce récente de la CREATION d’un NOUVEAU COLLEGE sur ce secteur.
L’Assemblée départementale du 1er juillet 2019 a d’ailleurs entériné la construction d’un collège sur Vigneux/Montgeron et également sur les secteurs OIN Sénart et Sainte-Geneviève-Des-Bois/Fleury-Mérogis/Ris-Orangis/Brétigny ce qui fait 3 nouveaux collèges à un horizon de 7-8 années.
Il faut préciser que cela fait un total de 8 nouveaux collèges car la construction de 5 nouveaux collèges était déjà programmée ( Massy, sur le Plateau de Saclay à Gif, Wissous-Morangis, Corbeil-Essonnes, Viry-Châtillon/Juvisy-Sur-Orge/Savigny-Sur-Orge).
Le Snes-Fsu a souligné la nécessité de la construction de ces nouveaux établissements tout en regrettant l’aspect relativement tardif de ces décisions et surtout les difficultés de la période transitoire. En effet, en attendant que ces collèges soient ouverts, les communautés éducatives seront sous pression et les conditions d’accueil des élèves seront très détériorées, ce constat a été partagé par toutes les organisations syndicales et par les représentants de toutes les associations des parents d’élèves présents.
Les nouvelles sectorisations prévues pour la rentrée 2020 ont été présentées. Elles concernent le secteur Fleury-Mérogis, Sainte-Geneviève-Des-Bois et Bondoufle avec l’objectif de procéder à un rééquilibrage quantitatif entre les 3 collèges de Sainte-Geneviève-Des-Bois et le Sud-Est de l’Essonne ( Mennecy, Ormoy,Champcueil, Ballancourt-Sur-Essonne, Lisses) dans le but de procéder à un rééquilibrage quantitatif entre les collèges du Sud-Est de l’Essonne afin de désengorger Le Parc de Villeroy (Mennecy) et de conforter A.Camus (La Ferté-Alais) et Jean Rostand ( Milly-La-Forêt).
Pour ces nouvelles sectorisations, la question des transports reste sensible. Il est indispensable pour les collégiens concernés d’avoir des temps de transports supportables ce qui n’est pas évident à cause des aléas des embouteillages dans le Nord de l’Essonne et des distances importantes dans le Sud,Enfin, cela représente un coût supplémentaire pour les familles ( 25 Euros/an pour les boursiers et 125 pour les non-boursiers).
De même,la mixité sociale, objectif clamé systématiquement par les représentants du Département mais aussi de la DSDEN pour chaque nouvelle sectorisation relève le plus souvent de l’incantation plus que de la réalité. Il faudrait plus de marge de manœuvre dans les capacités d’accueil des établissements, davantage de dialogue avec les familles concernées et une rigueur plus marquée dans la délivrance des dérogations.

Mon collège de demain : Le CD met une somme de 200 000 euros pour des projets qui « doivent projeter les collèges de l’Essonne vers le 21ème siècle ». Ces projets doivent être innovants , les modalités seront exposés aux chefs d’établissements le 28 août 2019. La remontée des projets (qui devront préalablement être présentés en CA) est fixée au 20 décembre 2019 et un jury délibérera pour retenir les meilleurs projets. Il est possible de proposer des actions novatrices, tant en matière d’aménagements de locaux que d’actions relevant des parcours éducatifs. Un accompagnement et l’extension par à la suite à d’autres collèges des bonnes idées sont évoqués.
Nous rappelons que le recours au projet devient systématique et implique une compétition entre les établissements, que selon nous tous les élèves doivent bénéficier d’un traitement d’égalité dans tous les domaines. Par ailleurs la somme de 200 000 euros pour 100 collèges essonniens n’est pas très importante au regard des besoins.

Les agents d’accueil : Afin d’améliorer et de sécuriser l’accueil dans les collèges 500 000€ ont été consacrés à la réalisation des audits des sites départementaux dont les collèges. 9 millions d’euros d’investissement sont prévus pour la réalisation des travaux de sécurisation en 2019.

La Mutualisation des OP avec mise en place des équipes mobiles techniques (EMT) .
Sur les 100 collèges du département, 24 établissements gardent un Ouvrier de Maintenance (OM) à 100% et 76 établissements gardent un OM à mi-temps (soit 38 OM mutualisés).
Les représentants FSU se sont une fois de plus opposé à cette mutualisation qui ne peut selon nous être comparable à la présence 24 heures sur 24 dans l’établissement d’un OP. Il y aura une brigade mobile qui interviendra et une autre brigade (déjà en place ) pour les espaces verts. Le matériel est repris aux établissements. Nous avons demandé comment ont été choisi les collèges pilotes (certains au vu de leur situation) mais comme certains chefs ont dit non, le CD a cherché des volontaires pour ce projet de mutualisation. Le CD a envoyé un courrier aux CA ou au CVC de certains collèges.

Externalisation du ménage : 9 collèges pilotes : G.Philippe (Massy), Pierre de Ronsard (Paray-Vieille-Poste), L.Pasteur (Brunoy), Pyramides (Evry), Paul Eluard (Ste-Geneviève-des-Bois), A.Camus (La Ferté-Alais), De Guinette (Etampes ), Fleming (Orsay), N.Boileau (St Michel sur Orge)
En janvier 2020 sera mis en œuvre l’entretien des collèges par des entreprises privées dans ces 9 collèges pilotes, les agents actuels seront redéployés dans d’autres collèges. Un seul agent sera maintenu sur place. Là encore, les représentants FSU ont contesté ce recours au privé et refusent catégoriquement qu’il soit généralisé. le souci d’amélioration est partagé mais nous pensons qu’il faut recruter de nouveaux agents, prévoir des remplaçants et surtout mener une réflexion de fond sur la question des conditions de travail et des salaires. Nous rappelons également au CD son devoir de vigilance à l’égard des personnes que les sociétés privées de nettoyage feront entrer dans les collèges et qui seront au contact des élèves.

Le Numérique : le CD va équiper directement les postes de direction et met en place une solution transitoire de maintenance informatique pour l’ année scolaire 2019-2020. Un appel d’offre est lancé vers les entreprises privées pour la maintenance informatique pour 2020/2021.
Les représentants FSU ont rappelés les difficultés récurrentes rencontrées par les enseignants avec le numérique dans la mesure où il n’y a pas de maintenance et les problèmes techniques sont nombreux. Des sommes considérables sont consacrées à l’achat de ce matériel informatique mais sans concertation avec les enseignants le plus souvent et le matériel est fragile......


Articles de la rubrique