Quantcast

Samedi 18 mai : manifestation nationale pour défendre le service public d’Education

jeudi 9 mai 2019
par  Snes S3 SV

L’ensemble des réformes menées par Jean-Michel Blanquer (réforme du bac, du lycée, loi Blanquer, suppression de postes etc) est guidé par deux logiques teinté d’une forme de mépris pour les personnels :

  • budgétaire : suppression de postes à la rentrée 2019, réforme du lycée qui va se révéler être un redoutable outil pour supprimer des postes et des options
  • idéologique à travers l’affaiblissement programmé du service public d’Education.

Depuis plusieurs mois, les actions se multiplient à tous les niveaux, local et national.
=>Voir notre fil d’info qui recense les initiatives locales
La FSU a donc pris l’initiative d’une grande manifestation nationale, pour faire converger ces mobilisations, les amplifier et ainsi démontrer que la majorité de la profession, venus de toutes les académies, et des parents d’élèves refusent cette politique de casse du service public d’Education.
Samedi 18 mai, soyons nombreux, avec les parents d’élèves, dans la rue !
Départ du cortège (sous réserve - confirmation en début de semaine) : Montparnasse.

 Loi Blanquer - des régressions sans précédent

Article 1 sur un suppose « droit de réserve », promotion de l’école du socle à travers les EPLSF (établissements publics des savoirs fondamentaux), dévoiement de l’évaluation de notre système éducatif...toutes les mesures de la loi dite « pour une école de la confiance » traduisent la volonté de modifier en profondeur nos métiers, mais aussi le fonctionnement du système éducatif
Tract décryptage de la loi Blanquer
Analyse détaillée article par article

L’examen du projet de loi par la commission de la culture et de l’éducation du Sénat est loin d’avoir remis en cause la logique délétère de ce projet de loi. La suppression de l’article créant les EPLSF n’est qu’un leurre puisque des réécritures sont programmées qui maintiennet la possibilité de création de ces EPLESF dont l’existence même est dangereuse pour nos métiers, nos statuts et l’unité du 2d degré. La commission a aussi voté la possibilité d’annualiser le temps de travail des enseignants en supprimant la mention du respect des obligations réglementaires de service des enseignants pour permettre des expérimentations, c’est la porte ouverte à l’annualisation du temps de travail des enseignants. Autre modification apportée au texte : les chefs d’établissement devront être « associés à la décision d’affectation dans leur établissement d’un enseignant ou d’un personnel d’éducation ».
La loi Blanquer reste donc le symbole de la politique menée par Jean-Michel Blanquer : inégalitaire, autoritaire et méprisante !

 Réforme du lycée - toujours plus d’inégalités !

Depuis des mois, le SNES-FSU a analysé le lycée Blanquer comme une réforme qui va renforcer les inégalités (entre établissements, entre élèves) mais aussi dégrader les conditions de travail des enseignants.
Au niveau national comme au niveau académique, le SNES-FSU a mené une enquête qui confirme ces analyses. A l’heure où les conseils de classe du 3eme trimestre approche, il apparaît clairement que le lycée des possibles n’est qu’un leurre (demande aux élèves de modifier leurs voeux, liste de triplettes réellement ouvertes etc).
Enquête nationale Quand toutes nos craintes se confirment
Enquête académique comment la réforme aggrave les inégalités dans l’académie de Versailles