Quantcast

CAPA Hors classe certifiés du 29 juin ; résultats et compte rendu disponibles

mardi 3 juillet 2012
par  Snes S3 MRP

La CAPA hors classe des certifiés s’est tenue le vendredi 29 juin au Rectorat.

Vous trouverez en ligne la déclaration préalable du SNES-FSU => ici

Vous pouvez accèder au barème de la hors classe => ici

Les commissaires paritaires du SNES ont effectué un lourd travail de vérification et obtenu la correction d’erreurs. Ils ont veillé au respect des règles collectives et du barème, garant de l’équité de traitement et de la transparence.

Cette année, 560 promotions à la hors classe ont été possibles soit 7% de l’ensemble des promouvables. Nous avons dénoncé la baisse du nombre de promotions possibles qui résulte de la diminution du nombre de promouvables, faute d’augmentation du ratio promus/promouvables depuis trois ans.

Depuis cinq ans, grâce à l’action des élus du SNES, le barème obtenu dans l’Académie prend essentiellement en compte l’ancienneté dans le 11ème échelon, ce qui permet à la quasi totalité des collègues de pouvoir accéder à la hors classe lors de leur carrière et partir à la retraite avec une pension calculée sur l’indice 783 et non 657.

C’est un acquis d’importance dans un contexte où le Ministère et le Rectorat comptaient utiliser la hors classe pour individualiser les carrières au détriment des intérêts de toute la profession et de ses garanties collectives pour la réserver à quelques-uns choisis par les chefs d’établissement et les corps d’inspection et, ainsi, réaliser des économies. Toutes les promotions à la hors classe avant le 11e échelon ne coûtent rien à l’Etat ; il faut être au 11e depuis 3 ans pour voir son salaire augmenter par rapport à un déroulement de carrière en classe normale.

Le SNES-FSU revendique une réelle revalorisation de nos carrières et de nos métiers à la hauteur de nos qualifications avec l’intégration des indices terminaux de la hors classe dans une carrière en onze échelons

Il agit, à tous les échelons, pour obtenir du nouveau gouvernement une véritable rupture avec les choix éducatifs et budgétaires du pouvoir défait dans les urnes le 6 mai. Ses interventions ont déjà conduit à quelques mesures d’urgence qui sont encore insuffisantes (listes complémentaires afin de garantir un recrutement à hauteur de la totalité des postes offerts aux concours et rompre avec l’organisation de la pénurie de personnels titulaires, décharge pour les futurs stagiaires, déblocage de 168 postes pour réintroduire de la fluidité au mouvement…).

Le SNES est plus que jamais déterminé à mener la bataille avec les collègues pour construire un service public d’Education juste et ambitieux, obtenir la revalorisation de nos carrières et de nos salaires, l’amélioration de nos conditions de travail et le respect du sens de nos métiers et de nos missions. C’est ce qu’il portera durant les concertations qui vont s’ouvrir durant l’été pour la future loi d’orientation et de programmation.


Documents joints

Déclaration préalable
PDF - 22.7 ko