43 postes sauvés dans les Hauts de Seine : compte rendu du comité technique du 29 mars 2012

mardi 3 avril 2012
par  Snes S2 Hauts de Seine

Le comité technique (ou CTSD) sur les créations et suppressions de postes fixes s’est tenu le 29 mars.
Ci-dessous : le compte rendu complet, en pièces jointes la déclaration préalable de la FSU lors de ce CT et la liste des postes bloqués par le Recteur pour les stagiaires.

  43 postes sauvés

L’Inspection académique prévoyait la suppression nette de 129 postes fixes pour la rentrée 2012 (261 suppressions pour 132 créations), l’action des élus du SNES et du SNEP au comité technique qui sont remontés sur chaque situation d’établissement (2 jours complets en groupe de travail,) a permis de limiter les suppressions à 87 postes dans le département. Par ailleurs, le taux d’heures supplémentaires dans certains établissements a empêché la création de nombreux postes.

  Certaines disciplines particulièrement touchées

En lycée professionnel (environ une cinquantaine de postes ce qui est proportionnellement énorme), dans les disciplines de STI (pratiquement 20% des postes ont disparu en 2 ans !).

 Les réformes des lycées

Les 3 réformes du lycée en cours sont le facteur explicatif principal des suppressions de postes :

- La réforme du Bac Pro 3 ans a permis d’ « économiser » un an de formation. Elle joue à plein cette année (700 élèves dans le département sortent « en avance » d’un an pour la rentrée 2012).

- La réforme du lycée général permet aussi « d’économiser » des paquets d’heures : 105 postes supprimés en 2 rentrées.

- La réforme des STI2D (et des STMG) : censée relancer la filière, elle se traduit par une réduction massive de postes dans ces disciplines sans que les effectifs remontent et alors que ceux de BTS s’effondrent…

  Un mépris total pour les personnels concernés

De nombreux collègues vont se retrouver sans solution pour la rentrée. Surtout en LP où il y a de nombreux contractuels sur des disciplines très spécifiques. Rien n’est envisagé pour l’instant de la part de l’administration pour ces collègues alors qu’ils risquent de se retrouver au chômage à la rentrée - après avoir parfois rendu service pendant des années à l’institution… Lorsque nous avons demandé à l’Inspecteur d’Académie de présenter un bilan de la situation (nombre de contractuels licenciés ? solutions envisagées ?) pour ce qui s’apparente à un véritable plan de licenciement, réponse : « nous sommes en train de voir »….

 105 postes bloqués pour les stagiaires

Le choix scandaleux du Recteur de Versailles de bloquer 465 postes fixes (contre 293 l’année dernière) dans l’Académie, pour y affecter des stagiaires, se traduit par le retrait de 105 postes fixes dans le département : c’est autant de possibilités de mutation en moins pour les collègues. (A lire, l’article complet sur la situation : http://www.versailles.snes.edu/spip.php?article2561 )

Nous avons demandé à ce que les stagiaires soient affectés sur des blocs de moyens provisoires (il en reste de très nombreux dans toutes les disciplines) inférieurs à 18h et si possible inférieurs à 9h pour favoriser leur entrée dans le métier. Solution indispensable pour remédier à la grave crise du recrutement que connaît notre profession. Au nom de la rentabilité : « nous n’avons pas les moyens », refus….

 Un mouvement intra qui va être difficile dans le département

Surtout dans certaines disciplines : les STI, l’Histoire-Géo (10 postes bloqués pour les stagiaires + 2 profilés en ECLAIR) et sur certaines communes : entre 5 et 6 postes bloqués sur des communes comme Courbevoie, Neuilly, Sceaux, Saint-Cloud, Vanves. Certains lycées se transforment en mini-IUFM : 5 postes rien qu’au lycée Dumas, idem au lycée Michelet… (voir la liste complète sur le site du SNES Versailles)

 Alerte rouge sur les moyens de surveillance

Le département va perdre encore 17 emplois d’AED ce qui veut dire que 34 établissements du département vont être touchés par une suppression d’un demi-poste d’AED, alors que la situation de la vie scolaire est explosive dans le département. Nous avons un groupe de travail, sur les moyens de surveillance, le 10 avril pour un nouveau comité technique en mai : n’hésitez pas à nous faire remonter vos informations sur snes92@versailles.snes.edu

Les élus en Comité technique départemental (CTSD)

Pour le SNES

Marie-Pierre Carlotti

Dominique Devezeaux

Jean-François Gay

Nadège Muzard


Pour le SNEP

Frédéric Greiner

Stephan Julliard


Documents joints

Déclaration préalable de la FSU au CTSD du 29 (...)
Postes bloqués stagiaires dans les Hauts-de-Seine