Quantcast

Réforme du collège : refuser de s’associer à la mise en œuvre des plans de formation à la réforme !

lundi 5 octobre 2015
par  Snes S3 SV

La Ministre et la DGESCO ont imaginé un plan de formation pyramidale qui a tout du plan de formatage des esprits pour tenter d’éteindre la contestation désormais bien enracinée dans les établissements.

Pour l’académie de Versailles, le calendrier est le suivant
- mercredi 7 octobre  : réunion de tous les principaux et la plupart des principaux adjoints de collège, les IEN premier degré animateurs de bassins et des inspecteurs 2d degré, correspondants de bassin.

- Jeudi 15 octobre : réunion des futurs formateurs, c’est-à-dire des professeurs repérés par leur inspection, les formateurs REP+, les formateurs 1er degré. Au programme, une présentation approfondie de la réforme, et des ateliers sur les EPI et l’AP. Ces professeurs seront de nouveau conviés à des journées de formation en novembre et seront ceux qui formeront leurs collègues par la suite.

- Lundi 19 octobre (pendant les vacances de la Toussaint) : première journée de formation pour les professeurs volontaires, sur la base de deux professeurs par établissement. Le Ministère rémunère cette journée de formation, hors temps de travail, 54 euros. Deux nouvelles journées suivront en novembre/décembre.

- A partir de janvier, formation des autres enseignants.

Encore une provocation de la part du Ministère !

Ne doutant visiblement de rien, et répondant aux pressions venues de toutes part pour faire porter la formation en dehors du temps de travail (rappelons que le SNPDEN-UNSA, par la voix de son secrétaire général a déclaré qu’il était « socialement inacceptable » de placer des heures de formation sur les heures de cours), le Ministère ose placer des formations pendant les vacances, tentant d’acheter les professeurs avec une bien chiche enveloppe de 54 euros. Ultime provocation d’un Ministère aux abois pour mettre en place la formation d’une réforme contestée par une majorité de la profession ? Nouveau signe de mépris pour la profession ?
Il faut également noter la présence, systématique, des IEN du 1er degré, preuve s’il en était besoin que l’arrière plan idéologique de l’Ecole du Socle et du rapprochement entre 1er et 2d degré n’est pas loin.

Le SNES-FSU, à travers l’intersyndicale, « engage les collègues à refuser toute anticipation de mise en œuvre de la réforme sous quelque forme que ce soit, et en particulier à ne pas se porter volontaires pour les groupes de travail ou les formations » (communiqué du 22/09/2015)

La participation à la journée du 19 octobre n’est pas obligatoire, signalez-nous toute pression qui serait exercée pour vous contraindre à participer à ces réunions. C’est ensemble, dans la construction de ces actions que, dans chaque collège, nous serons en mesure d’imposer nos vues à l’Administration et de défendre nos métiers, et au-delà de confronter Madame la Ministre à la réalité du terrain qu’elle ne pourra plus ignorer.

Contact : colleges@versailles.snes.edu