[91] CDEN : bilan de rentrée

mercredi 9 décembre 2020
par  Snes S2 Essonne

Le CDEN qui porte sur le bilan de rentrée dans l’Essonne s’est tenu le lundi 30 novembre 2020, à la demande de l’ensemble des organisations syndicales. Il s’est déroulé en visioconférence, comme toutes les instances depuis la rentrée de novembre.
Voici le compte rendu de cette instance.
Des personnels mal protégés et des conditions de travail et d’enseignement dégradées : ce bilan de rentrée est CATASTROPHIQUE !

 Un dialogue social dégradé

D’emblée, les représentants SNES-FSU, ainsi que les représentants des autres organisations syndicales, se sont exprimés en faveur du retour aux instances en présentiel, arguant que les enseignants sont eux, devant des classes nombreuses dans des locaux mal aérés et souvent mal nettoyés et qu’il est incompréhensible et injuste qu’il n’en soit pas de même pour le Dasen. La différenciation et la hiérarchisation de la protection des personnels posent pour le moins problème et en dit long sur la considération portée aux personnels qui travaillent sur le terrain. Le Dasen étant par ailleurs nouveau dans notre département, il n’est pas pensable que nous puissions aborder les points concernant la vie des personnels et des établissements du département via des écrans. Ce dispositif ne permet pas un dialogue social de qualité, les échanges sont difficiles et les problèmes techniques nombreux. Une fois encore, le dialogue social ne s’avère pas être une priorité.
Pourquoi nous asséner que les conditions sanitaires sont en nette amélioration et nous dire que le virus circule très peu dans les établissements de l’Essonne et en même temps ne pas nous autoriser à assister au CDEN en présentiel ?
Nous avons ensuite regretté le décalage entre les réponses du Directeur académique et la réalité vécue par les personnels sur le terrain !! A l’entendre, on aurait presque l’impression que la DSDEN a apporté des réponses à tous les problèmes rencontrés depuis le début de l’année scolaire et que la situation s’approche de la normale alors que nous n’avons jamais vécu une rentrée aussi dégradée et des semaines aussi difficiles !
La situation sanitaire est exceptionnelle et nous essayons tous d’y faire face mais il aurait fallu de l’anticipation et donc des recrutements de professeurs remplaçants, de personnels de vie scolaire et de santé, or rien n’a été fait !! Comment faire dans ces conditions pour permettre aux élèves de pallier les retards accumulés pendant le premier confinement et les retards qui s’accroissent car le protocole sanitaire fait perdre du temps ? Il y a une inquiétude quand la parole des représentants du pouvoir est trop éloignée des réalités !
Un diaporama nous a ensuite été proposé, que le Dasen a refusé de nous transmettre.

 Bilan de rentrée : analyse

Ce diaporama nous a présenté la situation de l’Essonne pour ce qui est des effectifs en collège et en lycée, les élèves par divisions, les heures par élèves, le nombre de professeurs pour 100 élèves, en différenciant premier et second degrés et en comparant au niveau académique. Des chiffres sur l’orientation et sur les taux de réussite aux examens nous ont aussi été présentés, notre département oriente par exemple davantage en voie professionnelle après la troisième que les autres départements de l’Académie de Versailles et les taux de réussite au brevet et au bac sont légèrement inférieurs à la moyenne académique. L’apprentissage est une voie peu empruntée dans la mesure où sur 5593 élèves scolarisés dans la voie professionnelle, il ne concerne que 250 élèves.
Aucun échange n’est possible : nous découvrons des documents en direct, qui s’enchaînent à une vitesse accélérée. Quel est l’intérêt d’une telle présentation ?
Il faut noter qu’il n’était pas possible de voir la baisse de l’encadrement humain dont nous souffrons profondément dans la mesure où aucun tableau chiffré ne proposait la hausse des heures supplémentaires depuis plusieurs années.
Nous n’avons pas pu aborder avec précision les situations d’établissements car les représentants du département n’étaient plus présents à l’issue de la projection du diaporama ; nous avions pourtant beaucoup de questions sur les difficultés matérielles rencontrées dans les collèges de l’Essonne.

Dialogue social tronqué, non prise en compte des difficultés rencontrées sur le terrain, charge de travail alourdie pour tous les personnels : ce bilan de rentrée dans l’Essonne est plus que négatif !!


Navigation

Articles de la rubrique