VAL D’OISE : MAJ Pas de moyens, pas de rentrée au collège Jean-Jacques Rousseau d’Argenteuil

jeudi 13 septembre 2018
par  Snes S2 Val d’Oise

Vendredi 31 août 2018, à Argenteuil, jour de pré-rentrée, l’équipe pédagogique du collège Jean-Jacques Rousseau a décidé de se mettre en grève durant toute la semaine de la rentrée. Les membres de la communauté éducative souhaitent manifester leurs inquiétudes face aux conditions de rentrée. En effet, le collège est surpeuplé et les moyens humains et matériels pour garantir la sécurité et la réussite des élèves sont très insuffisants.

 MAJ 12 septembre 2018 Face au silence du rectorat, parents et enseignants du collège J.J Rousseau d’Argenteuil s’organisent

Malgré une demande d’audience formulée vendredi 7 septembre, c’est devant une porte restée close qu’une trentaine de personnes se sont rassemblées devant le rectorat de Versailles ce mercredi 12 septembre. Les parents se sont mobilisés en nombre pour manifester leur soutien et leur détermination pour que le collège Jean-Jacques Rousseau obtienne un poste de CPE supplémentaire compte tenu de l’augmentation des effectifs.

Rassemblement devant le Rectorat

Après 10 jours d’intense mobilisation, l’équipe pédagogique du collège peut se féliciter d’avoir obtenu certaines avancées. En effet, le conseil départemental semble avoir pris la mesure des besoins et s’est engagé à répondre aux revendications concernant le matériel. Quant à l’inspection académique, elle a paré à l’urgence en offrant un demi-poste d’AED supplémentaire. Par ailleurs, un deuxième principal adjoint a été affecté à l’année dans l’établissement. Si cette réponse semble contenter l’inspection, elle demeure incohérente considérant la demande clairement réitérée (création d’un deuxième poste de CPE pour un collège de 617 élèves).

Dans ce contexte, les parents et les enseignants espéraient rencontrer le rectorat pour réaffirmer leurs craintes et s’assurer qu’un poste de CPE soit créé au plus vite. Après deux heures d’attente, ils n’ont pas été reçus mais ont profité de ce temps laissé à la réflexion pour échanger et s’organiser : les parents ont pu exprimer leur colère et leur détermination. Ils sont prêts à prendre le relai si l’engagement de création d’un poste de CPE de la part de l’institution n’est pas rapidement pris.

Dans l’attente d’un engagement du rectorat, professeurs et parents sont en alerte.

 MAJ 7 septembre 2018 Concert de casseroles entendu au ministère : un brin d’optimisme souffle sur le collège mobilisé depuis une semaine

Manifestation devant le Ministère

Il y avait du bruit devant le ministère cet après-midi. Quelques fenêtres s’ouvraient et se refermaient bien vite importunées par le vacarme qui montait de la rue de Grenelle. Casseroles, sifflets, chants ont retenti sans arrêt pendant une heure sous le regard perplexe des passants. « C’est pas compliqué, juste un poste à créer, un support à déplacer pour pouvoir enseigner ! On veut juste dialoguer, laissez-nous monter ! » pouvaient-ils entendre.

Ce concert fracassant s’est soudainement interrompu lorsque les professeurs de Jean-Jacques Rousseau se sont vu proposer un entretien dans les bureaux du ministère de l’Education nationale. Une délégation a été accueillie par deux représentants de la DGESCO (Direction Générale de l’Enseignement Scolaire). Durant cet entretien, les représentants ont découvert et pris note de la situation du collège Jean-Jacques Rousseau d’Argenteuil. Ils se sont engagés à remettre leur compte-rendu à M. Huart, directeur général de l’enseignement scolaire.
Si un brin d’optimisme souffle ce soir sur le collège en grève et mobilisé depuis une semaine, l’ensemble des personnes mobilisé attend avec impatience une réponse concrète de l’institution. Leur périple continuera mercredi 12 septembre au Rectorat de l’académie de Versailles où ils ont demandé une audience afin d’obtenir la création d’un poste de CPE nécessaire pour garantir la sécurité et le suivi des élèves.

RDV mercredi 12 septembre l’après-midi devant le Rectorat de l’académie de Versailles, 3 boulevard de Lesseps, 78017 Versailles

Le bruit des casseroles retentit sous les fenêtres du Ministère

 MAJ 6 septembre 2018 L’IA renvoie la balle au Rectorat : l’épopée continue au collège J.J Rousseau

Invités en audience à l’Inspection académique ce jeudi 6 septembre, la délégation du collège Jean-Jacques Rousseau est sortie abasourdie de sa rencontre avec Madame Tomi, Inspectrice d’académie et Directrice académique adjointe et Madame Janot, chef de cabinet de la DSDEN. Les attendaient, sur la pelouse de l’Inspection, leurs collègues toujours mobilisés. Durant l’audience, ces derniers ont rejoué la cérémonie de funérailles sous les fenêtres des membres de l’institution incrédules.

rassemblement devant la DSDEN

Après avoir validé le demi-poste d’assistant d’éducation (AED), le débat s’est principalement porté sur la revendication du poste de CPE. L’Inspection a annoncé à la délégation qu’il n’était pas en son pouvoir de lui octroyer un CPE tant que le poste n’est pas créé dans l’établissement. Seul le Rectorat, semblent-t-elles leur dire, peut débloquer cela. Durant cet entretien, ils ont eu une illustration de l’incohérence de la gestion des personnels : en effet, il existe des CPE TZR non affectés dans le département du Val d’Oise. Comment peut-on imaginer l’existence d’un CPE sans poste et dans le même temps un poste sans CPE ?

Heurtés par les aberrations administratives de l’institution, les professeurs ont demandé à Madame Tomi de débloquer la situation au Rectorat. « Je ne vais pas aller devant le Rectorat en tapant sur des casseroles pour demander l’ouverture d’un poste de CPE dans votre établissement » a-t-elle rétorqué ironiquement. Consciente du réalisme des revendications, elle « promet d’essayer » de compléter le poste existant.

La délégation s’est ensuite rendue au conseil départemental pour évoquer les besoins matériels de l’établissement. Leurs demandes ont été entendues et des visites sont prévues dans le collège pour faire face à l’augmentation du nombre d’élèves.

Dès demain, vendredi 7 septembre, les professeurs se rassembleront à nouveau à 14h devant le ministère de l’Education nationale où ils espèrent être reçus en audience. Ils comptent faire entendre leur détresse.

 MAJ 5 septembre 2018 : La grève continue au collège Jean-Jacques Rousseau

Ce mercredi 5 septembre 2018 à 11h, professeurs et élèves se sont rassemblés pour une action devant le collège Jean-Jacques Rousseau d’Argenteuil.
Afin de dénoncer la surpopulation et le manque de moyens dans leur établissement, les élèves, encerclés par une corde et pancartes à la main, ont rejoué une situation quotidienne : l’entassement.

Demain, une délégation du collège JJ Rousseau se rendra à l’Inspection académique pour honorer le rendez-vous proposé par Madame Tomi, Inspectrice d’Académie et Directrice académique adjointe des Services de l’Education nationale, en réaction aux actions qui ont été menées.
En assemblée générale ce matin, les enseignants se sont concertés pour préparer cette rencontre. L’objectif prioritaire sera d’obtenir un poste pérenne de CPE. Demain, pendant que la délégation sera reçue dans les bureaux de l’Inspection, enseignants grévistes et parents d’élèves manifesteront dehors et rejoueront la cérémonie funéraire pour enterrer les promesses de l’inspection académique et de l’Education nationale. Ils se dirigeront ensuite en direction du Conseil départemental. En effet, depuis juillet, les enseignants n’ont pas reçu de réponse à leur demande d’audience. Ils l’avaient pourtant alerté sur le manque de moyens matériels pour faire face à l’afflux d’élèves supplémentaires à la rentrée.

Nous vous convions demain à 10h devant l’Inspection académique (Immeuble Le Président, 2A Avenue des Arpents, 95520 Osny)

 MAJ mardi 4 septembre 2018

Premier jour de mobilisation au collège Rousseau d’Argenteuil avec une grève suivi par la grande majorité des personnels. Après une première réunion, les personnels, soutenus par les parents d’élèves ont organisé une première cérémonie pour enterrer les promesses de la DSDEN faites en juin. De nombreux médias étaient présents et vont relayer cette action.

http://www.leparisien.fr/val-d-oise...

http://95.telif.tv/2018/09/04/une-r...

Depuis l’année 2015, le Val d’Oise connaît une augmentation démographique sans précédent, sans ajustement des moyens. De nombreux collèges sont au bord de l’explosion car ils dépassent leur capacité d’accueil maximale et ne bénéficient pas de moyens supplémentaires.

Dès le mois de juin 2018, les professeurs du collège J.J. Rousseau se sont inquiétés des prévisions pour la rentrée à venir. Ils ont constaté que les moyens alloués pour la rentrée seraient bien en-deçà des besoins réels. Après une demande d’audience honorée en juillet par la DSDEN à Cergy pour faire part à la directrice académique adjointe, Madame Tomi, de leurs revendications réalistes, ils n’ont pas obtenu gain de cause. Ce vendredi, l’équipe pédagogique a voté une grève d’une semaine et refuse que la rentrée ait lieu.

 L’équipe enseignante s’inquiète pour la sécurité des élèves.

La capacité d’accueil maximale du collège (550/600 élèves) est dépassée : le collège accueille 617 élèves à la rentrée 2018 soit 50 élèves de plus que l’année dernière. Entassements et bousculades à cause du manque d’espace dans l’enceinte de l’établissement sont redoutés (couloirs étroits, cour trop petite, grille d’entrée inadaptée...).

Par ailleurs et malgré la hausse des effectifs, les moyens alloués à la vie scolaire sont en baisse. Le collège disposait de deux CPE (dont une stagiaire) l’an passé et voit son équipe de vie scolaire réduite à une seule CPE à 80% et 6,5 postes d’assistants d’éducation. Le suivi éducatif des élèves ne peut ainsi être garanti. Les responsables de la DSDEN n’ont pas tenu leur promesse d’octroyer un demi-poste d’assistant d’éducation supplémentaire.

 Une grève majoritaire votée en assemblée générale

La grande majorité des professeurs n’assurera pas les cours cette semaine.
Dès mardi et tous les jours de la semaine, enseignants, parents et élèves se réuniront pour manifester leur mécontentement. Des actions « coup de poing » seront menées chaque jour.

Nous vous convions à l’ensemble des actions suivantes :

  • Mardi 10h devant le collège : Action « coup de poing médiatique » : Cérémonie de funérailles pendant laquelle nous enterrons les promesses de l’inspection académique et de l’éducation nationale.
  • Mercredi 10h devant le collège : Action visant à représenter la chute des derniers de cordée et la surpopulation.
  • Jeudi 10h devant la DSDEN du Val d’Oise puis à 11h devant le Conseil Départemental du Val d’Oise : Cérémonie de funérailles pour enterrer leurs promesses.
  • Vendredi 14h devant le ministère de l’éducation : Cérémonie de funérailles pour enterrer les promesses de l’éducation nationale.

Documents joints

Tract distribué aux parents