Quantcast

La Vie scolaire comme elle va...

vendredi 9 octobre 2009
par  Secteur CPE

La valeur de l’école se mesure aussi à la qualité de la Vie scolaire, espace « hors la classe » mais intrinsèquement lié à l’enseignement dans lequel les élèves évoluent quotidiennement.
La politique structurelle d’appauvrissement de l’emploi public génère un contexte difficile pour les personnels éducatifs.

La Vie scolaire comme elle va...

La valeur de l’école se mesure aussi à la qualité de la Vie scolaire, espace « hors la classe » mais intrinsèquement lié à l’enseignement dans lequel les élèves évoluent quotidiennement.
La politique structurelle d’appauvrissement de l’emploi public génère un contexte difficile pour les personnels éducatifs.

Côté « surveillant », la poursuite d’étude, espoir de promotion sociale pour l’étudiant (modèle des élèves) est obérée par l’annualisation introduite dans le statut d’assistant d’éducation en 2003.
En janvier 2009, la précarité est revenue avec les « médiateurs de la réussite scolaire », recrutés sur emplois aidés pour 24 mois maximum sans exigence de qualification ni de diplôme, sur des fonctions qui empiètent allègrement sur les missions dévolues aux CPE et assistantes sociales. Notre académie en reçoit 518 répartis dans 146 établissements pour « contribuer à lutter efficacement contre l’absentéisme » !

Côté CPE, sans négliger les conflits récurrents sur le temps de travail, la part prise par la nouvelle donne managériale (établissement d’un projet de service, recrutement local des « surveillants », entretien d’embauche, juxtaposition de contrats précaires, instabilité des équipes...) se développe au détriment du temps consacré aux entretiens individuels et à l’élaboration de projets avec les élèves, au dialogue avec les familles, aux liens construits avec les différents personnels.
Cette année, la formation continue n’est pas épargnée avec la mise sous tutelle institutionnelle d’un dispositif majeur d’échange de pratiques, les « réseaux CPE » (cf. pétition sur notre site).
L’une des conséquences du démantèlement de l’emploi public trouve également son aboutissement dans la raréfaction du nombre de TZR ; situation inédite qui a conduit le rectorat a recruté des contractuels dès la pré-rentrée. Précarité encore !

L’avenir de l’école passe inévitablement par la place accordée à la question éducative, où l’expertise et la qualification du CPE seront intégrées à un travail collectif pour la réussite et l’épanouissement des élèves.