Quantcast

Val d’Oise : Communiqué « À quand les moyens nécessaires pour le Val d’Oise ? »

lundi 14 octobre 2019
par  Snes S2 Val d’Oise

À quand les moyens nécessaires pour le Val d’Oise ?

En l’espace de quelques jours, plusieurs graves agressions et incidents ont été commis dans plusieurs lycées du Val d’Oise (La Tourelle à Sarcelles, Paul Émile Victor à Osny, Louis Jouvet à Taverny, Lycée Mendes France de Villiers-le-Bel). Dès informé de cette situation, le SNES-FSU 95 a apporté immédiatement son soutien aux personnels et a été présent tout au long de la semaine à leurs côtés.
Les réponses apportées par le Ministre, la Rectrice et le DASEN montrent que l’Administration ne prend pas la mesure de la gravité de la situation.

Lors des audiences qui se sont déroulées entre le Directeur Académique ou ses représentants et les personnels des lycées concernés par ses agressions et incidents, les seules réponses apportées ont été 1/2 poste d’AED pour un lycée, l’implantation d’un poste de stagiaire de CPE pour l’année 2020/2021 (à noter qu’il ne sera peut-être pas pourvu), le déblocage d’heures supplémentaires pour des projets... et la proposition de services civiques ! Nous sommes loin des attentes des collègues ! Comment peut-on proposer des « services civiques » pour compenser la réduction des emplois en vie scolaire ?

Quant au Ministre, il annonce envoyer « l’inspection générale et les corps d’inspection de l’académie pour faire le point sur l’ensemble des enjeux de sécurité, et les raisons qui font que les personnels s’estiment abandonnés. Les inspecteurs seront à Sarcelles dès la semaine prochaine », cette réponse est en décalage complet avec la réalité du terrain : les raisons des tensions de ces derniers jours sont connues de tous, les personnels n’ont pas besoin d’une énième réunion bilan où ils se verront doctement expliqués ce qu’ils doivent changer dans leurs pratiques, ce qui revient implicitement à les rendre responsable de la situation.

Le département du Val d’Oise accueille 2 500 élèves supplémentaires dans les 111 collèges et 45 lycées. Cette forte hausse démographique, la plus importante dans l’académie, a conduit à une augmentation du nombre d’élèves par classe et aucun emploi de CPE, ni d’assistant d’éducation n’a été créé dans notre académie, la plus grande de France. Cela réduit automatiquement le taux d’encadrement des élèves.

Les tensions dans les établissements sont à la fois le résultat de ces hausses démographiques, du manque de moyens mais aussi des politiques menées dans l’Éducation Nationale à marche forcée depuis des années. Les professeurs, les personnels de vie scolaire, les Psy EN voient leur professionnalisme remis en cause par une succession de réformes dont la dernière est la réforme du lycée, qui désorganise les établissements, met sous pression les personnels, à coup d’injonctions contradictoires.
Cela suffit de mettre en souffrance des équipes pluri professionnelles !

Dans l’immédiat, le SNES-FSU 95 exige les moyens nécessaires et pérennes pour permettre de faire fonctionner les vies scolaires des établissements du Val d’Oise : au moins 1 CPE par établissement et 1 CPE pour 250 élèves !
Notre département connaît une situation de tensions graves, il serait irresponsable de ne prendre les mesures qui s’imposent en terme de moyens : le SNES-FSU95 réclame un collectif budgétaire d’urgence pour acter la création d’emplois indispensables

Nous attendons des réponses claires de la Direction Académique, du Rectorat et du Ministre