Quantcast

Jeudi 9 mai : tous en grève pour sauver la Fonction Publique !

jeudi 9 mai 2019
par  Snes S3 SV

L’heure est grave pour l’avenir de la Fonction Publique, les fonctionnaires et les usagers. Le projet de loi dit « pour une transformation de la Fonction Publique », porté par Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat à l’Action Publique, est en réalité une régression sans précédent à bien des égards. Examiné depuis le 2 mai en commission des lois, ce projet de loi sera ensuite examiné au Parlement, le gouvernement souhaitant faire adopter son projet avant la fin de la session parlementaire, en juillet, pour une entrée en vigueur au 1/01/2020. Demain, nos métiers, notre quotidien risque de changer ! C’est aujourd’hui qu’il faut agir !
Ci-dessous le matériel (tracts, affiche) et quelques éléments d’analyse.

 Le matériel pour informer et mobiliser dans vos établissements

 Des régressions sans précédent pour tous !

Fonctionnaires : demain, qui vous défendra ?
Aujourd’hui les commissaires paritaires SNES-FSU, élus en décembre 2018, vérifient les projets de l’Administration, dans les instances qui vous concernent, pour que vos droits soient respectés. Selon le projet du Gouvernement, les commissions paritaires ne seraient plus consultées sur aucun acte de gestion (promotion, mutations)…
Demain vous serez seuls face à l’Administration, sans assurance que vos droits soient examinés de manière équitable et impartiale. Refusons ce recul sans précédent ! Refusons d’ouvrir la porte à l’arbitraire !

Des Fonctionnaires aux ordres ? Les risques d’un recours accru à la contractualisation
Aujourd’hui, les fonctionnaires sont sous statut, ce qui est gage de leur indépendance. Le fonctionnaire est un citoyen, agent au service de l’État et non agent du pouvoir politique en place. C’est un élément central de notre modèle social et démocratique.
Demain, par la contractualisation, les fonctionnaires seraient placés sous la coupe de leur supérieur hiérarchique direct : c’est la porte ouverte à de multiples pressions au risque de faire primer les intérêts privés sur l’intérêt général, en étant soumis à l’autorité politique. Refusons cette mise au pas !

Conditions de travail : menace sur les CHCST
Le projet de réforme prévoit la mise en place d’une instance unique, fusion des comités techniques et des CHSCT : les actions essentielles, en matière de sécurité, santé et conditions de travail qui sont menés par les élus des personnels en CHCST s’en trouveraient durablement affaiblies.

Usagers : les services publics fragilisés
Ce projet de loi ne concerne pas uniquement les agents de la fonction publique. Ce projet de loi va faciliter, par la généralisation du recours au contrat, parfois sur des contrats de mission, les restructurations, les suppressions,externalisations ou privatisation des missions de service public. Les promesses de modernisation vont se traduire en réalité par une dégradation des services publics. C’est en fait moins de services publics qui nous attend toutes et tous.

Une réforme guidée par deux logiques
Logique budgétaire : la casse du statut permet de faire sauter le verrou pour atteindre l’objectif présidentiel des 50000 suppressions de postes dans la Fonction publique d’Etat pendant le quinquennat
Logique idéologique : imposer une Fonction publique aux ordres, soumises au pouvoir politique, et en définitive, consacrer un modèle social qui rompt avec les principes centraux de notre démocratie