Quantcast

Gestion désastreuse des AED dans le 95 et le 91

vendredi 28 septembre 2018
par  Secteur CPE

Les rentrées se suivent et se ressemblent dans les départements du Val d’Oise et de l’Essonne.
L’an dernier, de nombreux collègues AED/AESH avaient dû patienter jusqu’à fin octobre, début novembre, pour être rémunérés. Nous étions intervenus afin que les dysfonctionnements constatés ne se reproduisent plus.

Las, l’Administration s’est rendu compte que de nombreux chefs d’établissement, employeurs des AED, ne respectaient pas les décrets réglementaires en recrutant, depuis plusieurs années, des AED non titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent, minimum requis pour exercer avec ce statut.

Pour y faire face, a été décidé de réclamer aux secrétariats de direction l’envoi pour tout AED (qu’il soit nouvellement affecté ou depuis plusieurs années en poste) du dossier complet de recrutement. Cette décision a surchargé de travail les secrétariats dont certains n’ont pu fournir les documents dans les délais impartis.

Nous craignons donc un nouveau retard important dans les paies des AED et nous avons très rapidement alertés les services académiques.

A l’heure de l’autonomie des établissements et des volontés de recrutement local, cette situation est symptomatique des dérives que cette vision peut entrainer.
Des contrats de travail ont été signés entre le chef d’établissement et les AED non bacheliers au 1er septembre pour être invalidés au 6 septembre. Entre temps, les AED ont assuré la rentrée puis ont été priés de quitter les établissements avec un manque de compassion dans de nombreux cas.

=> Le SNES-FSU veillera à ce que ces jours travaillés soient rémunérés.
Le SNES-FSU continue de lutter pour un retour à une gestion académique des recrutements des AED pour éviter que de telles dérives ne se produisent.
Nous dénonçons tout recrutement local, tous corps ou métiers confondus.

Loïc Sanchez
SNES-FSU Versailles
Secteur AED