Val d’Oise : Danger pour les IMP des professeurs coordonnateurs de Technologie

dimanche 21 juin 2015
par Snes S2 Val d’Oise

Lors du Comité Technique Spécial Départemental du jeudi 18 juin, le SNES-FSU a interrogé la Direction Académique sur l’enveloppe des IMP attribuée à chaque établissement. Messieurs Hubac et Vandard, les DASEN-Adjoints, ont répondu qu’il ne leur était pas possible de nous communiquer les enveloppes finales de chaque établissement puisque celles-ci étaient encore en discussion mais ils ont précisé que certains établissements avaient rendu des IMP, demandé un abondement ou une transformation d’IMP en décharge horaire.

Danger pour la Technologie

Nous avons demandé si des recommandations départementales avaient été faites au sujet des taux annuels des IMP. La direction académique nous a répondu que les taux pour les missions étaient prévus dans la circulaire d’application du décret.

Suite à cette réponse, nous avons demandé des précisions concernant le courrier daté du 21 mai 2015 de Mme Gauthier, Directrice Académique, envoyé aux chefs d’établissement. Quelle ne fût pas la surprise pour l’administration académique de savoir que nous avions connaissance de ce courrier. Dans celui-ci, la Directrice académique apporte des précisions complémentaires concernant certaines missions, notamment pour le coordonnateur de Technologie. Il y est précisé qu’il est recommandé d’attribuer annuellement pour le coordonnateur une demi-IMP (soit 625€) dans les établissements où enseignent deux professeurs de Technologie, une IMP (soit 1250€) dans les établissements où enseignent trois ou quatre professeurs de Technologie.

Nous avons indiqué que cette recommandation allait à l’encontre de la circulaire d’application du décret n°2015-475 du 27 avril 2015 qui prévoit que le taux annuel de l’IMP pour le coordonnateur de Technologie soit de 1250€ annuel.

La raison invoquée pour cette recommandation est que l’enveloppe d’IMP départementale n’est pas suffisante pour donner une IMP à chaque coordonnateur de Technologie dans les 109 collèges du Val d’Oise.

Nous invitons donc les conseils d’administration à demander l’attribution d’une IMP et non ½ IMP pour les coordonnateurs de Technologie comme le prévoit la circulaire d’application.

Le SNES-FSU appelle les collègues à se mobiliser dans les établissements pour obtenir que toute la transparence soit faite sur la répartition des IMP et obtenir que soient rémunérées en priorité les missions de coordinateur de discipline et de référent TICE, et de combattre toute instauration de hiérarchie intermédiaire par la mise en place de coordinateur de niveau ou de cycle. Voir http://www.versailles.snes.edu/spip...


Derniers articles publiés