Quantcast

Assemblée générale académique des Retraités Jeudi 5 décembre 2013 : Compte rendu

jeudi 12 décembre 2013
par  Snes S3 JJD

  Assemblée générale académique des Retraités Jeudi 5 décembre 2013 : Compte rendu

Premier temps - Après les compléments à l’actualité, les échanges entre les 21 participant-e-s ont porté essentiellement sur deux points :

  • la faible mobilisation dans les manifestations interprofessionnelles même chez les retraités pourtant mis à contribution dès 2014.

Quelques hypothèses avancées : effet des campagnes répétées et rapports stigmatisant les retraités ? Prise de conscience tardive ? Sentiment d’impuissance devant les injonctions au niveau européen de réduire partout les dépenses pour les retraites ? Carences du SNES et de la FSU dans la campagne d’information et dans le positionnement concernant les retraités jugés peu offensifs ?

Est posée maintenant la question de rassembler les retraités sur la défense de leur pouvoir d’achat (quelle « revalorisation » en octobre ?) et d’entretenir leur attachement à des acquis que l’on sait menacés (pension de réversion, abattement de 10% sur les revenus déclarés...) On n’en a pas fini avec cette réforme qui prévoit des mécanismes d’ajustement très dangereux.

  • « la remise à plat » de la fiscalité lancée par J.M. Ayrault : la FSU réclame depuis longtemps un régime fiscal plus progressif et plus juste et des financements solidaires de la protection sociale.

Mais le cadre posé par le gouvernement est celui d’une austérité maintenue. Des pistes ont été mises sur la table et nous en avons débattu, sans prétendre épuiser un sujet aussi vaste et complexe !

La retenue à la source ? Plusieurs intervenant-e-s en ont montré les dangers (mise en cause de la notion de foyer fiscal et du quotient familial, déclaration des revenus entre les mains des employeurs...).

La fusion de l’impôt sur le revenu, progressif et « familialisé » et de la CSG, proportionnelle et individuelle (fusion à laquelle s’oppose la FSU-congrès de Poitiers 2013) ?

Les échanges ont notamment porté sur les problèmes posés pour le choix de l’assiette, la progressivité possible, l’avenir de la Sécurité sociale qui serait entièrement fiscalisée.

Le temps a manqué pour débattre de la proposition, faite par M. Sapin par exemple, d’une CSG progressive (mesure exclue par le congrès de Poitiers).

Ce qui a été demandé à plusieurs reprises, c’est une information syndicale précise, concrète au niveau national en même temps qu’une clarification du rôle de l’impôt en ces temps de grande confusion.

Pour en savoir plus :

 Deuxième temps - L’aide à domicile dans les services à la personne : quels emplois ?

Maria Bolzinger a présenté les lignes de force des travaux menés, dans le cadre de sa thèse, par la chercheure Emmanuelle Puissant, invitée par le SNES dans le cadre d’un stage national et interviewée dans le POURRETRAITES de novembre 2013 p.15.

Dans son intervention - très appréciée- Maria a d’abord rappelé les origines des « services à la personne », et notamment les orientations de la loi Borloo qui a instauré un marché d’emplois très hétérogènes mais tous dégradés.
C’est dans ce cadre que s’inscrit l’aide à domicile auprès des personnes fragiles.

Quelles sont précisément les conditions d’emploi et de travail des salariés qui interviennent dans ce domaine ? Quel type même de salariat est ainsi mis en place dans le monde du travail ?

Aide à domicile

Pour vous permettre une information plus précise sur ces questions qui impliquent un choix de société et apparaissent bien peu dans les débats publics, vous trouverez en pièce jointe une synthèse de la présentation de Maria.

Ces problèmes, la FSU les prend en compte dans les propositions qu’elle avance pour répondre aux besoins dans l’aide à l’autonomie qui doit être un droit universel.

4 pages autonomie

Développer les services publics avec des personnels plus nombreux, qualifiés et reconnus, repenser le financement de la perte d’autonomie dans le cadre de la protection sociale et d’une fiscalité plus juste : tels sont les grands axes revendicatifs dont vous trouverez le détail dans la deuxième pièce jointe.

Bonne lecture !

Nous vous souhaitons aussi de bonnes fêtes de fin d’année.

Cordialement
M. Beaulu-Barlier