Quantcast

Val d’Oise : Bis repetita au collège Chantereine de Sarcelles ?

vendredi 22 février 2013
par  Snes S2 Val d’Oise

C’est reparti pour un tour ? Bis repetita ?

En 2012, l’ensemble des professeurs du collège Chantereine à Sarcelles se sont mobilisés et ont été reçus deux fois en délégation à la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale du Val d’Oise. Ils ont souhaité l’informer des nombreux problèmes et incidents rencontrés dans l’établissement.

Soucieux de la réussite de leurs élèves, ils sont restés exigeants pour que les conditions nécessaires au bon fonctionnement du collège soient réunies. Dans ce but, ils ont participé aux ajustements nécessaires et ont pleinement pris part à la remise en route de l’établissement.

Après une période d’accalmie, force est de constater que la situation s’aggrave.

Le lundi 11 février 2013, un professeur du collège Chantereine a été insulté et frappé par un élève. Le 12 février 2013, un Conseil de Discipline a été convoqué pour le jeudi 21 février 2013, comme le prévoit le décret n°2011-728 du 24 juin 2011 qui dit : « Il (le chef d’établissement) est tenu de saisir le conseil de discipline lorsqu’un membre du personnel de l’établissement a été victime de violence physique. ».

Mais, le mercredi 20 février, à 13h, les membres du Conseil de discipline ont reçu un courriel les informant de la non-tenue de ce Conseil. Le jeudi 21 février, la Direction a justifié cette décision par le fait que l’élève avait changé d’établissement à la date du 20 février.

Les professeurs s’étonnent de ce changement d’établissement précipité qui entraîne la non-comparution de l’élève devant le Conseil de discipline, d’autant plus que ce changement n’a pu se faire qu’avec l’accord de l’établissement d’origine. Il paraît donc difficilement acceptable de l’y autoriser alors qu’une procédure disciplinaire était en cours, et ce sans communiquer au préalable sur les autres démarches entreprises simultanément.

Après avoir frappé et insulté un professeur, un élève ne passera donc pas en Conseil de discipline. Ceci va à l’encontre du discours de l’institution sur le respect des règles par les élèves et sur la protection du personnel enseignant. Il nous semble important d’attirer l’attention du public sur ce genre de pratiques qui mettent en péril le bon fonctionnement des établissements et la réussite de tous les élèves.


Communiqué de presse des enseignants du collège Chantereine de Sarcelles