Quantcast

INTRA 2012 - CAPA d’Affectation CPE reportée au vendredi 22 juin : le Rectorat pousuit-il la politique de Chatel ?

Réfus de siéger de toutes les organisations syndicales pour dénoncer clientélisme et blocage de postes
jeudi 21 juin 2012
par  Secteur CPE

La CAPA d’affectations du mouvement intra 2012, initialement prévue ce jour, ne s’est pas tenue. Elle sera reconvoquée demain après midi.

Les élus du SNES, lors de leurs vérifications, ont, en effet, découvert que l’Administration voulait soustraire de façon sauvage du mouvement trois postes de CPE pour les réserver à des préfets des études, recrutés par les chefs d’établissement.

Par cette décision qui n’a fait l’objet d’aucune transparence et d’aucune concertation préalable ni dans les établissements concernés ni dans les instances consultatives au niveau académique, le Rectorat manifeste sa volonté de poursuivre et d’amplifier l’expérimentation ECLAIR, machine de guerre contre le Service public d’Education, nos statuts et nos missions alors que le Président de la République s’est engagé à y mettre fin en tant que candidat dans un courrier en date du 12 avril. En bloquant ces postes, il réduit la fluidité d’un mouvement déjà fortement obéré par les gels de postes pour affecter les stagiaires et les suppressions d’emploi.

Devant le refus opposé par le Secrétaire général adjoint-DRH de débloquer les postes, les élus du SNES ont été à l’initiative d’une démarche unitaire avec les autres organisations syndicales pour exiger la suspension de la CAPA et une audience auprès de la directrice de cabinet du Recteur. A l’issue de l’audience qui s’est tenue en présence du DRH, la directrice de cabinet, assurant de l’intention de l’Administration de préserver le dialogue, a dit qu’elle transmettrait les exigences de l’intersyndicale au Recteur qui participait à la réunion des Recteurs au Ministère.
L’arbitrage que rendra le Recteur constitue un test important de la volonté de rompre avec la politique de démolition de nos métiers et de l’Ecole de Chatel et du précédent gouvernement défait dans les urnes.

Déclaration inter-syndicale préalable lors de la CAPA d’Affectation CPE du mouvement Intra-académique - jeudi 21 juin 2012

Les élus CPE de l’ensemble des organisations syndicales réunis ce jour, jeudi 21 juin, en CAPA d’Affectation du mouvement intra-académique 2012 de Versailles tiennent à dénoncer les conditions opaques et arbitraires dans lesquelles se sont déroulées les procédures d’affectation sur les 2 postes spécifiques académiques suivants :

  • Internat d’excellence de Marly (78)
  • Etablissement de Cure de Bouffemont (95)

Par ailleurs, malgré nos diverses alertes sur la régularité des opérations relatives à ces 2 postes lors des précédentes commissions paritaires, l’absence de réponse de l’Administration est incompréhensible et nous conduit à évoquer les « clientélisme » et « collusion » locaux.

D’autre part, nous condamnons fermement les postes CPE bloqués lors de ce mouvement -information obtenue à l’ouverture de la séance - pour positionner de futurs « préfets des études » dans des établissements ECLAIR à la rentrée 2013. En effet, outre que ce blocage pèse fortement sur les possibilités de mutation, il institue une confusion entre la fonction de « préfet des études » et le métier de CPE aux détriments du respect des qualifications et des missions de CPE.

Plus généralement , nous rappelons que ces éléments s’inscrivent dans un contexte politique nouveau et ont des effets cumulatifs avec :

  • les 10 postes vacants après mouvement (dans le 95), résultat du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et la baisse corollaire des recrutements,
  • les 36 postes bloqués pour accueillir les stagiaires dont aucun n’a été réinjecté au mouvement malgré nos demandes,
  • les incertitudes liées aux décharges de service des stagiaires et à leur compensation et
  • le nombre et les modalités d’affectation des lauréats de concours externe issu de la liste supplémentaire.

En fin, nous insistons pour le rétablissement d’un véritable dialogue social et d’une réelle concertation et ainsi réaffirmons notre attachement à l’équité de traitement et à la transparence de toutes les opérations de gestion qui devraient être garanties par le Recteur.

Dans ces conditions, les organisations syndicales, à l’unanimité, demandent que soient réinjectés au mouvement général avec affectation selon les règles communes :

  • les 2 postes spécifiques académiques et
  • les postes bloqués profilés « préfet des études »

En cas de refus de l’Administration, les organisations syndicales refuseront de siéger et demandent le report de la CAPA d’Affectation avec les réponses attendues.

Les élus SNES-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT et CGT Educ’Action