Quantcast

CAPA d’avancement d’échelon certifiés : résultats et barres disponibles

Le Rectorat entérine un tableau d’avancement entaché par une rupture manifeste d’équité de traitement
mardi 13 décembre 2011
par  Snes S3 MRP

La CAPA d’avancement d’échelon pour l’année 2011-2012 s’est tenue au rectorat de Versailles lundi 12 décembre 2011.

Pour les syndiqués, résultats consultables en ligne => ici

Pour tous, résultats disponibles à la permanence téléphonique au 08 11 11 03 84/85

Les syndiqués ont reçu un mail dès l’issue des commissions, après une ultime vérification par les élus.

Les barres pour chaque échelon sont disponibles sur le site syndiqués.

Les élus du SNES ont effectué un important travail de vérification et obtenu la correction de nombreuses erreurs (note pédagogique et administrative erronée, calcul faux des droits à ASA). Ce travail a été facilité lorsqu’ils ont été en possession de la fiche de suivi syndicale.

Suite aux interventions du SNES en séance, tous les élus du personnel ont cependant voté contre le tableau d’avancement proposé par l’Administration en raison de son refus de le revoir alors qu’il est entaché d’une rupture manifeste d’équité de traitement.

  • Les élus du SNES ont en effet condamné la dérive discrétionnaire de l’exercice de l’acte de notation pédagogique auquel se livrent les corps d’inspection de l’académie de Versailles depuis l’an dernier sous couvert de lutter contre les retards d’inspection et leurs effets sur la carrière des personnels. En effet, ceux-ci, en toute opacité, ont procédé en dehors du cadre des inspections et des règles communes à des majorations de notes pour des personnels sur la base des fonctions qu’ils peuvent remplir à la demande des corps d’inspection à côté de l’exercice de l’activité d’enseignement. Les critères retenus (modérateur de brevet, formation aux nouveaux programmes, olympiades de mathématiques…) montrent une volonté de redéfinir nos métiers et d’individualiser les carrières dans un style managérial en les assujettissant davantage aux injonctions des hiérarchies. Pour le SNES, ces charges et ces activités doivent être reconnues sous la forme d’indemnités ou de décharge mais ne peuvent fonder en elles-mêmes un acte de notation qui reviendrait à accélérer la carrière de quelques-uns, déjà connus de l’Inspection, au détriment de l’ensemble des collègues faisant souvent les frais des retards d’inspection.

- Ils ont dénoncé, d’autre part, la position scandaleuse de l’Administration, pourtant tenue par le respect de l’équité de traitement, qui a cautionné le choix des corps d’inspection d’histoire/géographie de ne pas faire bénéficier les certifiés de cette discipline de la procédure d’actualisation des notes pour des inspections anciennes, au contraire des autres disciplines, privant ainsi certains d’entre eux d’une promotion au grand choix ou au choix lors de cette campagne de promotion et les suivantes.

Le voeu en ligne ci-dessous soumis par le SNES à la CAPA a été voté par l’ensemble des élus des personnels => ici

Le SNES a réaffirmé son exigence d’une notation pédagogique reconnaissant à l’enseignant son rôle de concepteur, centrée sur le cœur du métier et conduite par des corps d’inspection dont les missions sont orientées vers l’aide et le conseil et non l’évaluation managériale de projets institutionnels et de tâches périphériques selon une culture des résultats. Cela implique de rendre les critères et l’acte de notation plus transparents, d’apurer les retards d’inspections, de doter toutes les disciplines d’un corps d’inspection (technologie, documentation) et de déconnecter l’avancement de l’évaluation.

Les dispositifs de correction des inégalités engendrées par la notation pédagogique doivent reposer sur des critères lisibles, équitables et valables pour tous les collègues.

Pour comprendre les différents dispositifs d’actualisation des notes pédagogiques=> ici

Le Ministre utilise les dysfonctionnements actuels de la notation pédagogique que ses prédécesseurs et lui ont contribué à amplifier par leurs choix pour la remettre en cause et faire du C/E l’évaluateur unique. En donnant les pleins pouvoirs au chef d’établissement dans l’évolution de carrière par son projet révoltant d’évaluation, il veut mettre au pas les personnels et imposer, par ce biais, une redéfinition locale de nos missions et de nos métiers sur fond de mise en concurrence des personnels et de dégradation de nos conditions de travail.

La mobilisation et l’action de tous sont nécessaires pour en obtenir le retrait :

  • en assurant par une participation massive la réussite de la grève et la manifestation du jeudi 15 décembre (RDV Denfert-Rochereau à 14h)

Documents joints

PDF - 102.2 ko
PDF - 25 ko