Quantcast

Les établissements numériques du Val d’Oise

vendredi 23 décembre 2011
par  Snes S2 Val d’Oise

Lors du CDEN du 17 octobre, nous avons pris connaissance de la liste des collèges du Val d’Oise qui entraient dans la deuxième phase de la numérisation voulue par le Conseil Général.

Dans le document joint, vous retrouverez la liste des 36 premiers à laquelle s’ajoute les 24 choisis. Cela portera à 50 sur 109, le nombre de collège labellisé « Plan Numérique des Collèges ».

Le plan numérique des collèges dans le Val d’Oise est un plan d’équipement ambitieux que le Conseil Général a décidé depuis maintenant presque trois ans. Il permet d’équiper les collèges sélectionnés en Tableau Numérique Interactif (TNI), en Espace Numérique de Travail (ENT). L’investissement est réel et permet aux enseignants de s’en saisir pour l’introduire dans leur pratique pédagogique.

Faisant l’objet d’un crédit numérique de 3 000 € dans le budget de fonctionnement des établissements concernées, cette somme paraît dérisoire lorsqu’il faudra changer la totalité des lampes des vidéoprojecteurs qui risquent de tomber en panne en même temps ! Sans compter la consommation supplémentaire en électricité.

Ce plan numérique est aussi pernicieux. Il permet à la collectivité territoriale de s’immiscer de plus en plus dans le champs pédagogique ce qui ne relevait pas de ces attributions.
Aujourd’hui, de nombreux collèges choisissent l’environnement de travail proposé par le Conseil Général pour la communication des notes mais aussi du cahier de texte électronique. Sous couvert d’économies faites par l’EPLE qui n’auraient plus à payer un contrat avec une officine privée qui fournit le logiciel, il oriente peu à peu le bon usage de ces outils, les bonnes pratiques que chacun d’entre nous doit observer.

Le Conseil Général intervient aussi de plus en plus dans les actions et interventions éducatives menées dans les collèges. Sur son site, on retrouve même tous les axes développés. C’est lui qui propose aux chefs d’établissements les différents partenaires qui pourraient intervenir dans le cadre d’une campagne de prévention ou d’information (violence, justice, orientation...). Tout cela se fait sous couvert du projet d’établissement.
Comment ne pas y voir un glissement du champs de l’État vers celui de la collectivité territoriale ?
Bien sûr, nombre des organisations, des associations qui interviennent le font consciencieusement et avec souvent beaucoup de qualité. Mais on est loin d’actions émanant des professeurs qui bien souvent se voient refuser de mener comme ils le souhaitent leur projet pédagogique et sont incités à se saisir de ces initiatives.

Sans refuser ces équipements, sans rejeter tout partenariat avec la collectivité territoriale, c’est le bon sens professionnel des équipes pédagogiques qui pourra faire la part des choses entre des équipements nécessaires pour permettre aux élèves de progresser dans leurs apprentissages ou des actions qui complètent le contenu de leurs cours.


Documents joints

Liste des établissements numériques