TZR : Phase d’ajustement des TZR 2011 : coup d’arrêt à un nouveau coup de force

mardi 28 juin 2011
par  Snes S3 SV

Snes Versailles n°7 TZR phase d’ajustement

Toutes les informations dans la version intégrale en pièce jointe notamment

Fiche de suivi syndical indispensable pour assurer votre défense en commission en Juillet
fiche syndicale

Télécharger au format pdfet renvoyer par courrier SNES section académique de Versailles 3 rue Guy de Gouyon du Verger 94112 Arcueil Cedex

Adhérez au Snes

la section académique du SNES Versailles organise le lundi 4 juillet à partir de 14h30 à Arcueil une réunion spéciale TZR au cours de laquelle les commissaires paritaires du SNES vous présenteront les missions, droits et obligations des TZR et pourront répondre à vos questions. N’hésitez pas à nous rejoindre !

Ces dernières années, les effets de la politique de démantèlement du service public d’éducation engagée par le Gouvernement et que le SNES ne cesse de combattre, se sont fortement centrés sur la question du remplacement et sur les conditions d’exercice et d’affectation, de plus en plus dégradées, des TZR.

L’enjeu est de taille : il s’agit d’en finir avec la notion même du remplacement comme besoin permanent du service public devant être, comme tel, assuré par des personnels titulaires recrutés en nombre suffisant, qualifiés et formés.
Dans ce domaine, le Recteur de Versailles se montre un serviteur plus que zélé de la politique de désengagement de l’Etat et de la remise en cause de la mission de remplacement, pratiquant volontiers les passages en force.

 Pénurie organisée de supports tant à l’intra que lors de la phase d’ajustement :

Suppressions de postes massives en lycée et collège (500 postes pour la rentrée 2011), refus de transformer les heures supplémentaires en heures postes, décision de réserver des supports pour affecter les stagiaires (plus de 40% sont des postes soustraits de l’intra 2011) et pour le dispositif CLAIR, réduction des horaires disciplinaires liée à la mise en place de réformes contestées (lycée)… génèrent une raréfaction de supports à l’intra et à la phase d’ajustement.
Dans ces conditions, la plupart des néo titulaires à Versailles sont affectés sur ZR à l’intra, contribuant ainsi à faire de la fonction de TZR une fonction de plus en plus subie.

 Crise du remplacement délibérément orchestrée

Elle est la conséquence du laminage des moyens budgétaires de remplacement dans l’académie délibérément mis en place par le Recteur depuis 3 ans. Conjugué à la baisse des recrutements concours, il aboutit à une baisse sensible du nombre de TZR dans l’académie (-350 à la rentrée 2010).

Dans le même temps, les besoins en remplacement restent élevés : faute d’un vivier suffisant, le Rectorat n’est plus en mesure de les satisfaire, d’autant que dès septembre plus des 2/3 des TZR sont affectés à l’année.

 La pressurisation des personnels TZR

La rentabilisation forcenée des personnels TZR (« flexibilité ») est devenue le principe couperet de gestion : extension de la taille des ZR, affectations sur plusieurs établissements (avec des jumelages parfois aberrants), hors zone voire en LP... 

Alors que la pénibilité de la fonction de remplacement ne cesse de s’accentuer jusqu’à l’insupportable, le Rectorat refuse bien souvent de s’acquitter de ses obligations réglementaires : entraves au paiement des ISSR ou silence radio sur les frais de déplacement… Flexibles certes mais… les poches vides !

  Volonté de soumettre les TZR à des pratiques discrétionnaires en matière d’affectation.

Cette année, le Recteur a tenté un nouveau coup de force : à un mois et demi de la phase d’ajustement, alors que de très nombreux TZR avaient déjà saisi leurs préférences sur SIAM, un projet de circulaire prévoyait de remettre en cause purement et simplement l’existence même du barème et des préférences pour les affectations de la prochaine phase d’ajustement.

En d’autres termes, l’objectif était d’affecter l’ensemble des TZR dès juillet selon la nécessité de service érigée en règle absolue.

Le SNES s’est vigoureusement opposé à cette déclaration de guerre contre les droits des personnels et le paritarisme : il a obtenu l’abandon des mesures discrétionnaires et le rétablissement des modalités fondées sur le respect du barème et des préférences émises.

Le SNES et ses élus resteront vigilants. Ils appellent tous les TZR à se mobiliser pour la défense de leurs droits et la reconnaissance de leur mission de service public.

Marie-Damienne Odent / Michel Vialle


Documents joints

Bulletin d'adhésion
droits obligation
calendrier infos conseils
zones de remplacement
Le rectorat vous doit de l'argent
FORMULAIRE DE PREFERENCES
PDF - 31.5 ko