Quantcast

Destruction de l’enseignement public, de nos disciplines, de nos métiers, tri social des élèves et mise en concurrence des établissements : ASSEZ ! le SNES 95 appelle à MANIFESTER samedi 10 avril 10 h 30 à CERGY devant la PREFECTURE

samedi 3 avril 2010
par  Snes S2 Val d’Oise

Le SNES 95 appelle à participer à la

MANIFESTATION DEVANT LA PRÉFECTURE DU VAL D’OISE À CERGY

(RER Cergy-Préfecture)

SAMEDI 10 AVRIL 2010

à 10.30.

Un préavis de grève est déposé.

Nous demanderons à être reçus par le préfet.

Pour préparer ce rassemblement :

AG JEUDI 8 AVRIL

à la MAISON DES SYNDICATS

26, rue Francis Combe à CERGY

de 18.00 à 20.00.

Ci dessous des arguments pour convaincre et mobiliser, des liens vers des outils et des pétitions.

Au sommaire :

1 – En collège...

2 – En lycée...

3 – Les futurs stagiaires...

Et en pièce jointe deux tracts et une affiche pour préparer la manifestation et s’adresser aux parents d’élèves.

1 – En collège...

  • Dans les collèges, les conditions de rentrée 2010 seront catastrophiques (reprises de moyens ; suppressions de postes ; non respect des horaires réglementaires).
  • Cette même rentrée verra la mise en place du livret de compétences pour lequel le Ministère mène actuellement une expérimentation informatique dans une dizaine d’établissements de l’Académie de Versailles alors qu’aucun bilan des expérimentations des deux dernières années n’a été publié.
  • Déjà la validation du niveau A2 et du B2i a posé de multiples problèmes et mis en évidence une mascarade d’évaluation… même là où les collègues s’étaient mobilisés pour élaborer des grilles rigoureuses d’évaluation. Nombre d’entre eux ont souvent dû valider ces deux attestations uniquement dans le but de ne pas pénaliser les élèves dans l’obtention de leur brevet.
  • Le collège risque de devenir le lieu d’une évaluation incessante au détriment de la construction patiente de savoirs solides et formateurs.
  • Comment ne pas faire, par ailleurs, le lien entre la validation de la maîtrise du socle et les contrats d’objectifs qui s’imposent à tous les collèges ? Des principaux ont refusé d’inscrire tel ou tel élève au brevet ou ont validé le B2i ou le niveau A2 dans le dos des enseignants afin de ne pas faire chuter les taux de réussite.
  • Enfin, la charge de travail serait considérable pour le professeur principal, chargé de faire la synthèse des items validés par chacun de ses collègues alors qu’aucun temps n’est prévu pour la concertation des équipes.

Vous pouvez signer la lettre pétition électronique adressée au Ministre à cette adresse :

http://www.snes.edu/petitions/?petition=16

2 – En lycée...

Le ministre a fait le choix, contre la majorité des enseignants du second degré et face à des interrogations grandissantes des parents et des élèves, d’imposer un projet destructeur :

  • Une plus grande « autonomie » des établissements qui prend la forme d’un affaiblissement du rôle du Conseil d’Administration (où siègent des représentant élus des personnels), d’un accroissement des pouvoirs du chef d’établissement et de l’introduction de hiérarchies intermédiaires nommées par lui et dotées de compétences importantes en matière pédagogique. Au bout du compte, plus du tiers de heures dévolues aux établissements dépendent désormais de choix locaux. Derrière se profilent la fin des programmes nationaux la mise en concurrence des établissements, des disciplines, des collègues...
  • Le lycée général et technologique sera l’antichambre de l’enseignement supérieur avec pour objectif 50 % d’une génération diplômée à bac +3 et bac +5. Le lycée professionnel, structuré autour du bac pro en 3 ans fournira des salariés pourvus de compétences techniques les rendant facilement employables. Mais tous seront-ils diplômés ? Auparavant les élèves avaient droit à 4 années pour se préparer (BEP en 2 ans puis bac pro en 2 ans). Le gouvernement fait donc le choix de sacrifier 50 % des élèves sur l’autel des économies budgétaires.
  • En classe de seconde dès la rentrée, les nouveaux programmes, les enseignements d’exploration, l’accompagnement, le tutorat (qui visent à faire disparaître les Co-Psy des établissements pour confier leurs missions à des enseignants qui ne sont pas formés) et les stages passerelle (dont le but véritable est de réorienter au plus vite les élèves en difficulté plutôt que de les aider) serviront de base au tri social des jeunes. Au bout du compte : horaires d’enseignement étriqués, concertation non financée, dédoublements non assurés, enseignements fragilisés (en particulier les enseignements technologiques, les enseignements artistiques et les SES, pourtant nécessaires aux poursuites d’études des élèves).

Tous les outils sur le lien suivant :

http://www.snes.edu/-Materiel-de-campagne-.html

3 – Les futurs stagiaires...

  • Des stagiaires jetés dans le bain du temps complet pour compenser la pénurie de personnels :

Au nom du dogme de la réduction du nombre de fonctionnaires, le gouvernement a supprimé au budget 2010 les 5600 emplois de stagiaires du 2nd degré. Les futurs lauréats de concours sont désormais assimilés à des moyens d’enseignements à part entière et seront jetés dans le bain du temps complet, sans aucune formation digne de ce nom, pour compenser la pénurie de personnels.

  • Des stagiaires à qui le Ministre et le Recteur imposent un 4/3 temps : Le temps dévolu à leur formation fixé à un tiers de leur obligation de service s’ajoutera au temps de travail sous la forme d’une demi journée dans leur emploi du temps. Notre profession devient ainsi la seule où la formation s’effectue en sus du temps de travail et non sur le temps de travail. Attaque sans précédent sur nos conditions de service avec l’imposition d’un 4/3 temps et d’une charge de travail intenable pour les stagiaires, la réforme Chatel de la formation de maîtres et la politique d’étranglement budgétaire du système éducatif va placer les futurs lauréats dans une situation insupportable, générer de la souffrance professionnelle avec le risque de faire renoncer nos nouveaux collègues au métier qu’ils ont choisi.
  • Une remise en cause du droit au poste et à la mobilité pour l’ensemble des personnels : Pour nommer les stagiaires sur des services pleins, sur consigne du Ministère, le Rectorat est en train de procéder au blocage de plusieurs centaines de postes au mouvement intra. C’est une atteinte d’une gravité inouïe au droit au poste et à la mobilité de l’ensemble de la profession. Dans un mouvement déjà entravé par les saignées de poste des années précédentes, un nouveau recul du taux de satisfaction des vœux se prépare, la garantie de réaffectation sur le poste vacant le plus proche en cas de mesure de carte scolaire est clairement menacée, les affectations sur zone de remplacement ou sur des compléments de service, faute de postes définitifs, vont connaître un nouvel essor, touchant en premier lieu les plus jeunes collègues...
  • Compagnonnage ou chemin de croix ? Les tuteurs, dans le cadre d’une formation réduite à un compagnonnage faite de bric et de broc, devront accompagner dans leur prise de fonction les stagiaires. Sans décharge de service ni pour les tuteurs ni pour les stagiaires, des plages communes doivent être inscrites dans leurs emplois du temps pour permettre des observations croisées dans leurs cours respectifs à hauteur de deux heures par semaine, ce qui débouchera sur un allongement du temps de présence et une répartition des services en gruyère sur la journée et la semaine.
  • 96 000 élèves concernés dans l’académie de Versailles. Les conditions de stage réservés aux futurs lauréats de concours auront un impact considérable sur le fonctionnement des établissements et la réussite des élèves. 800 stagiaires affectés à temps plein, cela représente près de 3 200 classes, soit près de 96 000 élèves qui seront confrontés à des enseignants devant apprendre sur le tas le métier tout en trouvant le temps de se former et de faire cours. Ce sont 96 000 élèves qui devront changer d’enseignants, si le Rectorat trouve des personnels pour les remplacer, durant leur période de formation groupée durant deux semaines.

Imprimer, signer et faire signer la pétition :

http://www.versailles.snes.edu/IMG/pdf/pagepettion-1.pdf

Le 4 pages du SNES Versailles :
http://www.versailles.snes.edu/IMG/pdf/snesversaillesinfos23formation_maitres.pdf


Documents joints

Affiche manifestation 10 avril Cergy
Tract manifestation 10 avril Cergy
Tract aux parents