STAGE CPE : REAGIR AUX MENACES SUR LE METIER

MARDI 30 MARS 2010
jeudi 11 février 2010
par  Secteur CPE

Notre métier, celui pour lequel nous avons été recrutés et formés, celui que nous exerçons, ne se reconnaît pas dans la maquette du nouveau concours externe de CPE. Il n’est dans ce texte fait aucune référence à ce qui en est le coeur même : le suivi individuel et collectif des élèves au sein des équipes pédagogiques et éducatives, et la relation à l’élève y sont ignorés.

En revanche, il y est question de pilotage de la vie scolaire, de mise en oeuvre d’un projet vie scolaire, qui à ce jour n’a aucune existence réglementaire, de positionnement du CPE dans et hors de l’établissement ou encore du rôle de conseiller technique du chef d’établissement.

Que toute référence aux droits et devoirs des élèves disparaisse, que l’on cherche presque en vain dans ce texte le mot fondamental qu’est le mot « élève », qu’il apparaisse presque comme à regret au détour d’une phrase, tout ceci ne manque pas d’inquiéter. Le glissement de nos missions vers un aspect technique, organisationnel et managérial de la fonction, par la prédominance qu’il prend, nous interroge fortement.

Dans ce texte, nous ne retrouvons pas nos missions, celles que les collègues exercent avec passion et dévouement, telles qu’elles sont définies par notre statut, ni non plus l’esprit de notre circulaire de mission. Un autre métier s’y dessine, tourné vers le pilotage de la vie scolaire, la gouvernance de l’établissement et l’assistance au chef d’établissement. La partie d’épreuve « agir en fonctionnaire de l’état de façon éthique et responsable », éclairée par un autre attendu « le positionnement du CPE » ne laisse rien augurer de bon sur ces nouvelles tâches des nouveaux CPE.

Parallèlement à ces nouvelles inquiétantes, se développent ici et là des remises en cause de notre investissement ou de notre statut : des inspections qui n’ont rien de constructif, des emplois du temps niant les 35 heures hebdomadaires, des notations ou des observations minorant nos actions en direction des élèves, des relations parfois tendues avec les chefs d’établissement,
une formation continue sous tutelle…

C’est dans ce contexte que le Recteur organise mi-février un groupe de travail sur l’exercice des missions des CPE. Il veut enfermer cette discussion dans un cadre qui minore la voix des CPE et celle du SNES : 9 membres de l’Administration mais seulement 4 CPE dont 1 seul siège pour le SNES qui a recueilli l’écrasante majorité des sièges en CAP et au CTP l’an passé. Face aux attaques qui menacent notre métier, à l’accroissement des prérogatives des chefs d’établissement, nous avons pris la décision de nous rendre à ce groupe de travail en faisant savoir au Recteur que nous nous présenterions avec une délégation imposant le respect de la représentativité du SNES et de la parité entre membres de l’Administration et du personnel. Nous nous opposerons à toute tentative de remodelage par le local des missions des CPE et de transformation du métier ; nous y porterons la voix des personnels pour exiger une amélioration des conditions de travail (création des postes, durée de service, formation continue, restauration des réseaux CPE…) et défendre notre identité professionnelle.

Nous vous tiendrons informés des discussions de ce groupe de travail (compte rendu sur notre site).

Depuis des années, le SNES n’a de cesse, de défendre avec force son attachement à notre identité professionnelle : il s’opposera avec force aux volontés de la dénaturer !

C’est ainsi qu’il a pris la décision de faire du mardi 30 mars une journée d’action nationale pour la défense et l’avenir du métier.

Venez nombreux !

La journée se déroulera en deux parties :

♦ MATIN : Analyse de la situation de la catégorie au niveau académique et national.

♦ APRES-MIDI : état des réflexions en cours, stratégie, revendications et actions.

Vous trouverez en pièce jointe le coupon réponse à retourner à votre section académique et le modèle d’autorisation d’absence pour congé de formation syndicale à déposer auprès de votre C/E avant le 19 février 2010.


Documents joints

PDF - 179.1 ko