Laissez les grandir ici !

Merci à tous encore et bravo !!!
jeudi 8 mai 2008
par Snes S2 Yvelines

Elève sans papier dont la famille avait demandé une régularisation dans le cadre de la circulaire Sarkozy, MARIUS est un élève exemplaire (cf ci-dessous) au Lycée Rostand de Mantes la jolie.

Interpellé à Nancy le 28 avril, mis en garde à vue puis en centre de rétention, traduit en justice, il était expulsable (et devait être expulsé dans les 15 jours).

Dés la 1re heure de sa détention, RESF78, LDH du mantois et le SNES78 ont organisé la solidarité autour de lui (contacts avec RESF Meurthe et Moselle, SNES Nancy, avocats, direction du Lycée Rostand, collègues de l’établissement : son CPE est allé le chercher à Nancy pour le rapatrier sur Mantes !).

Sous leur impulsion cette solidarité s’est très vite étendue aux réseaux associatifs, syndicaux, politiques : les prises de position des élus de Mantes la ville, Magnanville, Rosny, Limay et Mantes la jolie (où le Maire UMP à refusé d’apporter son soutien !!) ont été très réactives.

Une pétition a circulé parmi de nombreux anonymes : professeurs, maître de stage et camarades de classe de Marius, dizaines de collègues du Lycée Rostand, du Lycée Saint Exupéry, du clg de la Vaucouleurs et du lycée Vaucanson, centaines d’élèves des Lycées Rostand et saint Exupéry, la Pdte de FCPE du Lycée Rostand, le secrétaire général départemental de la FSU, élèves, parents, professeurs du 2nd et du 1er degré, militants associatifs, politiques, syndicaux ... pour que l’arrêté d’expulsion de Marius soit annulé, qu’un titre de séjour lui soit attribué pour terminer ses études.

Forts des résultats et du comportement de Marius, de son coté l’institution de l’Education Nationale n’a pas été en reste : à la demande de l’équipe de direction du Lycée Rostand, l’Inspecteur d’académie lui-même est intervenu auprès du Préfet des Yvelines (Le cabinet du Recteur s’apprêtait à le faire aussi)

A peine 3 jours après la rentrée, nous avons été reçus avec beaucoup d’attention par Mme Mouton, « Directeur de la citoyenneté et des libertés publiques » : Marius est reparti avec un récépissé de 1re demande (ce qui signifie : fin de l’assignation à résidence, annulation de l’arrêté d’expulsion, autorisation de résider en France pour 3 mois) qui devrait déboucher sur une régularisation d’un an pour études : un début de vie normale !

C’est un réel succès que Marius doit avant tout à lui même (comportement, travail, scolarité exemplaires) et à la trés forte mobilisation tous azimuts et pour autant trés structurée notamment grâce au réseau RESF local et celui de la Meurthe et Moselle dans un premier temps. Marius est passé très prés de l’expulsion ! La catastrophe a été évitée par la rapidité et la force de la réaction.

Rassemblons nous Vendredi 9 mai entre 17h30 et 18h00 devant le Lycée Rostand pour la photo qui devrait illustrer la une de la presse locale : la mobilisation exemplaire du Mantois peut servir d’exemple ! Il y a dans la région bien d’autres Marius qui vivent les mêmes épreuves. Cette heureuse conclusion (à confirmer) est une lueur d’espoir dont ils ont besoin


Documents joints

Marius ou l'histoire d'une solidarité exemplaire
Marius ou l'histoire d'une solidarité exemplaire

Derniers articles publiés