Quantcast

[MAJ 26/06] provocations du Ministre, l’action continue ! Tous en grève et dans la rue le 1er juillet !

lundi 24 juin 2019
par  Snes S3 SV

L’action prévue le 27 juin initialement 1ère journée de surveillance du Brevet est reportée au lundi 1er juillet. Le SNES-FSU, avec l’intersyndicale, appelle les personnels à se mettre en grève ce jour-là.
Des questions, des informations sur l’état de la mobilisation dans votre établissement, contactez-nous : perms2@versailles.snes.edu

Lundi 1er juillet, la manifestation régionale, partira à 14h de la Place de la Sorbonne, en direction du Ministère.

  • Communiqué de l’intersyndicale [[Appel unitaire à la grève le 1er juillet] ]
  • Communiqué du SNES-FSU Urgence dialogue
    (...) Il demande avec gravité au ministre de prendre la mesure de la situation, de la colère profonde s’installant chez les personnels. Jean-Michel Blanquer sera l’unique responsable au cas où se produiraient des retards, dysfonctionnements ou perturbations à l’occasion des délibérations et des résultats du baccalauréat (...)

Mise à jour 26 juin 2019

Après le succès de la grève du 17 juin, l’action continue ! Le Ministre répond par des provocations (cf ci-dessous l’exemple de la formation obligatoire pendant les vacances) ; bac, lycée, salaires, conditions de travail, amplifions la mobilisation

L’intersyndicale SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SNETAP-FSU, CGT Educ’Action, SUD éducation, SNALC, CNT, SYNEP-CFE-CGC, Snec-CFTC avec le soutien des Stylos rouges, de la Chaîne des Bahuts et de l’APSES soutiennent les actions en cours (reconduction de la grève des surveillances, rétentions des notes du baccalauréat, refus collectifs de la fonction de professeur principal pour l’année prochaine…) et appellent à la grève le lundi 1er juillet, premier jour des surveillances du DNB.
=> communiqué unitaire - suites de l’action : grève le 1er juillet

=> Tract du SNES-FSU National : pour un collège qui respecte nos métiers
=> Tract du SNES-FSU de Lille : La surveillance du DNB, ce sera sans nous !

Mise à jour 21 juin
A l’occasion de l’étude du projet de loi Fonction Publique (porté par Olivier Dussopt, et détruisant les fondements même d’une Fonction Publique au service de l’intérêt général), le sénateur Max Brisson (LR) a déposé un amendement permettant au chef d’établissement d’être associé à la décision d’affectation d’un enseignant ou d’un personnel d’éducation.

Cet amendement confirme la volonté de nombreuses voix politiques de caporaliser toujours plus nos professions, en soumettant l’affectation à l’avis du chef d’établissement. Cette mesure, si elle est actée, ouvrira la porte à un recrutement sur profil, avec tout ce que cela suppose d’abus et d’inégalités. L’expérience du mouvement spécifique REP+ est pourtant révélatrice des impasses d’une telle décision, qui a montré toutes ses limites.
Au contraire, c’est bien le paritarisme, garant d’une équité et d’une transparence de traitement entre tous les personnels qu’il faut défendre : Petite histoire du paritarisme

Mise à jour 19 juin : nouvelle provocation de J.-M. Blanquer !
En Comité Technique Ministériel, le Ministre a présenté un projet de décret permettant à l’administration d’imposer aux personnels, sur les temps de vacances, jusqu’à cinq jours de formation. C’est une nouvelle provocation de Jean-Michel Blanquer qui exploite le cliché éculé d’une profession oisive qui aurait bien trop de vacances ! Le Ministre oublie bien vite la réalité de nos métiers, avec un temps de travail plus élevé que la moyenne nationale, et des conditions de travail dégradées.
Le SNES-FSU, comme toutes les organisations syndicales, a voté contre ce projet de décret. Le Ministre ira-t-il toujours plus loin dans la provocation en publiant ce décret en dépit de ce vote unanime contre ?
Communiqué du SNES-FSU Formation continue pendant les vacances, c’est non !

Mise à jour 18 juin
La grève des surveillances le premier jour du bac a été un succès !
Communiqué du SNES-FSU national 17 juin : le Ministre doit prendre la mesure de la contestation !  : Malgré de fortes pressions exercées sur les personnels, cette grève est suivie dans la plupart des centres d’examen. Elle est majoritaire dans bon nombre d’entre eux (...) Le recours massif à du personnel non enseignant pour assurer les surveillances atteste de l’importance du mouvement.
Bilan du SNES-FSU académique : à lire sur notre site, à la mi-journée, un certain nombre de centres d’examen comptaient 30% de grévistes, parfois plus, avec des lycées qui comptaient 40 à 50% de grévistes. (...) Dans de très nombreux lycées, il n’y a avait qu’un surveillant par salle, et personne dans les couloirs.
Quoi qu’en dise le Ministre, le bac 2019 ne s’est pas déroulé pas dans des conditions normales, et il en porte l’entière responsabilité.

Le rassemblement rue du bac (!) a aussi été une réussite, comme les actions menées ailleurs en France SNES-FSU : photos de la mobilisation du 17 juin, partout en France

Le Ministre comme il en a désormais la triste et détestable habitude a traité avec mépris cette mobilisation, se plaisant à compter les grévistes de manière pour le moins farfelue (voir article de Libération : Grève du bac, quand Blanquer additionne des choix et des carottes), voire même à les deviner à 7h50, 10 mn avant le début des épreuves. Le mépris de Jean-Michel Blanquer a aussi été capté, à son insu, par les caméras de France Inter où il était invité le 17 juin au matin


La suite de l’action
Un préavis de grève a d’ailleurs été déposé pour toutes les journées à partir de ce 17 juin. L’intersyndicale appelle les personnels à continuer à se réunir en assemblées générales, et à poursuivre la grève là où elle a été ou sera décidée collectivement.
Communiqué de l’intersyndicale FSU (SNES, SNEP, SNUEP, SNETAP), CGT (Educ’Action, agri, enseignement privé), Solidaires (SUD éducation, SUD rural-territoires, Sundep), SNALC, CNT, SYNEP-CFE-CGC, Snec-CFTC avec le soutien des Stylos rouges, de la chaîne des bahuts et de l’APSES : après le 17 juin, déterminés à poursuivre l’action

Le jeudi 27 juin sera aussi une journée de mobilisation importante, dans la Fonction Publique, mais aussi dans l’Éducation Nationale, premier jour de la surveillance des épreuves du brevet des collèges


Documents joints

Tract 27 juin S4
Tract S3 canicule Lille
PDF - 235.5 ko