Quantcast

Rendez-vous de carrière : CAPA de recours des CPE du 1er février 2019

samedi 2 février 2019
par  Secteur emploi

La commission paritaire académique s’est réunie le vendredi 1er février 2019 pour étudier les recours de six collègues CPE suite à leur rendez-vous de carrière. Vous retrouverez ci-dessous la déclaration préalable des élus SNES-FSU, désignés lors des élections professionnelles 2018.
Sur les 6 cas étudiés, 5 collègues contestaient l’avis de Madame La Rectrice ; une collègue contestait les avis portés par les évaluateurs primaires (IA-IPR, chef d’établissement).
Le SNES-FSU a obtenu satisfaction pour 3 des 6 collègues ayant formulé un recours (la CGT étant représentée par une élue et le siège du SGEN-CFDT étant resté vide…) .
Nous avons demandé un vote pour deux des recours refusés. L’Administration a voté contre le recours, les organisations syndicales pour, soit une égalité des voix car la parité a été rétablie suite à l’absence du SGEN-CFDT. Dans ce cas, la décision revient à Madame La Rectrice.
Nous avons demandé, pour le dernier recours refusé, que les explications complémentaires, exposées lors de la CAPA, soient fournies au collègue par les IA/IPR.
Le SNES-FSU dénonce l’application de quotas, qui déterminent l’avis de Madame la Rectrice, dès l’évaluation. Nous demandons que ce dernier avis soit conforme à l’évaluation des chefs d’établissements et IA-IPR, ce qui n’a pas été le cas pour la majorité des recours présentés.
Le corps d’inspection s’est justifié en expliquant que les évaluateurs se concertaient sur les avis et que le départage entre un avis Excellent ou Très satisfaisant se faisait en fonction de pratiques professionnelles plus ou moins excellentes.
Le SNES-FSU regrette ce manque de transparence et l’impossibilité de s’assurer l’équité de traitement entre collègues obtenant un avis « Excellent » ou « Très satisfaisant ». Nous demandons une cohérence entre les avis des évaluateurs primaires et ceux de Madame La Rectrice. Nous demandons que l’application d’un barème, équitable, intervienne au moment de l’avancement d’échelon, avec les possibilités d’accélération de carrière que le 6ème et le 8ème échelons offrent.
L’évaluation doit pouvoir refléter la valeur professionnelle constatée pour chacun d’entre nous à l’occasion du rendez-vous de carrière, sans que soient appliqués de manière anticipée des quotas, qui n’ont à être respectés que pour l’accélération de carrière.
Le SNES-FSU sera vigilant, lors de commissions d’avancement d’échelon, pour que soient appliqués des critères transparents de départage à égalité d’appréciation de la valeur professionnelle : ancienneté dans le corps, puis dans le grade, puis dans l’échelon et in fine l’âge.
Seuls ces critères doivent départager les collègues à avis équivalent lors des commissions d’avancement d’échelons. Le SNES-FSU dénonce l’application anticipée des critères de départage et des quotas, pour l’appréciation finale des rendez-vous de carrière. L’action du SNES-FSU vise dès à présent à faire renoncer l’Administration à cette pratique, pour que l’appréciation finale soit véritablement le reflet de la valeur professionnelle.

Loïc Sanchez
SNES-FSU Versailles, Secteur CPE


Documents joints

déclaration SNES-FSU