Bilan de la rentrée, CIO, situation des assistantes sociales, compte-rendu du CTA de rentrée

vendredi 20 octobre 2017
par Snes S3 SV

Le comité technique académique (CTA) de bilan de rentrée s’est tenu le 17 octobre. Les élus de la FSU (SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SNASUB-FSU, SNEP-FSU, SNUASP-FSU, SNUEP-FSU), désignés lors des élections professionnelles, ont porté la voix des personnels sur les nombreux sujets abordés et ont obtenu que le Rectorat revienne sur sa décision, inacceptable de baisse de l’indemnité des assistantes sociales (cf ci-dessous)

Une rentrée en chantant ? Une rentrée pleine de fausses notes !
Dans sa déclaration préalable (en pièce jointe), comme lors de leurs interventions, les élus de la FSU sont revenus sur les nombreuses difficultés rencontrées par les personnels lors de cette rentrée. Ils ont notamment dénoncé les effectifs, très, trop chargés dans les classes, en rappelant leurs exigences d’une baisse des effectifs par classe, en collège, comme en lycée, ce qui implique des moyens conséquents...bien loin de la teneur des annonces ministérielles pour le budget 2018 ! Le SNES-FSU est également revenu sur le sort d’un certain nombre de doublants de terminale, qui n’ont pu commencer leur année au 1/09 comme les autres élèves, faute de places dans bon nombre d’établissements. Au 17/10, des élèves de terminale ES n’avaient toujours pas repris les cours ! Les représentants des personnels ont exigé une meilleure anticipation de ce phénomène, dès les opérations de préparation de rentrée, qui commencent en décembre.
Les représentants du SNES-FSU ont aussi rappelé leurs demandes en matière d’accueil des élèves allophones, alors que nombre de structures UPE2A sont sous tension et ne permettent pas des conditions d’accueil et d’enseignement à la hauteur des valeurs humanistes que doit porter le service public d’Education. Enfin, sur le bilan de l’orientation, le SNES-FSU est revenu sur les conséquences de la fin du redoublement en classe de 2de, en mettant en avant les conséquences pour les élèves et les personnels. Il ne s’agit pas fétichiser le redoublement, mais bien de pointer les conditions dans lesquels les élèves les plus fragiles passent en classe de 1re (classes surchargées, sans moyen pour travail spécifique avec ces élèves, et une absence de passerelles particulièrement problématique)

Carte des CIO : la FSU exige des moyens pour les CIO
Le Rectorat a présenté les conséquences pour les personnels des deux fusions annoncées en juin dernier : à la rentrée 2018, les deux CIO de Sartrouville et Poissy seront officiellement fusionnés. Le Rectorat a proposé la suppression du poste vacant de DCIO à la rentrée 2018. La même proposition a été faite pour les CIO de Chilly Mazarin et de Savigny, aujourd’hui installés sur le site de Savigny. Les représentants de la FSU sont revenus sur les nombreux problèmes posés par ces fusions. Ils ont exigé des créations de postes de PSY-EN dans ces deux structures, alors même que la charge de travail des collègues concernés est de plus en lourde.
La FSU a ainsi proposé un vœu demandant ces créations de postes et l’ouverture des structures nécessaires au service public de l’orientation.
Résultat du vote :
Pour : 7 voix (FSU 5 voix, FO 2 voix, CGT 1 voix)
Abstention : 2 voix (SGEN-CFDT 1 voix, SE-UNSA, 1 voix)

Complément indemnitaire des personnels ATSS : la FSU oblige l’Administration à annuler la baisse de salaire prévue pour les assistantes sociales !
Lors du groupe de travail consacré à la fixation du régime indemnitaire des personnels administratifs, techniques, de santé et de services, l’Administration a proposé un projet inacceptable : une baisse de la prime des assistantes sociales qui revenait à faire baisser le salaire de ces dernières !
Dans la déclaration préalable (en pièce jointe) et dans les interventions en séance, les représentants de la FSU ont dénoncé cette décision, tout en pointant les conditions de travail déjà très difficiles des assistantes sociales. L’Administration a fini par accepter de revenir sur cette proposition.

Bilan du mouvement : tous les chiffres le prouvent, la crise de recrutement perdure
863 postes étaient vacants après le mouvement intra académique, c’est certes un peu moins qu’à la précédente rentrée, où près de1029 postes étaient restés vacants, mais ce chiffre toujours élevé illustre à lui tout seul l’ampleur de la crise de recrutement. La FSU a dénoncé cette situation et les conséquences pour les élèves et le personnels, tout en rappelant ses revendications pour surmonter cette situation (revalorisation et pré-recrutement). Parmi les autres interventions de la FSU, une mise en avant des nombreux problèmes posés par le mouvement spécifique REP+ (recrutement sur profil). Dénoncé depuis plusieurs années par le SNES-FSU, les chiffres académiques montrent bien à quel point ce mouvement spécifique ne fonctionne pas : près de 70% des postes profilés REP+ n’ont pas été pourvus ainsi et ont été réinjectés dans le mouvement général.


Documents joints

Déclaration FSU CTA bilan de rentrée
Déclaration FSU CTA bilan de rentrée

Derniers articles publiés