Quantcast

Yvelines : CTSD Bilan de rentrée du Jeudi 3 Novembre 2016

mardi 29 novembre 2016
par  Snes S2 Yvelines

Vos élus SNES-FSU ont siégé ce Jeudi 3 Novembre en CTSD (Comités Techniques Spéciaux Départementaux) pour faire le bilan de la rentrée 2016. Grâce à toutes les informations que vous nous avez communiquées par le biais de nos enquêtes de rentrée, des échanges que nous avons pu avoir avec vous lors de nos tournées d’établissements, de nos stages et réunions, nous avons pu dresser un tout autre bilan que celui présenté par la Direction Académique des Yvelines.

Alors que le Directeur Académique qualifiait la rentrée de « réussie », car maîtrisée d’un point de vue administratif, nous avons dénoncé de multiples dysfonctionnements.

Vous en trouverez le détail dans la déclaration préalable téléchargeable à la fin du présent article.

 Postes non pourvus :

A plus de deux mois de la reprise des cours, il subsiste encore nombre de postes non pourvus (exemple des collèges du Mantois) en particulier dans les disciplines sacrifiées par la réforme du collège (Allemand, Technologie, Lettres Classiques), mais aussi dans les disciplines STI2D et en Eco-Gestion.

De l’aveu même du DASEN (Directeur Académique des Services de l’Education Nationale), la pénurie de professeurs d’Espagnol est un effet pervers de la mise en place de la LV2 en 5ème dans le cadre de la réforme du collège, mesure censée favoriser l’apprentissage des langues vivantes !

Alors que le SNES n’a de cesse de réclamer, pour mettre fin à la crise de recrutement, une véritable revalorisation de nos salaires et de nos carrières, une amélioration de nos conditions de travail, et un véritable plan pluriannuel de recrutement, le Direction Académique des Yvelines défend le recours à Pôle Emploi pour recruter des enseignants contractuels, institutionnalisant de fait le recrutement d’enseignants par une autre voie que celle du concours, et mettant en danger notre statut de fonctionnaire, garant de notre indépendance et de notre liberté pédagogique.

La Direction Académique minimise le nombre de postes non pourvus, indiquant par exemple que seul 1% des postes de « Sciences » n’étaient pas pourvus à la rentrée, un chiffre qui masque le recours croissant à des contractuels, et les pressions exercées sur les collègues pour qu’ils pallient ce manque en acceptant des HSA, dont le taux ne cesse d’augmenter. Avec un total record de 14 880 HSA pour les Yvelines, ces dernières représentent l’équivalent de 826 ETP !

 Classes surchargées :

En collège, les effectifs explosent en raison du nouveau mode de calcul de dotation et de la disparition du seuil de 28 élèves maximum par division, mais aussi de la sous-estimation des prévisions d’effectifs (+480 élèves entre le constat à la rentrée et les prévisions).

Il y avait ainsi 37 élèves en plus qu’annoncé à Pierre et Marie Curie au Pecq, 49 élèves élèves en plus à Jean Jaurès à Poissy et 55 à Marcel Roby à Saint-Germain-en-Laye !

De là à penser que les prévisions d’effectifs ont été volontairement sous-évaluées pour faire croire que les dotations des collèges permettraient une mise en place de la réforme dans de bonnes conditions, il n’y a qu’un pas !

En lycée, le seuil des 36 élèves est fréquemment dépassé, effet de la prise en compte insuffisante dans les dotations de la démographie en hausse, mais aussi de la fluidification des parcours.

Nous avons dénoncé cette politique de gestion des flux qui a mis fin au redoublement en fin de 3ème et de 2nde sans pour autant mettre en place des moyens pour accompagner les élèves les plus fragiles, qui sont venus massivement grossir les effectifs de 1ere Technologique.

Alors que des divisions ont été ouvertes en toute hâte en juin, les postes d’enseignants nécessaires n’ont pas été créés en amont, causant, de l’aveu même du Directeur Académique, une pénurie d’enseignants en particulier dans les disciplines très spécialisées des séries STMG et STI2D.

L’un des expédients proposés a été l’ouverture, au mois de septembre, de demi groupes au lieu de divisions complètes, ayant pour effet l’augmentation des effectifs par classe et des pressions sur les collègues pour qu’ils assurent les enseignements de spécialité en HSA.

 Réforme du collège :

Nous avons dénoncé les pressions subies par les collègues de la part de certains chefs d’établissements et IPR zélés pour imposer de « bonnes pratiques ». Un état de fait nié par la Direction Académique, qui assure que les corps d’inspection sont dans une logique d’accompagnement et d’aide afin de favoriser la créativité des enseignants !

Dans de nombreux collèges, les chefs d’établissements ne sont toujours pas parvenus à paramétrer LSUN.

L’une des solutions proposées par l’Administration consiste à suggérer aux enseignants de continuer à avoir recours aux logiciels habituels type Pronotes durant l’année scolaire 2016-2017, puis de procéder à l’évaluation par compétence des élèves en fin d’année, lorsque LSUN fonctionnera. Cela reviendrait à doubler la charge de travail des enseignants et n’est pas acceptable !

Autre difficulté : la nécessité d’harmoniser le paramétrage de LSUN entre les différentes écoles primaires afin que tous les élèves de 6ème d’un même collège aient un bilan de fin de cycle uniforme. Cette surcharge de travail est renvoyée au Conseil Ecole-Collège.

Enfin, la forte augmentation des effectifs des collèges privés laisse supposer une fuite des élèves provenant des CSP (Catégories Socio-Professionnelles) favorisées vers l’enseignement privés, en raison de la suppression du latin, des classes européennes et de la diminution des horaires disciplinaires. En dépit du déni de l’Administration, les chiffres (154 élèves en plus que l’année dernière dans les collèges privés des Yvelines, pour 300 élèves dans le public) sont éloquents lorsque l’on sait que cette augmentation a concerné principalement les classes de 3ème et que l’on rapporte cette augmentation au pourcentage total d’élèves scolarisés dans le privé dans l’Académie (moins de 10%).

Le SNES-FSU continue à demander l’abrogation de la Réforme, appelle les collègues à refuser la mise au pas pédagogique, à ne pas renseigner les rubriques du LSUN liées à la réforme donnant une surcharge de travail supplémentaire et inutile (concernant les parties de programmes traitées, l’AP, les EPI et les parcours).

http://www.versailles.snes.edu/spip...

 Education Prioritaire :

Nous avons réaffirmé notre soutien au mouvement des lycées de l’Education Prioritaire et à l’appel la grève le jeudi 17 novembre pour revendiquer l’ouverture immédiate de discussions sur la reconstruction de la carte de l’EP.

Nous avons également souligné le taux d’heures supplémentaires anormalement élevé dans tous les collèges REP + du département. Au collège Pasteur de Mantes-La-Jolie, les heures supplémentaires représentent 10,24% du nombre total d’heures ! Elles sont de 10,73 au collège René Cassin de Chanteloup-Les-Vignes, et de 15,57% au collège Jules Verne des Mureaux !

Nous avons obtenu de la Direction Académique qu’elle s’assure que les pondérations REP + servent bien à une amélioration réelle et effective des conditions de travail des collègues et non à leur permettre d’assurer des HSA pour compenser les postes non pourvus.

http://www.versailles.snes.edu/spip...

 CIO :

Le DASEN lui-même a reconnu que la situation des CIO des Yvelines était problématique et non stabilisée.

Rappelons que le Conseil départemental, qui assurait la gestion de 6 CIO sur les 9 que compte le 78, s’est désengagé de 4 CIO : Poissy, Saint-Germain-en-Laye, Sartrouville et Rambouillet.

La situation est critique pour Poissy et Saint-Germain, contraints de déménager dans des locaux recherchés par France Domaine, le département ayant récupéré les siens.

Des travaux étant nécessaires, (ainsi que la signature des baux de location), les 2 équipes ne peuvent pas s’installer dans les nouveaux locaux, avec des conséquences immédiates catastrophiques pour le public et les personnels.

Le public en effet doit se rendre dans des CIO plus éloignés, ou se tourner vers les coaches privés. Les directrices sont hébergées dans d’autres CIO (Saint-Cyr et Sartrouville) sans pouvoir travailler réellement, les secrétaires ont été affectées provisoirement dans des établissements scolaires tandis que les CO-Psy sont dans les établissements où, ne pouvant recevoir tous leurs publics, (décrocheurs, ENAF…), ils sont dans l’impossibilité d’assurer l’ensemble de leurs missions.

 Établissements en travaux :

Nous avons rappelé les difficultés rencontrées par plusieurs établissements en travaux ou en attente de travaux de rénovation urgents, à l’instar des lycées De Vinci de Saint-Germain-en-Laye et Le Corbusier de Poissy. La dégradation des conditions de travail sera un axe de travail des CHSCT départementaux et académiques. Par ailleurs, un point précis sur ce sujet sera fait lors du prochain CTSD qui aura lieu fin Janvier.

Si votre établissement est concerné, contactez la section départementale du SNES Yvelines et nos élus en CHSCT A et D (cf coordonnées).

 Prochaine réunion du CTSD...

Le prochain CTSD aura lieu le jeudi 26 Janvier (date susceptible d’être modifiées). DGH, créations et suppressions de postes, moyens vie scolaire … , nous continuerons à défendre vos établissements dans les instances.
Dès maintenant, soyez vigilants sur les prévisions d’effectifs annoncés par votre chef d’établissement en CA, la dotation horaire de votre établissement en dépend.

Fournissez-nous dès que possible, courant janvier, toute information permettant de présenter la situation de votre établissement lors du CTSD.

Inscrivez-vous à la deuxième partie de notre stage DGH du mardi 24 janvier 2017 qui abordera les questions de DHG et de préparation de rentrée.

Vos élus SNES-FSU au CTSD des Yvelines, Laure GENESTE, Yannick LEROY et Delphine ROMAGNY


Documents joints

Déclaration Préalable de la FSU78 au CTSD du 3 (...)