Quantcast

[MAJ 8/12] Professeurs stagiaires : quand le Rectorat annule des réunions mutations au motif de la crise de recrutement ?!

jeudi 8 décembre 2016
par  Snes S3 SV

[Mise à jour 8/12 : compte-rendu de l’audience intersyndicale]

L’audience demandée par l’intersyndicale académique a eu lieu le jeudi 7 décembre.
Le SNES-FSU a dénoncé l’organisation chaotique de réunions d’informations institutionnelles sur les mutations (cf ci-dessous) et y a porté la parole des professeurs stagiaires. Ces derniers ont été mis en difficultés à plusieurs niveaux :
- difficultés d’ordre professionnel : les établissements et les personnels ont été avertis officiellement de la date et l’heure des réunions par un mail le mercredi 16 décembre en fin matinée, pour des réunions...le lendemain et le surlendemain à 17h ! Lorsqu’ils ont eu l’information, des professeurs stagiaires ont donc du annuler en catastrophe des heures de cours pour pouvoir se rendre à Nanterre
- Difficultés d’ordre personnel  : en plaçant ces réunions en fin de journée, en donnant l’information la veille pour le lendemain, le Rectorat a mis en difficulté un nombre important de professeurs stagiaires, contraints de trouver très rapidement, quand ils en ont trouvé, des modes de gardes pour leurs enfants, ou les contraignant à revoir leur organisation personnelle.

La section académique du SNES-FSU a pointé la contradiction entre les paroles et les faits  : d’un côté, le Rectorat se targue d’une politique volontariste d’accueil et d’accompagnement des stagiaires, de l’autre ces derniers sont mis en difficulté par une décision du même Rectorat. Les représentants du SNES-FSU ont réfuté l’argument entendu lors de précédents échanges, à savoir la volonté du Rectorat, de ne pas faire perdre de nouvelles heures de cours aux élèves dans un contexte de crise de recrutement :les professeurs stagiaires n’ont pas à subir les conséquences de cette situation dont ils ne sont pas responsables.
La section académique a exigé qu’une telle organisation ne se reproduise plus, et que des engagements soient pris rapidement pour l’organisation des réunions sur le mouvement intra : anticipation de ces temps forts, communication bien en amont des dates et heures retenues aux personnels et aux organisations syndicales, prise en compte des difficultés inhérentes à la période du mouvement intra (semaines chargées dans les établissements, notamment avec les conseils de classe du 2d trimestre).
Nous avons en particulier insisté sur la nature de ces réunions d’informations : pendant très longtemps, le Rectorat n’informait pas les professeurs stagiaires des modalités du mouvement inter et intra. Or il s’agit là d’une information importante dans la culture professionnelle des personnels : savoir comment fonctionnent les procédures de mutation évitent les frustrations génératrices d’incompréhension avec l’employeur. A ce titre, c’est un élément de formation, et ces réunions doivent donc se tenir sur le temps de travail, en journée, sans être reléguées sur des temps qui relèvent de la sphère privée, en fin de journée, comme cela fut le cas cette année.

Le Secrétaire Général du Rectorat a reconnu les difficultés d’organisation de cette année, en soulignant qu’il ne s’agissait pas là du mode d’organisation souhaité par le Rectorat, qui porte une très grande attention à l’accueil et l’accompagnement des professeurs stagiaires. Il a reconnu que l’information avait été trop tardive et que, dans la perspective des réunions de présentation du mouvement intra, la diffusion de modalités pratiques d’organisation serait anticipée. En ce qui concerne le moment de la journée sur lequel se tiendront ces réunions, le Secrétaire Général a évoqué « un point d’équilibre » à trouver entre temps d’enseignement et temps de formation.

Nous avons rappelé notre volonté que ce temps d’information et de formation soit placé en journée, et notre exigence d’une organisation moins chaotique. La section académique du SNES-FSU continuera à intervenir dans les prochains mois pour s’assurer que l’organisation des prochaines réunions stagiaires se fassent dans le respect des professeurs stagiaires.

[Mise à jour 16/11 : communiqué intersyndical académique]

Communiqué intersyndical Professeurs stagiaires



Depuis plusieurs années, le Rectorat de Versailles organise des réunions d’information (d’une durée de 2 heures) à l’attention des professeurs stagiaires au cours de laquelle les personnels du Rectorat présentent les règles du mouvement. Cette année, à deux jours de la première réunion prévue jeudi 17 novembre au matin, le Recteur a décidé de les annuler au motif qu’il ne fallait pas faire perdre de nouvelles heures de cours aux élèves, après toutes celles déjà perdues en début d’année du fait de la crise de recrutement et des problèmes de remplacement.

Cette décision du Recteur est inadmissible : elle fait porter sur les professeurs stagiaires les conséquences de la crise de recrutement dont ils ne sont absolument pas responsables. Parce que l’académie de Versailles est dans l’incapacité de faire face à la crise de recrutement, les professeurs stagiaires se voient privés d’une information institutionnelle, pourtant indispensable. Il est assez ironique de voir le Recteur se targuer de faire de l’accueil des stagiaires une priorité académique et, dans le même temps, de les traiter ainsi  : annonce de l’annulation d’une réunion 48 heures avant, alors même que les professeurs stagiaires concernés avaient commencé à s’organiser, défaut d’information etc. Est-ce ainsi que le Recteur compte lutter contre la crise de recrutement et le manque d’attractivité de notre académie ? Le SNES-FSU lui suggère bien d’autres solutions : pré-recrutements, revalorisation de la profession etc.

En guise de réponse, le Rectorat a finalement placé ces réunions le jeudi 17/11 et le vendredi 18/11 en début de soirée, de 17h à 19h30. Cette réponse est une provocation de plus ! Le délai pour informer les stagiaires est ridiculement court et cette réunion est placée sur un créneau horaire peu compatible avec les impératifs professionnels et personnels des professeurs stagiaires. Ces derniers, une nouvelle fois, doivent subir les conséquences d’une situation dont ils ne sont nullement responsables.

La section académique du SNES-FSU a immédiatement dénoncé cette décision. Dans le cadre d’une large intersyndicale, elle a proposé aux autres organisations un communiqué commun et une demande d’audience en urgence au Recteur.

Cet épisode intervient après celui tout aussi inadmissible, de la convocation des professeurs stagiaires d’espagnol pour des formations pendant les vacances de la Toussaint et témoigne du peu de considération portée aux professeurs stagiaires de notre académie.


Documents joints

PDF - 29.8 ko