Quantcast

Education prioritaire à Colombes : encore une forte mobilisation le 24 mars

lundi 28 mars 2016
par  Snes S2 Hauts de Seine

Journée « écoles-collèges-lycée » morts en éducation prioritaire à Colombes le 24 mars à l’appel des parents mobilisés avec le soutien de la FCPE, des profs mobilisés et de leur intersyndicale CGT, SNEP et SNES-FSU et SUD.

C’est une première à Colombes avec une « journée école-collèges-lycée morts » très massivement suivie par les parents sur l’ensemble de la ville en éducation prioritaire :

  • 0 élève au collège Moulin-Joly, bloqué par les parents
  • 1 élève (!) au collège Marguerite Duras dont les parents vont bloquer demain vendredi 25 mars pour maintenir la pression (info à diffuser rapidement et largement)
  • une vingtaine d’élèves sur le collège JBC (pourtant le plus « grand » collège de la ville...)
  • une trentaine d’élèves sur plus de 1200 (!) sur le lycée Guy de Maupassant (dont essentiellement des BTS en examen)
  • plus de 200 absents au collège Gay-Lussac
  • et pour la première fois, la mobilisation des parents a aussi touché les écoles notamment en éducation prioritaire (7 fermetures de classe avec également des pertes de décharges de direction essentiellement dans les écoles en REP...)

Après les journées de grève du 26/01, des 9 et 10/02 et du 18/02, c’est au tour des parents de prendre le relais avec une mobilisation sans précédent sur la ville. En décidant massivement de ne pas envoyer leurs enfants en classe, ils ont prouvé leur détermination !
Le DASEN du 92 et même Madame la ministre Najat Vallaud-Belkacem ont répondu suite à notre mouvement enseignant de février que nous nous trompions dans les chiffres et que tout allait bien à Colombes à la rentrée 2016 (voir en PJ les 2 courriers de la ministre en personne sur la situation de l’éducation prioritaire à Colombes qui sont malheureusement des copier-coller des arguments du DASEN du 92). Une réponse est en cours, voir point 2).
Mais, après cette journée du 24 mars, ça va être difficile d’expliquer que c’est maintenant, toute une ville, parents d’élèves et enseignants confondus, qui n’a pas bien compris... Une réalité s’impose : les moyens baissent massivement en éducation prioritaire à Colombes à la rentrée et il faut débloquer d’urgence une rallonge horaire d’au moins 300h d’enseignement par semaine sur la ville en collège et en lycée pour juste maintenir (!) les moyens existants, tout simplement...

La demande d’audience de ville commune FCPE, intersyndicale CGT, SNEP et SNES FSU, SUD et soutenue par le député de circonscription et la sénatrice tient toujours... Il serait peut-être temps d’y répondre positivement ! Nous avons bien été reçus en délégation de ville mixte parents/profs, par le numéro 2 de la préfecture du 92, le samedi 12 mars, pourquoi les services académiques continueraient-ils à faire la sourde oreille ?

Les parents d’élèves et les professeurs mobilisé-e-s des collèges et lycée relevant de l’éducation prioritaire à Colombes (dont les sections SNES des établissements concernés)

Vous trouverez ici la page Facebook « Colombes a envie d’agir »