Quantcast

Essonne : assistance éducative, IMP, enseignement moral et civique, REP+, retour sur un dernier CT bien rempli

dimanche 21 juin 2015
par  Snes S2 Essonne

Le Comité Technique spécial départemental s’est tenu le 18 juin. Au menu : examen de la répartition des moyens en assistance éducative, de la deuxième enveloppe d’IMP, mise en place de l’EMC et quelques questions diverses relatives à la fin de l’année scolaire…. La déclaration préalable de la FSU91 est en pièce jointe, en bas de page.

 
Assistance Éducative : des élèves en plus et des moyens en baisse

Les chiffres présentés par la Direction académique témoignent d’une réalité loin des discours affichant l’Éducation comme une priorité, et très éloignée des paroles institutionnelles affirmant que les vies scolaires sont fondamentales dans l’équilibre d’un établissement. En effet, alors que les effectifs augmenteront en collège comme en lycée, les dotations en AED diminuent.
En collège, 342 élèves supplémentaires sont attendus et 2,5 emplois sont supprimés. En lycée, 985 élèves supplémentaires sont attendus et 1 emploi est supprimé.
Autrement dit, c’est l’équivalent d’un petit collège et d’un petit lycée, chacun sans AED, qui arrivent dans l’Essonne. Pour la priorité à l’Education, on repassera…

Dans le détail, 23 collèges perdent au moins un demi-emploi d’AED et 14 collèges en gagnent au moins un. Dans les lycées, 6 établissements perdent au moins un demi-emploi d’AED, et 8 en gagnent au moins un. Le détail de ces mesures, établissement par établissement, dans les fichiers en PJ.

Evolution AED - collèges
Evolution AED - lycées

Les élus SNES-FSU91 et SNEP-FSU91 sont intervenus sur un certain nombre de situations après une analyse fine des documents qu’ils ont été les seuls, parmi tous les élus, à faire. Parmi les situations dénoncés, les suppressions d’emplois dans les établissements REP ou REP+, peu en rapport avec les ambitions affichées de la refondation de l’Education Prioritaire, mais aussi des diminutions de dotation alors que les effectifs ne baissent pas, ou encore des suppressions dans des établissements couvrant une grande superficie.
La FSU91 a aussi dénoncé l’absence de créations d’emplois d’assistants pédagogique ce qui met en péril des projets qui concourent pourtant à la réussite et à l’épanouissement des élèves.

Au final, le DASEN a accepté de ré-examiner 9 situations, sans certitude sur l’issue de cette nouvelle étude. Réponses à suivre…

On approche également du dénouement du feuilleton qui aura rythmé les derniers CTSD : pour mémoire, l’Essonne a été doté d’un emploi de CPE supplémentaire. Lors du CTSD postes, la DSDEN nous annonçait, après quelques hésitations, que le poste ne serait pas implanté en tant que tel, mais en plusieurs moyens provisoires dans différents établissements (preuve par ailleurs de la grave pénurie de CPE dans le département, comme la FSU91 le dénonce depuis de nombreuses années), sans préciser le nom des heureux élus puisque la décision de l’administration n’était pas arrêtée.
Premier épilogue : la « short liste » s’est réduite, et un des deux demi postes provisoires pourrait être implanté au collège Blaise Pascal (Massy).
La suite au prochain épisode…

 
IMP : des dotations insuffisantes

Suite à une question posée par la FSU91, l’état des enveloppes d’IMP établissement par établissement, après la deuxième vague de délégation d’IMP, nous a été fourni.
Des différences surprenantes se font jour entre établissements comparables en terme de structures ou de nombre de professeurs. Les explications sont multiples (les heures de coordination n’étaient pas visibles avant etc) et parfois peu convaincantes, tout en renvoyant à l’autonomie de l’établissement, ou plus vraisemblablement du chef d’établissement, vecteur d’un creusement des inégalités entre collèges et lycées.

Les premiers retours des enquêtes IMP montrent que les coordinations sont souvent délaissées au profit d’autres missions (liaison CM2-6e par exemple) et le volume d’IMP n’est pas suffisant pour rémunérer l’ensemble des coordinations existantes dans un établissement.
Vous pouvez encore remplir l’enquête en ligne pour nous donner les informations relatives à votre collège/lycée et nous contacter pour toute question : http://www.versailles.snes.edu/spip...
(mise en ligne prochainement de l’état des IMP établissement par établissement).

 
Éducation morale et civique : un nouvel enseignement toujours pas intégré aux DGH !

A chaque CTSD, le SNES-FSU91 pose la question de la dotation prévue pour assurer ce nouvel enseignement (censé sauver les âmes républicaines en perdition), et depuis maintenant 3 CTSD, les réponses sont d’une constance remarquable de la part du DASEN : rien n’est prévu. Si dans les filières générales, l’EMC est censé se substituer à l’ECJS, encore qu’aucun texte officiel ne soit paru à ce jour, la question des moyens prévus pour les filières technologiques reste entière. Va-t-il falloir prendre sur les heures de certaines disciplines, déshabiller Pierre pour habiller Paul, ou peut-on espérer, de manière pas complètement folle que lorsque le Ministère crée un nouvel enseignement, il prévoit son financement ?

Lors des précédents CTSD, le DASEN de l’Essonne nous avait précisé qu’aucune dotation, n’était pour l’instant prévue. Nouveauté du jour, lors de ce CTSD, il nous a cette fois affirmé que l’ECJS existait dans les filières technologiques et qu’il n’y avait donc pas de problème de dotation puisque les heures existaient. Pourtant, sur les grilles officielles parues au Bulletin Officiel, nulle trace d’ECJS à part entière en filière technologique….
(si le DASEN nous lit, la grille de la filière STMG est en bas de page : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ;jsessionid=C247D10D215C2EEFC10E8062DE595972.tpdjo12v_1?cidTexte=JORFTEXT000024614089&dateTexte=20130403)

Les élus SNES-FSU ont alors montré à partir d’exemples précis qu’un grand nombre de lycées concernés n’avaient pas intégré à leur dotation l’EMC et qu’à deux mois et demi de la rentrée, cet enseignement n’est donc pas en mesure d’être assuré.
Le DASEN a finalement rappelé que cette question se posait dans les autres départements de l’académie, et pas seulement dans l’Essonne. Habile manière de botter en touche ?

Contactez-nous pour nous donner l’état d’ (im)préparation de la mise en place de l’EMC dans vos établissements ! (snes91@versailles.snes.edu)

 
Etat des postes en assistance sociale

Le 91 a bénéficié de 2 créations de postes pour la rentrée 2015 : le premier est implanté à la DSDEN pour renforcer l’accompagnement sur le 1er degré, le deuxième sur le bassin d’Evry pour renforcer notamment la présence sur les REP et REP+. Ce moyen nouveau doit permettre d’alléger le travail des deux conseillères techniques.

Sur le département, on compte 11 postes de conseillères techniques, 56 postes dans les établissements et 1 poste auprès de la MDPH. Très loin d’être suffisant par rapport aux besoins dans les établissements, encore plus dans un contexte de crise économique !

 
REP+ : pondération rime t-elle vraiment avec concertation ?

Des collègues nous ont signalé des difficultés sur la mise en place de la pondération : créneau horaire défini sans concertation par le chef d’établissement, avec des conséquences négatives pour les personnels et les élèves. Nous avons donc interpellé le DASEN en rappelant l’importance de la concertation et de la discussion collective autour de la mise en place de cette pondération. Prévenez-vous en cas de difficultés (créneau horaire incongru, pressions pour imposer un calendrier verrouillé de réunions etc).

 
Vœu sur la réforme du collège

Dans sa déclaration préalable, la FSU91 a rappelé son hostilité et celle de la profession non pas à une réforme mais à cette réforme, en dénonçant le mépris affiché par le gouvernement (voir la déclaration préalable pour plus de détails)

Le vœu suivant a été présenté et adopté
La réforme du collège, publiée dans la foulée d’ une grève majoritaire dans les collèges et méprisant ainsi les personnels, ne résoudra en rien les difficultés actuelles du collège. Sans répondre aux véritables besoins du collège, elle ne ferait en outre, si elle était mise en œuvre en 2016, qu’engendrer davantage d’inégalités entre les élèves, aggraver les conditions de travail des personnels, mettre en concurrence personnels, disciplines et établissements.
Les organisations syndicales FSU , FNEC-FP-FO et CGT Educ’Action saluent la détermination et la mobilisation des personnels qui se sont exprimées dans la grève et les manifestations du 11 juin.

Elles rappellent leur opposition à cette réforme, leur demande d’abrogation du décret et de l’arrêté, leur refus de toute négociation sur des textes d’application. Des discussions pour une autre réforme du collège doivent s’engager, car les personnels attendent d’autres réponses, notamment en termes d’effectifs de classe, de possibilités de travail en petits groupes, d’amélioration des vies scolaires, de formation continue...
Pour : 8 (FSU 5 – FO 2 – CGT 1)
Contre : 2 (UNSA 1 – SGEN 1)

 
Mobilisation pour soutenir 4 élèves sans papiers dans le 91

La FSU91 a interpellé le DASEN sur la situation inqualifiable de 4 lycéens dont 3 sont scolarisés dans l’Essonne, sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) et qui sont menacés d’expulsion, alors qu’ils ont rejoint leurs familles en France et présentent tous des parcours scolaires remarquables.
Continuez de signer et faire signer la pétition de soutien à ces quatre jeunes
http://www.educationsansfrontieres....

Les élus de la FSU91 : Jean-Baptiste Hutasse, Laurence Molinari, Eric Olivero, Valérie Ruiz et Sophie Vénétitay


Documents joints

PDF - 24.3 ko