Quantcast

Avancement d’échelon des CPE : les résultats et les barres sont disponibles.

jeudi 27 novembre 2014
par  Snes S3 MC

La CAPA d’avancement d’échelon pour l’année 2014-2015 s’est tenue au rectorat de Versailles vendredi 21 novembre 2014.

Les syndiqués ont été informés de leur résultat dès l’issue de la CAPA par mail.
Les résultats sont disponibles par téléphone en appelant la section académique au 01 41 24 80 56 (permanence CPE assurée le jeudi)

Les élus du SNES ont été, comme souvent, les seuls à effectuer un travail de vérification des documents fournis par l’administration.
Suite à ce travail de vérification, ils ont constaté et condamné une forte inéquité de traitement entre néo-titulaires selon leur académie d’origine.
Ce déséquilibre de la notation suivant l’académie d’exercice de son année de stage aura des incidences sur le déroulement de la carrière des collègues lésés, ce que vos élus ont fortement dénoncé.
Le SNES a demandé qu’un groupe de travail soit réuni avant la publication de la circulaire d’application de notation des stagiaires de l’académie afin de réfléchir aux moyens que l’administration peut mettre en place pour éviter ces inéquités de traitement entre néo-titulaires. Vos élus attendent qu’un bilan et un état des lieux des notes sur l’académie soient effectués.
Le SNES exige un dispositif de correction des déséquilibres de note afin de rétablir un déroulement de carrière équitable et éviter que le chef d’établissement, seul, ait la possibilité de réguler ce déséquilibre par la note des collègues.
Le SNES sera attentif à ce que cette situation n’entraîne pas une dénaturation de nos missions et une recrudescence d’exigences infondées de nos supérieurs hiérarchiques dans le seul but de combler cet effet pervers de la décentralisation.

Tout manque d’équité peut avoir une incidence sur l’avancement des collègues.
Sans revalorisation indiciaire de nos rémunérations, seul l’avancement permet une évolution de nos traitements.
Ces dysfonctionnements dans les notations ont un impact lourd sur le pouvoir d’achat des collègues lésés.
Le SNES lutte pour que l’évaluation retrouve sa dimension fondamentale d’aide et de conseil en reconnaissant au CPE un rôle de concepteur. C’est un message que vos élus ne cessent de relayer auprès du corps d’inspection.
Vos élus revendiquent de déconnecter l’avancement de l’évaluation pour éviter de telles dérives et une revalorisation globale du point d’indice gelé depuis 2010.
Actuellement, l’avancement d’échelon (ou passage d’un échelon à un autre) nécessite une durée minimum de séjour dans chaque échelon, variable selon les étapes de la carrière. Cette durée (ou rythme d’avancement) est fixée par les statuts de chaque corps : rythme unique jusqu’au 4e échelon puis deux rythmes pour le passage du 4e au 5e échelon et trois rythmes à partir du 5e jusqu’au 11e échelon.

Un avancement au grand choix, rythme le plus favorable, obtenu tout au long de sa carrière permet d’atteindre le 11e échelon en vingt ans alors qu’il faut trente ans avec un avancement à l’ancienneté et l’écart entre une carrière effectuée au grand choix et une autre effectuée à l’ancienneté dépasse les 130 000 euros pour les certifiés ou CPE.

Cela est indissociable de la revalorisation de nos salaires, de nos carrières et de nos conditions de travail afin de reconnaître à leur juste hauteur nos missions et nos qualifications et rendre attractifs nos métiers en pleine crise de recrutement.


Documents joints

barres CPE
rythme d'avancement