INTRA 2013 en danger : le SNES démontre qu’il est possible de faire autrement que de bloquer des postes pour affecter les stagiaires

vendredi 26 avril 2013
par Snes S3 MBV

Le SNES se mobilise à tous les échelons contre le refus persistant de la part du Rectorat de Versailles de revoir la méthode d’affectation des stagiaires dans l’académie dans l’intérêt de tous les personnels et du service. Celui-ci, contrairement aux préconisations du Ministère selon lesquelles les stagiaires doivent être affectés prioritairement sur des blocs de moyens provisoires, veut les affecter par principe sur des postes (816 postes bloqués contre 465 l’an dernier).

Ces choix vont avoir des conséquences très lourdes sur les conditions d’exercice et d’affectation de tous les personnels, stagiaires comme titulaires, et sur le fonctionnement des établissements : 40% de postes en moins à l’Intra 2013 par rapport à celui de l’an passé déjà asphyxié, nouvelle inflation du nombre d’heures supplémentaires et de compléments de service pour compenser la décharge des stagiaires de 3h dans les établissements, fragilisation des équipes pédagogiques et des disciplines, en particulier, en arts plastiques, en éducation musicale, en allemand… quand le seul collègue de l’établissement sera un stagiaire, affectation des néo-titulaires encore plus massive sur zone de remplacement faute de poste définitif en établissement…

Concernant ce dernier point, les conditions d’entrée dans le métier, déjà difficiles, vont s’en trouver dégradées. Le potentiel de remplacement de l’académie ne sera pas pour autant amélioré car les néo-TZR seront affectés à l’année sur les blocs de moyens provisoires qui auraient pu servir de support aux stagiaires.

La réponse constante de l’Administration est qu’il n’est pas possible de faire autrement compte tenu de la hausse du nombre de stagiaires à accueillir l’an prochain (+30%) et des blocs de moyens provisoires à trouver pour installer les futurs étudiants-contractuels, admissibles aux concours 2013-2 (service de 6 heures).

Le recensement des BMP déclarés à ce jour permet de débloquer un nombre de postes considérables et d’asseoir les stagiaires sur des quotités conformes à leur maximum de service.

Vous trouverez ci-dessous un exemple de travail réalisé par les élus du SNES qui montre que la quasi-totalité des stagiaires de sciences physiques peuvent être installés sur des blocs de moyens provisoires.

Le SNES est mobilisé multiplie les interventions auprès du Rectorat et du Ministère pour exiger la concrétisation, en matière de conditions d’affectation et d’exercice, des engagements de Vincent Peillon qui, lors de ses vœux à la communauté éducative, a affirmé que les « années difficiles étaient finies », pour les enseignants.

Les groupes de travail de vérification des vœux et barèmes auront lieu du 16 au 22 mai. Ils sont une étape déterminante pour interpeller le Recteur afin d’organiser le mouvement intra sur d’autres bases.

C’est pourquoi, nous appelons tous les personnel, d’ici là, à signer et faire signer la pétition intersyndicale en ligne sur le site du SNES Versailles :

stagiaires utilisés comme des moyens d’enseignements, blocage du mouvement intra, déstabilisation des établissements, c’est non ! D’autres choix sont possibles !


Documents joints

Sciences physiques - Hauts de Seine
Sciences physiques - Hauts de Seine
Sciences physiques - Val d'Oise
Sciences physiques - Val d'Oise
Sciences physiques - Yvelines
Sciences physiques - Yvelines
Sciences physiques - Essonne
Sciences physiques - Essonne

Derniers articles publiés