CTPD 2010 : Préparation de rentrée : préparer l’action : des DHG et des réformes désastreuses pour l’école !

lundi 15 février 2010

Le 20 janvier s’est tenu le Comité Technique Paritaire Départemental sur les DHG, à l’Inspection Académique : la rentrée qui s’annonce sera difficile : DHG contraintes en collège, réformes des lycées, décrets EPLE qui donne aux chefs d’établissement de nouveaux pouvoirs, et affaiblit la démocratie, mode d’affectation scandaleuse des stagiaires...

Vous trouverez en pièce jointe, dans la rubrique « action », à l’article « Une préparation de rentrée sous le signe de l’action, du refus de la politique du gouvernement, et de l’exigence démocratique », les motions d’établissements qui ont voté contre la DHG, des tracts d’établissements en lutte contre la réforme du lycée... De quoi avoir des idées, pour lancer la mobilisation dans son établissement contre la politique de régression éducative mise en œuvre par ce gouvernement.

Mais d’abord, un bilan du CTPD...

En collège

Pour les collèges, le constat est simple : le nombre d’élèves, sur le département, augmente. Les heures aussi, mais pas autant que le nombre d’élèves : le H/E départemental se tasse, tout comme les dotations des collèges : ainsi, plus 60% des collèges voient leur H/E baisser. Les DHG sont de plus en plus resserrées, les choix pédagogiques de plus en plus contraints. Les collèges RAR ne sont pas épargnés, bien au contraire, par cette baisse du H/E en collège. Le ratio HP/HS reste au même niveau que l’an dernier (6,9%), mais comme pour l’année précédente, il y a fort à parier qu’il augmentera fortement entre février 2010 et septembre 2010, du fait des pressions des chefs d’établissements. Il faut donc mener une longue campagne de refus des heures supplémentaires. Une réserve d’heures de 721 heures a été constituée par l’IA, pour répondre, notamment, aux variations imprévues d’effectifs. Cette réserve est cependant moindre que l’an dernier, et ne permettra pas de répondre aux demandes légitimes des établissements.

En lycée

Les lycées, globalement, sont mieux dotés que les collèges, mais ceci n’est qu’une illusion. En effet, l’an dernier, les lycées avaient été dotés à heuteur de 11, 4% d’heures supplémentaires. Or, lors du constat de rentrée, on constatait que « seulement » 11,2% de ces heures avaient été absorbées. Or, cette année, l’IA dote les lycées avec un taux de 12% d’heures supplémentaires : il n’y a aucune raison pour que les collègues absorbent plus d’heures supplémentaires que l’an dernier. Dès lors, les dotations sont, d’un certain point de vue, virtuelles. Pour les lycées, la réserve, supérieure à celle de l’an dernier, est de 1500 heures. Elle a aussi pour fonction de faire face aux variations d’effectifs, mais a déjà été ponctionnée par des dotations supplémentaires aux LP. En lycée aussi, du fait du taux d’heures supplémentaires, et de la réforme, la rentrée s’annonce difficile.

Il faut enfin noter que lors de ce CTPD DHG, qui concernait les moyens, le SGEN et l’UNSA, lors de leur déclaration préalable, s’ils appelaient à « faire réussir la réforme des lycées » avaient critiqué les baisses de moyens, et les suppressions de postes. Or, à l’issue du CTPD, lors du vote, alors que toutes les organisations syndicales (FSU, CGT, FO) ont voté contre, l’UNSA et le SGEN se sont abstenus sur ce vote... qui concernait les moyens d’enseignement...

A tout tout cela, il faut ajouter les conditions inadmissibles de rentrée des stagiaires, et la diminution drastique des moyens de remplacement...C’est bien une rentrée désastreuse qui s’annonce. Seule des actions résolues, amples, dans les établissements, pourront mettre à bas les contre-réformes du gouvernement.

Jean-Baptiste Hutasse, Nicolas Morvan


Derniers articles publiés