Quantcast

RASSEMBLEMENT CONTRE LA PRECARITE, SOYONS NOMBREUX !

Mercredi 24 Octobre 17 heures devant le rectorat pour soutenir l’audience intersyndicale sur la précarité. Nous en ferons un compte rendu sur notre site.
mardi 23 octobre 2007
par  Snes S3 MRP

En finir avec la précarité !
Avec le SNES : s’organiser et lutter pour faire valoir d’autres choix !

Cette année encore des centaines de non- titulaires sont au chômage sur l’Académie, que ce soit dans la formation initiale comme dans les missions de formation continue et d’insertion (MGI). Les non titulaires subissent la volonté rectorale de « rentabiliser » les TZR affectés très majoritairement sur les remplacements à l’année. La vacation, véritable situation de non-droit, continue de se développer. Quant à l’apparition du CDI, elle ne peut être considérée comme une réelle voie de stabilisation pour la plupart des non titulaires ( voir article CDI) ; Les collègues sont condamnés au chômage, à un parcours du combattant pour obtenir les concours où chaque année le nombre de postes offerts est réduit ( nouvelle diminution annoncée au budget 2008, suppressions de certains CAPES, aucun dispositif ouvert depuis la fin de la loi Sapin de résorption de la précarité, c’est-à-dire des concours réservés et examens professionnels). Les reconversions sont quasiment impossibles.
Aucun dialogue social n’existe véritablement sur la question de la précarité. Le rapport Darcos adressé au candidat Sarkozy lors de la campagne présidentielle n’aborde pas du tout cette question. La commission Pochard chargée d’effectuer un diagnostic de la condition enseignante se montre plus que pudique sue cette question !
Pourtant des solutions existent pour mettre un terme à la précarité. Le Snes a des propositions qu’il ne cesse d’essayer de faire entendre auprès des pouvoirs publics. En effet, attaché à une titularisation qui ne brade ni le corps d’accueil, ni la qualification ni la formation, le SNES affirme la nécessité d’un plan de titularisation pour tous les non titulaires qu’ils soient en poste ou au chômage et qui s’appuie sur deux voies : concours internes et entrée en deuxième année d’IUFM (dispense des épreuves théoriques des concours et titularisation par l’Inspection dans le cadre d’un stage).
Dans ce cadre, le SNES demande le réemploi de tous. Il revendique pour les non titulaires des droits sociaux et professionnels analogues à ceux des titulaires, l’accès à la formation avec décharges de service pouvant aller jusqu’à l’année complète ainsi que l’accès à des cycles préparatoires pour les non titulaires nouvellement recrutés.
La défense d’un Service public d’Education de qualité passe par la nécessaire résorption de la précarité ce qui suppose la mobilisation de tous, titulaires et non titulaires.

J.-M Barbazanges O. Maisondieu M.-D. Odent