PsyEN : Audience du SNES-FSU Versailles et du SNuipp-FSU avec le secrétaire général de l’académie, la CSAIO et la DRH

mardi 30 mars 2021
par  Secteur Psy-ÉN

Suite à l’audience qui avait eu lieu en septembre 2020, la FSU a de nouveau sollicité une audience auprès du secrétaire général car des questions étaient restées sans réponse et de nouveaux points nécessitaient des réponses de l’administration.

Il n’y a pas d’annonce ministérielle actuellement sur l’évolution des CIO suite au rapport Charvet. Le rectorat est toujours sur l’objectif d’un CIO par bassin. Le SG dit qu’il faut qu’il y ait une réflexion au niveau académique sur ce qu’est un CIO au 21ème le siècle. Les besoins et les pratiques ont changé. Des groupes de travail se feront en concertation avec les personnels et les organisations syndicales sur ces questions. Nous avons rappelé qu’avant de repenser nos métiers et nos services, il était nécessaire d’être suffisamment nombreux pour pouvoir exercer nos missions et de bénéficier de matériels qui fonctionnent pour répondre aux demandes des usagers (connexion internet, ordinateurs, téléphones, imprimantes…). La CSAIO estime que les kiosques ONISEP et l’auto-documentation n’est plus adapté à la demande actuelle. Il faut réfléchir au métier de PsyEN avec d’autres moyens. Nous rappelons qu’avec la disparition du guide ONISEP après la 3ème, c’est un outil essentiel, pour les PsyEN et les élèves, qui disparait dans notre pratique professionnelle qui est pour le moment remplacé par rien de satisfaisant. Le guide après 3ème version numérique édité par la région sur le site Oriane présente des erreurs et n’est pas disponible en version papier pour le moment. La CSAIO renvoie les collègues à l’utilisation du site Oriane qui nous l’avons rappelé n’est pas à jour et le moteur de recherche des téléservices qui n’est pas du tout adapté à nos besoins.

La fusion ou le relogement des CIO :

  • CIO d’Ermont : l’équipe a été évincée des locaux brutalement en septembre par la nouvelle municipalité. Le déménagement dans les locaux du CIO de Sarcelles s’est fait dans de mauvaises conditions. La recherche de nouveaux locaux est toujours en cours : Taverny, Saint-Leu… Le SG devait visiter les locaux de Sarcelles le lendemain pour faire le point sur les conditions de ce partage des locaux.
  • CIO Versailles-Saint Cyr : La fusion n’est pas prévue pour la rentrée prochaine. En attendant, le CIO de Versailles doit déménager avant la fin de l’année scolaire dans de nouveaux locaux. Ils seront relogés par le Conseil départemental du 78. La visite des nouveaux locaux se fait actuellement. A terme, s’il y a fusion des deux CIO, le SG souhaite que le prochain lieu de regroupement soit à Versailles, berceau de l’académie.
  • CIO Elancourt : Restaurer les locaux impliquerait des frais trop importants. Un nouveau lieu doit être trouvé.

Pour les PsyEN EDA, il est demandé qu’ils puissent bénéficier de locaux décents dans au moins un établissement de leur secteur pour travailler dans de bonnes conditions et pouvoir recevoir les élèves et leurs familles. Ils doivent pouvoir bénéficier d’au moins un téléphone professionnel en état de marche avec un répondeur, un ordinateur, une connexion internet qui fonctionne. Ils doivent pouvoir disposer de tests récents (type WPPSI et WISC 5 au moins). Le secrétaire général s’engage à mettre en place un état des lieux afin de faire remonter les besoins sur le terrain (pas encore de calendrier). Nous avons demandé à en être destinataire.

Les consignes sanitaires suite à la crise sanitaire : Nous avons redemandé un protocole sanitaire propre aux CIO et à l’exercice des PsyEN EDA. Le protocole actuel qui concerne les établissements ne répond pas aux situations particulières d’exercice des PsyEN. La CSAIO estime pouvoir refaire une fiche pour préciser ces consignes. Dans le cas de situations particulières (fenêtres qui ne s’ouvrent pas, …), un point doit être fait avec le médecin du rectorat et les conseillers de prévention. Pour les PsyEN EDA, ils sont sous la responsabilité des IEN et doivent suivre le protocole des établissements. Ce renvoi au local des consignes ne nous satisfait pas puisqu’il s’agit d’une situation qui dure depuis un an et que c’est un problème global.

Les registres Santé et Sécurité au Travail  : Le SG s’était engagé qu’une communication soit faite auprès des CIO pour leur mise en place en septembre. Cela n’est toujours pas le cas. Le rectorat s’engage à nouveau à ce que cela soit fait.

Les remboursements des frais de déplacements : Les PsyEN en tant que personnels itinérants doivent être remboursés intégralement de leur frais de déplacement et pouvoir bénéficier de frais de repas. Nous constatons une disparité sur l’académie entre les CIO d’État et départementaux et ainsi qu’entre départements. Cela n’est pas acceptable. Un point doit être refait par le rectorat auprès des CD pour régulariser cette situation et une communication doit être faite aux collègues pour les informer de leurs droits.

La communication à destination des PsyEN EDA : Ces derniers ne sont pas destinataires des circulaires ainsi que de la lettre Actualisez. Le SG doit regarder cela. Il est également demandé qu’ils puissent recevoir leur courrier auprès de l’IEN car actuellement cela arrive parfois dans des établissements où ils n’exercent pas.

Le printemps de l’orientation  : Nous avons dénoncé cette opération de communication du ministère qui ne répond pas aux besoins d’accompagnement des élèves et qui est imposée dans un contexte sanitaire tendu où les élèves ont besoin de bénéficier de cours avec leurs professeurs. Le SG et la CSAIO ont reconnu que pour cette première année, les délais étaient très courts ce qui n’a pas permis d’anticiper l’organisation. Cette action va être poursuivie chaque année pour en faire un moment phare dans l’année. L’orientation ne se limite pas à cette action. Cette année, les conditions étaient difficiles et n’étaient pas une priorité pour les chefs d’établissements. Ces trois jours doivent être construits sur l’année. Nous demandons qu’un retour qualitatif soit fait. Cela a été demandé par la région. Nous affirmons que cette action tel quelle a été mise en place sans concertation avec les personnels, nie complètement la professionnalité des PsyEN qui élaborent leurs programmes d’activité en début d’année en concertation avec les équipes. La CSAIO estime qu’en nommant les DCIO référents sur leur bassin de cette action, cela montre que les équipes ont été associées. Les DCIO n’ont pas souvenir qu’ils ont été présentés comme « référents » de cette action mais il leur a été demandé d’aborder ce thème en réunion de bassin avec les chefs d’établissements.

Le redéploiement des postes à moyens constants : Nous avons dénoncé lors des GT et du CTA du redéploiement des postes à moyens constants ce qui signifie enlever des postes dans certains CIO pour les déployer dans d’autres CIO. La conséquence est la perte d’un poste au CIO de Saint-Germain-en-Laye et au CIO de Poissy-Sartrouville. Les CIO d’Argenteuil et de Sarcelles récupèrent chacun un poste compte tenu de leur taux charge (nombre d’élèves, REP/REP+, dispositifs spécifiques : SEGPA, ULIS…). Cela ne répond pas aux besoins constants de tous les CIO avec une moyenne de 1 PsyEN pour 1500 élèves. Nous avons demandé que les équipes perdant un poste soient accompagnées par l’administration pour rediscuter de la répartition des secteurs au sein des équipes.

Les postes vacants  : Nous demandons depuis la rentrée scolaire un état des lieux exhaustifs des postes vacants dans les CIO et les circonscriptions. Cette demande nous est refusée par l’administration. En janvier, il y avait 18 postes non pourvus chez les PsyEN EDO. Des recrutements sont en cours mais le rectorat manque de candidats, cela concerne tous les corps. Nous alertons sur une annonce trop large (académique) qui dissuaderait des candidats psychologues de postuler sans vision sur la proximité des postes.

Personnels en ASA et en télétravail  : Nous condamnons le renvoi au DCIO de gérer la situation des collègues en ASA ou en télétravail sans accompagnement de l’administration sur ces situations. Les DCIO ne sont pas chefs d’établissement et ce n’est pas de leur responsabilité de prendre ces décisions.

Conventions avec les universités pour intervention des PsyEN  : Jusqu’à présent des PsyEN intervenaient auprès des universités. Maintenant, cela n’est plus possible sans une convention signée avec l’université sur des actions spécifiques. Cela se met en place avec l’Université de Cergy. Des discussions sont en cours avec l’Université de Nanterre.

Collègues stagiaires EDA n’ayant pas eu accès à SIAM  : Nous avons été alertés par des collègues stagiaires PsyEN EDA, anciennement professeur des écoles, qui n’avaient pas accès à SIAM suite à un bug informatique. Ce problème n’a pas pu être réglé et l’administration leur a demandé de faire leurs vœux sur un dossier papier. Ce dysfonctionnement a généré de l’angoisse chez les collègues et ce n’est pas acceptable. Nous avons demandé à l’administration que chaque collègue soit rappelé individuellement pour vérifier le suivi de leurs vœux.

Les points REP / REP+ au mouvement inter et intra académique  : Nous dénonçons depuis des années l’injustice que subissent les PsyEN EDA et EDO qui ne bénéficient pas des points REP et REP+ au mouvement parce qu’ils ne sont pas affectés en établissement alors qu’ils exercent dans ces établissements. Il s’agit d’un cadrage national du ministère sur lequel le rectorat ne peut pas intervenir.

Poste TZR PsyEN  : Nous avons alerté l’administration sur l’apparition sur SIAM d’un poste de TZR PsyEN EDO académique alors que nous avions eu confirmation que la circulaire TZR ne concernait pas les PsyEN. Le SG et la DRH n’étaient pas au courant de cette question, ils doivent se renseigner et revenir vers nous. Si c’est une erreur et que le mouvement tourne avec ce poste, un·e collègue risque d’être affecté·e dessus.

Pour nous contacter : psyen@versailles.snes.edu


Navigation