[78] Préparation de Rentrée 2020 - Les établissements yvelinois refusent la dégradation des conditions d’exercice !

samedi 7 mars 2020
par  Snes S2 Yvelines

Alors que les Conseils d’Administration se sont tenus avant les vacances, dans les collèges et lycées yvelinois, les conséquences des choix budgétaires qui sont faits pour l’Éducation Nationale, dans le cadre de la préparation de rentrée 2020 et de la poursuite de la mise en place de la réforme du lycée, se sont manifestés de manière concrète dans les établissements : conditions de travail dégradées, classes surchargées, postes menacés, carte des formations appauvrie ou encore options supprimées.

Depuis plusieurs mois la mobilisations des enseignants est été forte dans différents mouvements, (retraites, E3C … ) qui au-delà du cadre précis dans lequel ils se sont déroulés, ont mis en lumière le profond malaise des enseignants, résultant de plusieurs décennies de dévalorisation de nos métiers et de dégradation de nos conditions de travail. Cette mobilisation est aussi un signe de la colère des enseignants face à la faillite d’un système éducatif qui ne donne pas aux établissements les moyens à la hauteur des ambitions qu’ils défendent pour leurs élèves et leurs métiers.

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des établissements mobilisés et des actions mises en place dans les collèges et les lycées.
N’hésitez pas à nous faire part de ce qui se passe dans le vôtre, ou à nous solliciter pour être conseillé sur les modalités d’action que vous souhaitez mettre en œuvre dans votre établissement.

Collège Descartes, Fontenay le Fleury

Les enseignants étaient mobilisés dès la rentrée 2019, constatant une sous évaluation des effectifs de 40 élèves, et alertant sur l’impossibilité pour l’établissement d’accueillir 12 élèves de 5ème relevant pourtant du secteur de l’établissement. Lors du CA du 30 janvier, une motion proposée par les enseignants, avec le soutien des fédérations de parents d’élèves, a été adoptée : elle demande les moyens nécessaires à l’ouverture de deux divisions, en 6ème et de 4ème, afin d’accueillir les élèves dans de bonnes conditions sans dégradation du taux d’encadrement. Parents et professeurs ont été reçus à la Mairie de Fontenay le Fleury ; une journée d’action est prévue courant mars.

Motion Collège Descartes

Collège Verlaine, Les Mureaux

Dans ce collège classé REP, la perte de 34 heures dans la DGH. Les dédoublements sont sacrifiés dans de nombreuses matières (Anglais, Lettres, Histoire Géographie, Mathématiques, SVT, Physique Chimie), disparition de l’AP en EPS et de la classe de 6è bi-langue portugais. Les enseignants ne savent comment préparer les élèves efficacement au DNB, mener à bien les TP de Sciences Expérimentales, dans de telles conditions, alors que de nouveaux élèves ayant obtenu une dérogation ou une place en UPE2A viennent chaque année gonfler les effectifs. Une demande d’audience a été adressée au DASEN.

Collège Pergaud de Maurepas

Au collège Pergaud de Maurepas, la DGH insuffisante à couvrir la hausse des effectifs, ne permet pas de financer les classes européennes, et les dédoublements, en particulier en langues vivantes et en sciences. Conséquence : une augmentation continue du nombre d’élèves par classe, conduisant inévitablement à une dégradation des conditions d’enseignement.

La motion présentée en CA par les élus de la FSU apporte également son soutien aux collègues de lycées qui s’opposent aux E3C dans l’intérêt des élèves, et dénoncent le mépris et le déni du ministre devant la mobilisation massive des personnels contre la « réforme » des retraites.

Les élus de la FSU ont voté contre la DGH qui participe à l’affaiblissement du service public d’éducation et sous estime les moyens nécessaires à la réussite de tous.

Motion Collège Pergaud

Lycée les Pierres Vives Carrières sur Seine :

Alors que les personnels avaient demandé l’an passé 128 heures pour la rentrée 2019, notamment afin de maintenir les dédoublements, seules 16h avaient été abondées à l’été 2019.
Bien loin d’abonder la dotation en heures du lycée pour la rentrée 2020, la DSDEN a choisi d’en retirer 33,36, avec pour conséquence des suppressions de postes, des effectifs par classe en hausse, etc.
Une motion a été présentée pour demander un complément d’heures permettant de répondre aux besoins réels de l’établissement : création de dédoublements et groupes de niveau en mathématiques, Sciences économiques et sociales, E.M.C, Sciences de la vie et de la terre, Physique-Chimie, lettres, musique. Cet abondement permettrait aussi d’ouvrir les options maths expertes et maths complémentaires à hauteur des besoins des élèves. Se sont associés à cette motion les représentants des personnels non-enseignants, les représentants des parents d’élèves et les élèves.

Motion Lycée Pierres Vives

Lycée Bascan, Rambouillet :

Lors du Conseil d’administration du 5 février dernier, l’ensemble des élus des personnels d’éducation et d’enseignement ont manifesté leur mécontentement des moyens d’enseignement alloués à l’établissement pour la rentrée 2020-2021.
Les effectifs d’élèves sont prévus à 2 324, or le montant total de la DHG est de 3 371,04 heures, soit une baisse de près de 60 heures par rapport à la DHG posée en 2019. En calculant le ratio H/E, les moyens alloués au lycée Bascan baissent encore à la rentrée prochaine, puisque ce ratio est de 1,48, contre 1,50 cette année. Cette dotation insuffisante impacte évidemment les conditions de travail, notamment l’augmentation des effectifs moyens par classe.
Portée par l’ensemble des élus enseignants, un vœu a été adopté demandant une dotation supplémentaire de 54 heures, afin de financer entre autres l’ouverture d’options technologiques en classe de seconde, l’ouverture de groupes supplémentaires de spécialité en SES et mathématiques en 1ère générale, et d’un groupe d’Anglais LLCE en terminale. Ce complément de dotation permettrait aussi de financer des dédoublements en histoire-géo et en enseignement scientifique.
Les septs élus ont voté contre la répartition de la DHG proposé par la direction, soutenus par quelques autres membres du CA, mais cette dernière a été adoptée de justesse (9 voix contre 8).

Voeu Lycée Bascan

Lycée Marie Curie, Versailles :

Lors du Conseil d’administration du jeudi 6 février, les élus enseignants de la liste SNES et sympathisants ont voté contre la ventilation de la DHG, tout comme la représentante de la FCPE et un élu élève.
Ils ont également présenté une motion, soutenue par la FCPE, afin de protester contre une DHG insuffisante qui concourt à une dégradation des conditions de travail des enseignants et donc des conditions d’apprentissage des élèves : insuffisance des dédoublements, nombre d’élèves par classe trop élevé, AP réduite à portion congrue, enseignements évalués au baccalauréat se déroulant tous en classe entière, place dévolue en langues vivantes minime en filières technologiques, etc.
Les signataires de la motion ont demandent au Rectorat d’entendre leurs demandes et d’allouer davantage d’heures, afin de pouvoir remettre en place des dédoublements, de l’accompagnement personnalisé, et pérenniser les projets créés par les enseignants.

Motion Lycée Marie Curie

Lycée Ferry, Versailles :

Après la convocation d’un deuxième Conseil d’administration la veille des vacances, la répartition de la DHG a finalement été adoptée malgré le vote contre des élus enseignants (les fédérations de parents d’élèves ne se sont pas abstenues comme lors du 1er CA). Pas de motion présentée, mais les enseignants ont expliqué leur vote en séance en évoquant le manque de moyens, des moyens pourtant nécessaires afin d’avoir :

  • 3 profs sur 2 classes en SNT en classe de seconde générale et technologiques
  • des dédoublements en SES en secondes et en Histoire-géographie en 1ère générale et technologique.
  • 6 heures pour les menus en EPS
  • 9h de dédoublements en 2I2D et non seulement 8h (Terminale STI2D)
  • des dédoublements en enseignement généraux (français, maths, et anglais) en BTS
    Les élus représentants des personnels d’enseignement et d’éducation ont envoyé un courrier au DASEN des Yvelines.