Quantcast

Contractuels : Compte rendu groupe de travail évaluation des non titulaires, 15 mai 2019.

samedi 25 mai 2019
par  Snes S3 AT

L’Administration du Rectorat de Versailles a convié l’ensemble des organisations syndicales présentes au Comité Technique Académique à un groupe de travail sur la question de l’évaluation des personnels non titulaires. La mise en place de ce dispositif découle de l’application du décret du 29 août 2016. Celui-ci oblige en effet l’Administration à évaluer, et le cas échéant, revaloriser la rémunération des personnels non titulaires au moins tous les 3 ans.
La FSU était représentée lors de ce groupe de travail par Sylvie Humbert (SNES-FSU) et Frédérique Looren (SNEP-FSU) élues à la CCP des enseignants non titulaires ainsi que par Antoine Tardy, secrétaire général adjoint du SNES-FSU Versailles et Laurent Boiron co-responsable du secteur non titulaires pour le SNES-FSU Versailles.

Le Rectorat de Versailles a présenté à cette occasion un projet de grille d’évaluation pour les contractuels enseignants, CPE, documentalistes et Psy-EN EDO. Pour ces quatre catégories de personnels, l’évaluation sera établie par deux évaluateurs : les corps d’inspection et le chef d’établissement (directeur de CIO pour les Psy-EN).
Le projet n’était pas adapté à l’évaluation des PsyEN EDA (évalués par l’IEN-EDO et non par le DCIO). Le Rectorat les avait manifestement oubliés dans le document présenté. Un nouveau document prenant en compte les PsyEN EDA doit donc être conçu d’ici le CTA.

Le projet présenté comprenait un certain nombre de distinctions importantes entre les différents corps. Le projet initial faisait état du « positionnement », pour les documentalistes et CPE uniquement. La FSU a obtenu l’abandon de ce critère, qui n’apparaissait pas pour les enseignants. La FSU a également obtenu qu’un critère de « probité », bien difficile à définir, soit retiré de la grille d’évaluation ainsi que la « réactivité dans la communication », qui aurait pu donner lieu à toutes sortes de dérives.
La FSU a insisté pour que les critères d’évaluation (inspirés de la grille d’évaluation des titulaires dans le cadre des rendez-vous de carrière, d’après le Rectorat) soient les plus proches possible entre tous les contractuels. L’Administration a pris en compte cette intervention et les enseignants, CPE et documentalistes seront donc tous évalués sur leurs « qualités professionnelles » et leur « comportement professionnel », avec, pour chacun de ces deux « pavés », des items liés à leurs fonctions.

A l’issue de cette double évaluation, l’avis final sera porté par la Rectrice et déterminera une éventuelle évolution indiciaire et donc salariale. Interrogée à ce sujet, l’Administration rectorale a confirmé qu’un avis favorable du recteur devrait entraîner une revalorisation financière, sauf cas très particuliers (collègues au dernier échelon de la grille par exemple).

La FSU a par ailleurs émis des doutes sur la capacité de l’Administration à procéder à l’inspection de tous les collègues concernés ce qui, de fait, renforcera le rôle d’évaluateur du seul chef d’établissement. Le risque serait grand que certains personnels se voient pénalisés dans leur évaluation en raison d’un conflit local dans l’établissement par exemple. Le Rectorat s’est engagé sur le fait que l’évaluation finale tiendrait compte de l’ensemble des éléments dont elle disposerait sur les trois années et non pas seulement celle en cours. Une circulaire rectorale devra préciser toutes les modalités concrètes de cette procédure d’évaluation.

Les grilles d’évaluation définitives seront présentées lors du CTA du 18 juin prochain. Le SNES-FSU les portera à la connaissance des collègues dès qu’elles seront officielles.