Quantcast

Conseil d’école de l’ESPE : combien de reports ?

vendredi 19 avril 2019
par  Secteur entrer dans le métier

La direction de l’ESPE de Versailles a annoncé un nouveau report du conseil d’école de l’ESPE , qui devait originellement se tenir en février 2019. La situation pourrait prêter à sourire mais pose en fait des problèmes de fond.

Le conseil d’école de l’ESPE a pour mission d’être une instance représentative permettant aux usagers et aux personnels de l’ESPE d’intervenir sur le mode de gestion et de fonctionnement de ce dernier. A l’ESPE de Versailles, il apparaît malheureusement de plus en plus comme une « coquille vide ». Tout d’abord du fait du taux de participation aux élections du conseil d’école, taux anormalement bas pour l’année 2018-19 avec moins de 3 % de participants pour les professeurs stagiaires.

Une « coquille vide » aussi car il n’est tout simplement pas réuni. Alors que dans certaines ESPE, le conseil est réuni tous les mois, à Versailles, il n’a toujours pas été réuni depuis septembre 2018 !

Régulièrement, les dates de réunion sont repoussées, comme cela encore vient d’avoir lieu. Ainsi le conseil prévu en février a été repoussé pour le 22 mars, puis pour le 15 avril... qui a été finalement encore une fois reporté !

Les raisons invoquées par la direction de l’ESPE pour repousser la tenue d’un conseil d’école ne sont pas nécessairement fallacieuses, bien qu’elle ait très mal communiqué sur ce point. Il a fallu une intervention directe du SNES Versailles pour obtenir des informations. En réalité, l’actuel président du conseil d’école est démissionnaire et doit être remplacé.

Il n’en demeure pas moins que si un conseil doit finalement être tenu, comme les obligations réglementaires l’imposent, il aura lieu alors que l’année scolaire est presque achevée et que notamment les professeurs stagiaires ne sont plus amenés à venir suivre des formations à l’ESPE. Ils n’auront donc eu aucun moyen pour intervenir sur le contenu des formations et sur le fonctionnement de l’ESPE, et auront été relégués dans un rôle totalement passif. Ce mode de fonctionnement tout à fait désinvolte envers les mécanismes démocratiques n’est pas acceptable et ne peut que fragiliser les ESPE, menacés déjà par une transformation par en-haut et imposée par le ministère de l’Éducation nationale. Le SNES Versailles ne peut que s’alarmer d’une telle situation anormale et est intervenu auprès de l’administration rectorale pour la dénoncer.