Yvelines - CTSD Moyens Assistance Éducative

jeudi 28 juin 2018
par  Snes S2 Yvelines

Lors du CTSD du jeudi 21 Juin, les représentants élus de la FSU ont porté la voix des personnels, suite à un important travail de terrain mené auprès des sections d’établissement, qui nous ont fait part des difficultés croissantes auxquelles sont confrontées les Vies Solaires. En effet, les établissements des Yvelines font face depuis plusieurs années à une forte poussée démographique, sans qu’aucun poste de CPE ou D’AED n’ait été créé. Une pénurie que nous avons dénoncée dans notre déclaration préalable :

« Nos collègues CPE doivent assurer le suivi d’un nombre croissant d’élèves, sans que les moyens attribués aux fonctionnement des Vies Scolaires ne se trouvent globalement augmentés. […] La charge de travail à accomplir par les AED dans le cadre de leurs missions s’est accrue […] Pourtant, aucun poste supplémentaire d’AED n’a été créé dans notre académie depuis plusieurs années. Dans notre département, le nombre d’emplois a même diminué, passant de 1068 ETP à la rentrée 2012 à 1031 ETP* prévus pour la rentrée 2018. Il faudra pourtant accueillir cette année près de 740 élèves supplémentaires dans le second degré, et 7282 de plus qu’en 2012 ».

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité de la déclaration préalable de la FSU.

  Postes de CPE

Concernant les postes de CPE, aucun n’a été créé au budget 2019. Maigre compensation à la pénurie des moyens, 7 postes de stagiaires permettront aux établissements suivants de disposer d’un demi-ETP supplémentaire  : Collèges Saint Exupéry d’Andrésy, Pagnol de Bonnières, Les Nénuphars de Bréval, Jacques Cartier d’Issou, Sully de Rosny s/Seine, Paulhan de Sartrouville et lycée Charles de Gaulle de Poissy.

Deux demi-ETP supplémentaires, crées à partir de rompus de temps partiel, sont implantés dans les collèges Flora Tristan de Carrières sous Poissy et Le Rondeau de Rambouillet.

  Moyens de surveillance

A l’instar des postes de CPE, le nombre de poste d’AED et d’AP n’augmente pas malgré les besoins croissants. On observe même une dégradation puisque dans 7 établissements, dont la plupart sont classés REP ou REP+, des moyens jusqu’à présent pérennes sont transformés en dotation provisoire.
La DSDEN argue que les dotations sont maintenues, tout en instillant le doute quant au maintien dans les années à venir de ces moyens, pourtant indispensables au bon fonctionnement des Vies Scolaires des établissements.
Sont concernés par cette dotation provisoire d’un demi-ETP d’AED, les collèges Magellan et Cassin de Chanteloup les Vignes, Les Nénuphars de Bréval, Romain Rolland et Paulhan de Sartrouville, Pagnol de Bonnières, Verlaine des Mureaux.

Plusieurs collèges et lycées reçoivent une dotation exceptionnelle d’un demi-ETP d’AED, pour faire face à des travaux ou à des difficultés particulières : Collège Renoir de Chatou, Lycées De Vinci, Poquelin et International de Saint Germain en Laye, Simone Weil de Conflans Sainte Honorine , Franco Allemand de Buc, et Saint-Exupéry de Mantes la Jolie.

Les élus de la FSU sont intervenus en séance pour que soit reconsidérée la dotation allouée au collège George Sand de Magnanville, qui devra accueillir à la rentrée 679 élèves, une classe relais et une SEGPA, ouvrir une ULIS, avec un seul CPE et un demi-poste d’AED en moins (soit 5,5 ETP d’AED au lieu de 6 l’an passé).

Le cas du collège de Magnanville n’est qu’un exemple des nombreux établissements des Yvelines dont les effectifs et le nombre d’élèves ayant des besoin spécifiques croissent, sans que des moyens supplémentaires ne leur soient attribués.

  Déclaration intersyndicale sur le paritarisme.

A l’initiative de la FSU, un vœu intersyndical dénonçant l’attaque sans précédent du gouvernement contre les instances représentant les personnels et le paritarisme a été présenté. Il a été adopté à l’unanimité par les représentants des organisations syndicales représentées.
FSU (4 POUR), FNEC-FP-FO (2 POUR), SGEN-CDFT (1 POUR), UNSA-EDUCATRION (1 POUR) SNALC (A1 POUR).

Vous trouverez ci-dessous le texte du vœu adopté ainsi que l’intégralité de notre déclaration préalable, dans laquelle nous avons également dénoncé nombre des projets du gouvernement.

« Le paritarisme fut instauré au lendemain d’une période particulièrement sombre de notre histoire, comme élément fondateur de la Fonction Publique, et comme meilleur rempart contre l’arbitraire et l’opacité. S’attaquer au paritarisme, c’est remettre en cause une conception bien particulière de la Fonction Publique : celle d’un Fonctionnaire citoyen, au service de l’intérêt général, protégé des intérêts particuliers et partisans. S’attaquer au paritarisme, c’est remettre en cause les droits de ses agents, et, avec eux, l’égal accès des usagers à un service public de qualité sur l’ensemble du territoire. La FSU dénonce avec force ces projets réactionnaires et appelle les agents à réagir face à cette attaque sans précédent ».

Les élus de la FSU au CTSD des Yvelines, Laure GENESTE, François HEBERT et Delphine ROMAGNY (SNES-FSU) et Benjamin FABAS (SNEP-FSU)

* ETP = Equivalent Temps Plein

Déclaration préalable de la FSU

Voeu intersyndical paritarisme