[TZR] Affectations des TZR menacées : rassemblement le 4 juillet 2017 à 11h30 devant le Rectorat

lundi 3 juillet 2017
par Snes S3 MC

Mardi 4 juillet 2017
=> Victoire du SNES-FSU ! La colère des TZR entendue.

Nous vous alertons depuis plusieurs semaines sur les conditions dans lesquelles doit se tenir cette année la phase d’ajustement lors de laquelle sont prononcées, en fonction de leur barème et de leurs préférences les affectations à l’année des TZR. La réalité va encore bien au-delà de nos craintes : l’administration, en dépit de ses engagements, met tout en œuvre pour saborder le groupe de travail de juillet en le vidant totalement de son sens, au mépris des collègues TZR et du travail des élus !

En effet, nous avons constaté, sur les documents produits par l’administration, que l’examen en groupe de travail ne porterait que sur les BMP de 15h à 18h. Nous savons pourtant qu’existent d’autres supports (12h, 6h, 3h, etc.), qu’il est possible d’associer au mieux de l’intérêt des collègues pour y affecter les TZR dès à présent dans leurs préférences. Mais ils ne nous ont pas été communiqués.

Par un courrier aux collègues TZR, dont la forme même le rend sujet à caution (envoyé en pièce jointe d’un mail, il n’est en effet même pas signé !), l’administration tente de jeter le discrédit sur le discours du SNES-FSU en répondant point par point à tout ce que nous dénonçons depuis un certain temps déjà. Il est affirmé dans ce courrier que la consultation des organisations syndicales n’est pas remise en cause, qu’il n’y aura pas moins de supports proposés que les années passées, que les conditions d’exercice des TZR ne seront en rien dégradées : c’est faux ! Ainsi, nous avons constaté, tout particulièrement dans certaines disciplines, une baisse très significative du nombre de BMP étudiés par rapport à l’an dernier !

La méthode imposée par l’administration rectorale à son plus haut niveau pour le groupe de travail de juillet, est inacceptable :
• Les besoins inférieurs à 15 heures existent bel et bien et sont, pour certains, connus de l’administration et stables ; il ne sera pourtant pas possible d’y affecter les collègues TZR ;
• En éditant des documents incomplets et insincères, l’administration entend faire travailler les élus en pure perte puisqu’il ne sera pas possible de vérifier si les affectations sont prononcées en fonction du barème et au meilleur rang de préférence possible ;
• Les TZR qui seront affectés sur plusieurs établissements le seront en dehors du groupe de travail paritaire, hors de tout contrôle des élus SNES-FSU ;
• Dans certaines disciplines (arts plastiques, éducation musicale, allemand et langues à faible diffusion, etc.), où les supports 15-18h sont extrêmement rares, les collègues TZR seront quasiment tous affectés sur plusieurs établissements après le groupe de travail, sans que la qualité de l’affectation ait pu être vérifiée par les élus.

Les élus SNES-FSU, avant tout soucieux des conditions d’exercice des collègues TZR, dénoncent ce qui s’apparente à une forme de mascarade du dialogue social. Les menaces sur la phase d’ajustement sont réelles. Cette situation impose une réaction massive des collègues TZR.

Venez nombreux au rassemblement organisé par la FSU pour défendre les conditions d’affectation des TZR mardi 4 juillet à 11h30, devant le rectorat situé 3 boulevard de Lesseps, à Versailles.

Accès :

  • Ligne L du transilien, gare de Montreuil (Versailles)
  • Gare Versailles Chantiers, puis bus R, direction Université

Continuez à signer et faire signer le formulaire en ligne « TZR en colère, collègues solidaires » !


Documents joints

Message TZR Rectorat
Message TZR Rectorat

Derniers articles publiés