Non-convocation des stagiaires aux examens : l’inacceptable reculade du SIEC

lundi 3 juillet 2017
par Secteur entrer dans le métier

Le SIEC s’était explicitement engagé, lors d’échanges avec le SNES-FSU, à ce que la convocation des stagiaires ne soit qu’exceptionnelle, en cas de disciplines sous tension et avec l’accord des IA-IPR.

Or, il semble que de plus en plus de stagiaires soient convoqués pour les examens alors même que des professeurs titulaires ne sont pas convoqués ! C’est le cas en lettres modernes pour le bac et depuis quelques jours, pour le DNB, en histoire-géographie.

Rappelons que la non-convocation des stagiaires à la correction des épreuves est justifiée par le fait que les stagiaires ne doivent pas avoir de classe à examen et ne sont pas aptes à corriger les épreuves relevant de ce niveau. Le fait qu’il corrige ces épreuves remettrait totalement en cause l’équité de traitement entre les candidats.

Cette décision du SIEC est d’autant plus lourde que les professeurs stagiaires qui refuseraient de corriger les épreuves risqueraient un retrait sur salaire de la part de l’administration.

La section académique du SNES-FSU condamne le choix du SIEC à la fois méprisant pour les élèves mais aussi pour les professeurs stagiaires eux-mêmes.


Derniers articles publiés