Moyens de surveillance pour la rentrée 2015 : + 4700 élèves, 0 emplois en plus et depuis 2012 +12 000 élèves, - 216 emplois

jeudi 4 juin 2015
par Snes S3 MBV

Les personnels de surveillance et d’accompagnement sont indispensables à la réussite des élèves et au bon fonctionnement des établissements scolaires. Il y a quelque chose de paradoxal à voir et entendre le Ministère répéter son « engagement » dans la refondation de l’école et, d’autre part, refuser de dégager les crédits pour, au moins, maintenir le taux d’encadrement existant dans l’académie, au risque de fragiliser encore davantage des établissements déjà sous dotés et bousculés par les hausses des effectifs.

Les moyens alloués à l’académie sont les mêmes que l’année précédente alors que les effectifs continuent de progresser significativement. Sur les trois dernières années, la détérioration donne le vertige : pour 12 000 élèves en plus, l’académie a perdu 216 emplois dans les établissements.

MOYENS DE VIE SCOLAIRE
départementRentrée 2012rentrée2013rentrée 2014rentrée 2015différence 2014-15différence2012-15
Yvelines 1113,5 1058,2 1058,2 1058,2 0 -55,3
Essonne 1003 937 937 937 0 -66
Hauts de Seine 939 902,5 902,5 902,5 0 -36,5
Val d’Oise 990 931,4 931,4 931,4 0 -58,6
Académie 4045,5 3829,1 3829,1 3829,1 0 -216,4
PRÉVISIONS D’EFFECTIFS
départementRentrée 2012rentrée2013rentrée 2014rentrée 2015différence 2014-15différence2012-15
Yvelines 109860 110951 112057 112780 + 723 + 3100
Essonne 101569 103572 104417 105760 + 1343 + 4191
Hauts de Seine 98408 99001 99331 100123 + 792 + 1715
Val d’Oise 99883 100007 100988 102568 + 1580 + 2685
Académie 409540 413171 416793 421231 + 4438 + 11691

La rentrée 2015 sera donc pire que la rentrée 2011.

La seule réponse du Ministère est le recours grandissant aux contrats aidés, ce qui est inacceptable. Ces palliatifs ne peuvent masquer l’indigence de l’effort en direction des vies scolaires et ne permettent pas de faire face aux difficultés grandissantes des établissements. Par ailleurs, ils contribuent aussi à maintenir dans une certaine précarité un grand nombre de jeunes actifs.

Le SNES continue de dénoncer l’existence de statuts différents qui continuent de se multiplier dans les établissements et qui aboutissent à l’éclatement des missions, à la fragilisation des vies scolaires et à celle des personnels dont une grande partie sont soumis de par la modalité de recrutement local, à des abus de pouvoir des chefs d’établissement.

A la rentrée 2015, les vies scolaires seront donc toujours le parent pauvre des établissements scolaires, témoin de la faible considération qui leur est apportée par le Ministère. Il est urgent que notre académie et ses départements soient dotés à hauteur des besoins.

Les CTSD où doivent être examinées les dotations par établissement doivent avoir lieu le vendredi 12 juin et le jeudi 18 juin.

Les élus du SNES-FSU dénonceront l’insuffisance des dotations et exigeront leur abondement.

Le SNES-FSU appelle les personnels en lien avec les parents d’élèves à se mobiliser pour réclamer des moyens à la hauteur des besoins et à décider des modalités d’actions : pétition, demande d’audience, arrêt de travail...


Derniers articles publiés