Faute de pouvoir convaincre sur la réforme du collège, le Ministère veut-il museler le débat démocratique entre parents et professeurs ? (communiqué de presse de l’intersyndicale 2nd degré de l’académie de Versailles)

mardi 2 juin 2015
par Snes S3 MBV

Communiqué de presse, mercredi 3 juin

Journée d’action nationale du 4 juin pour l’abrogation de la réforme du collège Faute de pouvoir convaincre sur la réforme du collège, le Ministère veut-il museler le débat démocratique entre parents et professeurs ?

Dans l’académie de Versailles, comme dans l’ensemble de la France, se prépare depuis une semaine la journée d’action nationale du 4 juin pour obtenir l’abrogation de la réforme du collège à l’appel de l’intersyndicale du Second degré. Le gouvernement a prétendu clore le débat de manière violente et méprisante en publiant les décrets le soir même d’une puissante mobilisation, témoin d’un désaveu cinglant des choix du Ministère. Mais, partout s’affirme dans la communauté éducative le besoin de s’informer et de mener le débat, en toute indépendance, loin des amalgames pernicieux et en dehors de toute instrumentalisation politicienne. Les enseignants multiplient les contacts et les échanges avec les parents d’élèves, face à l’inquiétude grandissante des familles devant cette réforme.

Or, dans l’académie de Versailles, selon des consignes émanant manifestement des autorités académiques, des réunions syndicales et de parents d’élèves sont empêchées en toute illégalité ; la circulation d’information à destination des parents d’élèves est bloquée sous des prétextes fallacieux. Les sections académiques et départementales du SNES-FSU, SNEP-FSU, du SNFOLC, du SNETAA-FO, de la CGT Éduc’action et de SUD Éducation sont en train d’interpeller les autorités académiques sur ce qui s’apparente à une entrave inédite et inacceptable au droit syndical et à l’exercice du débat démocratique. Elles appellent les personnels à faire remonter toutes les formes de pression et de restriction à la liberté d’information et de réunion. Elles exigent le respect des principes fondamentaux de la démocratie.

Le débat libre et éclairé fait-il peur à ce gouvernement ?

Nos organisations syndicales respectives appellent à une nouvelle journée nationale de grève et d’actions le 11 juin pour l’abrogation de la réforme du collège. Elles appellent les personnels à multiplier les réunions d’information syndicale pour décider et préparer la grève, et à rencontrer les parents pour soutenir la mobilisation des enseignants.

Les sections académiques de Versailles du SNES-FSU, du SNEP-FSU, du SNFO-LC, du SNETAA-FO, de la CGT Éduc’action et de SUD Éducation.


Documents joints

communiqué de presse intersyndical 3 juin
communiqué de presse intersyndical 3 juin

Derniers articles publiés