Projet de réforme du collège : revoir la copie et refus du coup de force, le SNES-FSU s’adresse à la Ministre

mardi 31 mars 2015
par Snes S3 MBV

PDF - 123.1 ko
lettre snes ministre

"Ce projet est essentiellement fondé sur deux principes qui mériteraient un débat large avec les personnels : l’autonomie des établissements et l’interdisciplinarité.

[...]

(Les personnels) ont besoin de temps avec leurs élèves, de possibilité de concertation, de respect de leur liberté pédagogique. Ils acceptent, évidemment, le principe hiérarchique mais refusent la mise en place de hiérarchies intermédiaires dans les établissements et la mise sous tutelle du chef d’établissement, en particulier sur le plan pédagogique. Ainsi le SNES-FSU ne peut accepter la multiplication de conseils divers et de prescriptions de toute nature, la normalisation des pratiques et la vérification tatillonne de l’accomplissement des missions qui ont peu à voir avec « l’autonomie » qu’on prétend donner aux personnels. C’est pourtant ce que votre projet, en lien avec les décrets sur la définition des des différents conseils et la circulaire sur les missions particulières, mettrait inévitablement en place !

[...]

La dotation laissée à la discrétion des établissements reproduira les problèmes rencontrés au lycée, en mettant en concurrence les disciplines et les enseignants, en renvoyant au local la gestion de moyens insuffisants, en dégradant les conditions d’apprentissage des élèves. Ils refusent une gouvernance qui pousse les établissements à différencier leurs objectifs selon leur recrutement et les pressions sociales, au détriment d’un égal accès de tous les jeunes à la culture et aux savoirs. C’est pourquoi nous demandons notamment qu’aucun horaire disciplinaire ne soit globalisé ou annualisé, que soient rétablis dans les grilles horaires les dédoublements existant dans les disciplines expérimentales et en technologie, que les enseignements de langues anciennes et régionales soient financés et qu’une réflexion large soit ouverte sur l’enseignement des langues vivantes au collège et au lycée.

[...]

Vous savez qu’une réforme ne peut se faire sans l’adhésion des personnels chargés de la mettre en œuvre. Pourtant vous avez fait le choix, jamais vu dans l’histoire du système éducatif français, d’une réforme bouclée en trois semaines sans consultation directe ou même sans réelle possibilité de mise en débat dans les établissements. Votre ministère aurait-il peur de connaître l’opinion des personnels qui sont directement concernés par cette réforme ?

En tout état de cause, nous considérons qu’une présentation du projet au CSE du 10 avril n’est plus envisageable.

Madame la Ministre, pour le SNES-FSU, votre projet doit être revu, au moins sur ces deux points que nous considérons comme centraux, et le calendrier doit être considérablement desserré."

Pétition « Réforme du collège : hors sujet » à signer et faire signer.

- la pétition à imprimer, faire signer et renvoyer au SNES Versailles


Documents joints

petition college
petition college

Derniers articles publiés